27/11/10 (B580) Réunis sur convocation de Dileita, les Chevaliers de l’Ordre prestigieux des Brosses à Reluire, se sont réunis pour statuer sur la demande de cooptation déposée conjointement par “Democracy International” et par ses trois experts délégués à Djibouti.

Pour la première fois, une organisation d’origine américaine sollicitait sa cooptation dans l’ordre djiboutien prestigieux des Brosses à Reluire. Sa demande était soutenue par les trois experts qui viennent de terminer une première mission à Djibouti et qui ont déjà programmé un nouveau séjour de rêve dés janvier 2011, aussitôt les fêtes de fin d’année passées.

La grande majorité des chevaliers avaient tenu à répondre “présent” à cette convocation exceptionnelle.

Rares sont ceux qui avaient été contraints de se faire excuser pour cause de déplacement à l’étranger. Même des Chevaliers français comme Francis Gillery, Chris Lafaille, Jean-Marie Angelier ou Mme Mouline avaient tenu à faire spécialement le voyage pour apporter leur soutien personnel à leurs collègues américains, collègues de pensée, collègues d’opportunité et collègues d’intérêt.

Devant une salle de scéance comble, Dileita a pris solennellement la parole pour déclarer ouverte la session extraordinaire. Avec son savoir-faire sans concurrence, il a expédié rapidement les affaires courantes. Il est arrivé très vite au point majeur de l’ordre du jour, qui concernait la demande de cooptation déposée conjointement par “democracy International” et par ses trois experts : MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne.

Conformément au code de procédure, il a passé la parole à Yacin Elmi Bouh en lui demandant de présenter à la fois “Democracy International” et ses trois experts qui ont émis des recommandations pour les prochaines élections.

Aussitôt dit, aussitôt fait, Dileita a informé ses collégues, que ses fraises du PK 20 ne pouvaient pas se passer de ses soins attentifs et il s’est éclipsé discrètement … Sieste ou démon de minuit ?

Sans perdre une seconde, Yacin Elmi Bouh s’est emparé du micro. Il a expliqué que le monde était en profonde mutation et qu’il fallait désormais prendre en considération un phénomène en pleine évolution : l’Amérique-Afrique (l’Amérique-à-fric) pour paraphraser une formule célèbre, souvent attribuée à F.X. Verschave, Fondateur de Survie.

Il a tenu à rappeler combien la mission des experts de Democracy international avait été extrêmement difficile. D’abord, l’organisation avait du affronter une descente nocturne mais très amicale de la Police djiboutienne qui s’inquiétait de ses prises de contact avec différents milieux sélectionnés sur le volet : mouvances proches du pouvoir (RPP), mais aussi des groupuscules représentant l’opposition dure, acharnée, intransigeante et incorruptible. Citons surtout la direction du PND ou celle du PDD, qui auraient pu s’illustrer depuis des lustres dans la lutte contre le pouvoir … mais qui ont préféré transiger … !

Après clarification, l’organisation avait du affronter ensuite des hostilités sournoises, perverses et redoutables, en particulier celles de la LDDH et des représentants locaux du MRD. Cette hostilité incompréhensible de leur part, avait justifié pleinement de les écarter à jamais de tous les entretiens officiels, en totale conformité avec les directives imposées par la dictature en place.

Yacin Elmi Bouh a tenu à lire quelques passages du rapport des trois experts, qui démontrent leurs meilleures intentions à l’égard de la dictature et surtout leur volonté affirmée de ne surtout pas imposer de recommandations contrignantes à S.E. Ismaël Omar Guelleh.

“En prévision des élections présidentielles de 2011, le gouvernement pourrait instaurer une plus grande confiance dans le système électoral à travers la rapide promulgation d’un décret précisant les détails chronologiques relatifs au scrutin à venir. Il devrait contenir, mais sans s’y limiter, les dates de:

• L’élection ; • La publication de la liste électorale ; • La délivrance des cartes d’électeurs ; • La définition des protocoles permettant l’accès des partis politiques à la liste électorale générale ; • L’installation de la CENI ; • Début et la fin de la période de campagne électorale ; • Du dépouillement et la totalisation des votes et annonce des résultats ;

Admirez le style, a ajouté Yacin Elmi Bouh. “Le Gouvernement pourrait … et non “Le Gouvernement doit.”

Tout est dans la nuance ! Et cela justifie à mes yeux la cooptation immédiate de cette organisation qui renforce la puissance et la crédibilité de notre organisation sous-terraine et tellement efficace. Je propose que l’on vote.

C’est à mains levées et à l’unanimité que tous les chevaliers présents ont approuvé la cooptation de Democracy International dans l’ordre des Brosses à Reluire.

En sa qualité de Vice-Président, en charge du protocole, Djama Ali Guelleh est allé informer les trois experts de la décision. MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne ont été invités à entrer, pour la première fois de leur vie, dans la grande salle des conférences de l’Ordre. Ils ont été accueillis par une standing ovation.

Djama Mahamoud Haid a pris la parole pour décorer l’organisation américaine et ses trois serviteurs zélés.

En vertu des pouvoirs qui m’ont été conférés par notre Guide,
S.E. Ismaël Omar Guelleh et ma soeur Paulette
j’ai la joie et le plaisir de vous recevoir au sein
de notre Ordre prestigieux et de vous remettre
les insignes de Chevalier, que vous devrez porter
en toutes circonstances.

Désormais l’organisation sera reconnue sous le nom
de “Cache Misère
.

Quand à vous MM. Christian Hennemeyer, El Obaid Ahmed El Obaid, et Kevin Colbourne, fidèles parmi les fidèles, vous êtes élevés à la dignité de
“serviteurs irremplaçables du cache misère.


Christian Hennemeyer
Je n’entends rien
El Obaid Ahmed El Obaid
Je ne dis rien
Kevin Colbourne
Je ne vois rien

Revenez à Djibouti, dès que vous en aurez envie et aussi souvent que vous le souhaitez. Nous serons toujours heureux de vous y accueillir avec les honneurs dus au service inestimable que vous avez rendu à la dictature et à sa pérennité au travers du 3ème mandat. Guelleh veillera personnellement à ce que vous soyez bien installés dans le meilleur hôtel et que tous vos souhaits, même les plus légitimes (?)*, soient exaucés.

(*) En vain, l’équipe de l’ARDHD a essayé de comprendre ce qui se cachait derrière ce non-dit : services particuliers à la personne, prestations locales spécifiques,… ? Les lecteurs pourront peut-être nous aider à l’interprétrer.