01/11/10 (B576) Nouvelles de Somalie – au moins 12 morts dans des combats à Mogadiscio – 15 tués dans une attaque des rebelles islamiques – Situation préoccupante en Somalie – Le Parlement de transition somalien a approuvé la nomination du nouveau Premier ministre- les conditions se détériorent à la frontière kényane (5 articles)

_____________________ 5 – AFP

Somalie: au moins 12 morts dans des combats à Mogadiscio

Au moins 12 personnes, parmi lesquelles des combattants, ont été tuées dans des combats à Mogadiscio opposant insurgés islamistes aux forces gouvernementales et aux troupes alliées de l’Union africaine, a-t-on appris lundi de source officielle et auprès de témoins.

Les insurgés islamistes radicaux ont attaqué dimanche soir plusieurs positions tenues par les forces gouvernementales et les soldats ougandais de l’Amisom dans le nord de la capitale somalienne, entraînant des combats à l’artillerie lourde pendant environ une heure.

Ces combats sont intervenus quelques heures après un vote de confiance du parlement en faveur du nouveau Premier ministre somalien Mohamed Abdullahi Mohamed.

“Les terroristes ont tenté de forcer nos positions près du +kilomètre zéro+ mais nous leur avons donné une leçon qu’ils ne sont pas prêts d’oublier. Ils ont perdu la bataille et nous avons tué nombre d’entre eux”, a déclaré à l’AFP un responsable sécuritaire du gouvernement de transition somalien, Muhidin Ahmed.

“Nous avons perdu trois soldats et six autres ont été blessés”, a-t-il ajouté.

“Les combats étaient les plus intenses dans les quartiers de Shibis et Bondhere. Ils ont échangé des tirs d’artillerie et d’armes automatiques qui ont fait 12 morts, dont des civils”, a rapporté un témoin, Mohamed Bashir.

Ce dernier a précisé avoir vu huit cadavres de combattants dont trois insurgés.
Selon plusieurs autres témoins, un obus de mortier a frappé une maison et tué quatre membres d’une même famille.

“Un père, sa femme et leurs deux enfants ont été tués dans une maison près de Suqbacad dans la nuit par un tir d’artillerie”, a expliqué à l’AFP Ali Hussein.

“Leurs cadavres étaient calcinés et méconnaissables”, a précisé un autre habitant, Halimo Adan.

Ces combats sont venus rappeler au nouveau Premier ministre somalien Mohamed Abdullahi Mohamed l’extrême difficulté de ses nouvelles fonctions.

Les insurgés somaliens, emmenés par les shebab qui se réclament d’al-Qaïda, ont juré la perte du très fragile gouvernement de transition du président Sharif Cheikh Ahmed, qui ne doit sa survie qu’à l’appui militaire de l’Amisom.

Lundi, le nouveau Premier ministre a officiellement prêté serment au palais présidentiel (Villa Somalia) à Mogadiscio.

Peu connu sur la scène politique somalienne, il avait été désigné le 14 octobre par le président, en remplacement d’Omar Abdirashid Sharmarke, qui avait démissionné fin septembre après un long conflit avec le président Sharif.

“Je remercie le président de m’avoir nommé à ce poste qui est, je pense, très difficile. C’est pourquoi je vous demande de m’aider à accomplir ma tâche”, a-t-il déclaré aux députés venus assister à sa prestation de serment.

_____________________ 4 – Nouvel Obs avec AP

Somalie: 15 tués dans une attaque des rebelles islamiques

Une attaque des rebelles islamiques contre les forces gouvernementales dans la capitale somalienne a fait au moins 15 morts, ont annoncé lundi des responsables.

Des habitants du nord de Mogadiscio ont expliqué que les assaillants ont utilisé des mitrailleuses et des lance-roquettes portatifs contre des bases des soldats du gouvernement et de l’Union africaine lors de la fusillade, qui a eu lieu dimanche après-midi.

Ali Muse des services ambulanciers de Mogadiscio a précisé que son personnel a compté au moins 15 morts et 20 blessés emmenés à l’hôpital.

_______________________ 3 – Afrique Actu

Situation préoccupante en Somalie

Jean-Pierre Ndongo

Le Représentant spécial de l’ONU pour la Somalie, Augustine Mahiga, a appelé dimanche le nouveau Premier ministre, Mohamed Abdullahi Mohamed, à former son gouvernement et à aller de l’avant pour relever les défis qui se présentent à ce pays de la Corne de l’Afrique déchiré par la guerre civile et l’anarchie depuis deux décennies.

« Je félicite le Premier ministre et l’encourage maintenant à former son gouvernement afin qu’il puisse gagner du temps dans la réalisation des tâches critiques qui se présentent dans cette période de transition », a-t-il indiqué dans un communiqué publié après la confirmation par le parlement de la nomination de Mohamed Abdullahi Mohamed au poste de Premier ministre.

Augustine Mahiga a également salué la collaboration étroite et le soutien de la communauté internationale, de l’Union africaine et de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) « qui soutiennent et encouragent la cohésion et la cohérence au sein des institutions de transition somaliennes ».

Mohamed Abdullahi Mohamed a été nommé par le Président Sheikh Sharif Sheikh Ahmed il y a deux semaines, après la démission en septembre d’Omar Abdirashid Sharmarke.

Depuis 1991, la Somalie n’a pas de gouvernement central, ni d’Etat, elle est déchirée par la guerre civile entre factions, plus récemment, avec les militants islamistes d’Al-Shabaab. Le pays connaît l’une des pires crises humanitaires de la planète, avec près de 3,2 millions de Somaliens, plus de 40% de la population, déplacés à l’intérieur du pays et dépendants de l’aide internationale.

_______________________ 2 – AltaVista (Maroc)

Le Parlement de transition somalien (TFG) a approuvé dimanche à Mogadiscio, par un vote à une large majorité, la nomination du nouveau Premier ministre, Mohamed Abdullahi Mohamed.

“297 des 392 (députés présents à la séance) ont approuvé le Premier ministre (…) qui a maintenant la confiance du Parlement”, a annoncé à l’issue du vote le président de l’assemblée, Sharif Hassan Sheikh Aden.

Peu connu sur la scène politique somalienne, Mohamed Abdullahi Mohamed remplace à ce poste Omar Abdirashid Sharmarke, qui avait démissionné fin septembre après un long conflit avec le président Sharif, portant notamment sur la future Constitution, la sécurité, et la fin de la période de transition.

Cette crise politique avait paralysé pendant de longs mois le fonctionnement des institutions de transition et affaibli encore un peu plus le TFG, soutenu à bout de bras par la communauté internationale et dont l’autorité se limite à quelques quartiers de Mogadiscio, où les insurgés islamistes shebab attaquent régulièrement les positions gouvernementales.

Originaire de la région de Gedo (sud de la Somalie), M. Abdullahi Mohamed est membre du clan des Darod, du sous-clan des Marehan, et a vécu de longues années aux Etats Unis.

Selon l’actuelle “Charte de transition” qui définit actuellement le fonctionnement des institutions, le chef de l’Etat, le Premier ministre et le président du parlement doivent être issus des trois principaux clans du pays, notamment les Hawiye et les Darod.

Toujours selon cette Charte de “transition”, le nouveau Premier ministre devait être approuvé dans un délai de 30 jours par le Parlement, avant de présenter son gouvernement.

Les shebab, qui se réclament d’al-Qaïda, contrôlent la quasi-totalité du centre-sud de la Somalie et de la capitale Mogadiscio, face au TFG qu’ils accusent d’être un “gouvernement apostat” et avec lequel ils refusent toute négociation.

Près de 7.200 militaires ougandais et burundais sont actuellement déployés dans la capitale en soutien au TFG, dans le cadre de la force de paix de l’Union africaine en Somalie (Amisom).

__________________________ 1 – Algérie Info

Somalie : les conditions se détériorent à la frontière kényane

Les conditions humanitaires se dégradent rapidement au Kenya le long de la frontière avec la Somalie où des milliers de réfugiés fuient les combats opposant depuis mi-octobre une milice alliée au gouvernement somalien aux insurgés shebab, a averti hier l’ONU.

«Nous sommes alarmés par la détérioration rapide de la situation humanitaire dans la partie nord de la frontière entre le Kenya et la Somalie», a dit un porte-parole du Haut-commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR), Adrian Edwards, lors d’un point presse. Tandis que30 000 Somaliens ont fui les combats qui se déroulent à Bulo Hawo en trouvant refuge dans le reste de la Somalie, plusieurs autres milliers ont préféré traverser la frontière kényane en s’installant dans un «lieu de fortune» appelé «Border Point One», à 500 mètres de la frontière.

Quelque 7 100 somaliens y sont désormais réfugiés, contre 5 000 en début de semaine. «Leurs conditions de sécurité et de santé se détériorent d’heure en heure», a déploré M. Edwards !

Les activités de distribution d’aide ont même dû être suspendues pendant la journée de jeudi après qu’un des camions appartenant à l’ONG britannique Islamic Relief Worldwide a «essuyé des tirs».

Hier, les organisations humanitaires ont pu reprendre leurs activités à «Border Point One» grâce à la sécurisation du site par les autorités kényanes, selon le HCR.

Néanmoins, l’organisation voudrait réinstaller ces réfugiés dans des centres plus éloignés de la frontière. Dans la semaine, en collaboration avec les autorités kényanes, «nous avons identifié un site approprié appelé Garbakole à quelque 11 kilomètres de la frontière», a annoncé M. Mahecic.