29/11/10 (B580) Yémen Express – Le directeur d’hôpital enlevé au Yémen a été relâché – un médecin saoudien enlevé – Al-Qaïda revendique les attaques au Yémen – explosion : démenti officiel – 40 morts dans un attentat suicide ciblant des partisans des rebelles Houthis (5 articles)

______________ 5 – 20 minutes (France)

Le directeur d’hôpital enlevé au Yémen a été relâché

Une tribu armée, qui avait enlevé lundi au Yémen le directeur saoudien d’un hôpital, a relâché son otage au bout de quelques heures. Elle a obtenu l’assurance écrite des autorités que certains de ses membres emprisonnés seraient libérés en échange.

Un responsable gouvernemental a dit ignorer si ces prisonniers dont la tribu réclame la libération étaient liés ou non à Al-Qaida. Un peu plus tôt, un responsable local avait déclaré que ces hommes étaient détenus en Arabie saoudite et au Yémen pour liens avec la mouvance djihadiste.

L’otage saoudien, Dhafer al Chahrani, dirige l’hôpital Al Salam, un établissement financé par l’Arabie dans la province de Saada, dans le nord du pays.

______________ 4 – Le Figaro avec AFP

Yémen: un médecin saoudien enlevé

Un médecin saoudien a été enlevé dimanche dans le nord du Yémen par des hommes armés, qui réclament la libération de neuf activistes d’Al-Qaïda détenus au Yémen et en Arabie saoudite, ont indiqué des responsables locaux.

Le médecin, Dhafer al-Chihri, 48 ans, directeur par intérim de l’hôpital Al-Salam à Saada, principal bastion de la rébellion chiite zaïdite yéménite, a été enlevé près de la frontière avec l’Arabie saoudite, à son retour au Yémen, a-t-on ajouté de même source.

“Parmi eux, figurent Saleh al-Tyss et Abdallah al-Ahdal, deux dirigeants d’Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa), détenus au Yémen, et Saleh al-Chihri, un autre dirigeant d’Aqpa, incarcéré en Arabie saoudite”, a ajouté un responsable local.

Les forces de sécurité yéménites ont dépêché lundi des renforts dans la région de Wadi Al-Ghabara pour tenter d’obtenir la libération de l’otage”, a indiqué à l’AFP une source au sein des services de sécurité.

______________ 3 – Metro (Canada) avec la Presse canadienne

Al-Qaïda revendique les attaques au Yémen

Un groupe affilié à al-Qaïda a revendiqué l’attentat-suicide à la voiture piégée qui a tué 17 membres d’un groupe chiite en plus de faire une quinzaine de blessés, mercredi, dans le nord du Yémen.

Dans un communiqué qui a été publié dimanche sur des sites Internet extrémistes, le groupe al-Qaïda dans la péninsule arabique a décrit les chiites comme des «plantes détestables» qui devraient être déracinées. C’est un groupe de collecte de renseignements sur les réseaux terroristes, le SITE, qui a publié le texte sur son site Internet.

Mercredi, la déflagration visait spécifiquement des chiites qui se rendaient à une fête religieuse, a déclaré un responsable des services de sécurité.

Les sunnites extrémistes détestent les chiites et les considèrent comme des hérétiques.

Même si les chiites représentent entre 15 et 30 pour cent de la population au Yémen, le pays fait face à la même guerre sectaire qui prévalait autrefois en Irak.

Le mouvement de rébellion chiite al-Hawthi — les cibles de l’attentat — livrent une lutte intermittente contre le gouvernement depuis les six dernières années.

Quant à l’organisation al-Qaïda dans la péninsule arabique, qui est basée au Yémen, elle a également revendiqué l’envoi de colis piégés qui ont été interceptés dans des avions cargo le 29 octobre dernier.

__________________________ 2 – Le Figaro avec AFP

Yémen/explosion : démenti officiel

Une source officielle yéménite a démenti aujourd’hui les informations sur l’explosion d’une voiture piégée à Aden, principale ville du sud du Yémen, où se déroule la 20e Coupe du Golfe de football.

Selon des témoins, le conducteur de la voiture s’est fait exploser hier soir devant un poste de police dans le quartier al-Mindara, dans le nord d’Aden, faisant trois blessés parmi les policiers. Mais une source officielle a démenti dans une déclaration à l’AFP qu’une explosion ait eu lieu, affirmant que cette information était “dénuée de tout fondement”. Elle a ajouté qu’il s’agissait “de rumeurs propagées par des sites internet liés aux séparatistes sudistes”, actifs dans le sud du Yémen.

La Coupe du Golfe s’était ouverte lundi sous haute surveillance policière avec la participation du Yémen, de l’Irak et des six monarchies du Golfe (Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Oman, Qatar et Koweït). Les autorités ont mobilisé quelque 30.000 policiers pour assurer la sécurité du tournoi qui se déroule à Aden et dans la province d’Abyane.

__________________________ 1 – Radio Chine

Yémen : 40 morts dans un attentat suicide ciblant des partisans des rebelles Houthis

Au moins 40 personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées vendredi dans un attentat suicide ciblant un cortège de voitures transportant des partisans des rebelles chiites Houthis dans la province de Saada, dans le nord du Yémen, le second attentat de ce type en moins de trois jours, a-t-on appris de source locale.

L’attentat s’est produit dans le district de Sihaar de la province de Saada, une voiture piégée conduite par un kamikaze ayant foncé sur le cortège de chiites qui se rendaient aux funérailles de Bader al-Deen al-Houthi, un chef spirituel des Houthis décédé jeudi, a indiqué à Xinhua un conseiller local.

La mort de Bader al-Deen al-Houthi, 86 ans, a été confirmée jeudi. Il était le père du commandant des rebelles basés à Saada, Abdul-Malik al-Houthi, qui a lancé dans la province septentrionale de Saada une insurrection contre les autorités de Sanaa.

Le cortège provenait de la province voisine de Marib, au sud-ouest de Saada. “Des témoins ont affirmé que la voiture du kamikaze faisait parti du convoi d’environ 20 voitures en provenance de Marib”, a déclaré le conseiller, sous couvert d’anonymat.

“Les rebelles Houthis ont bouclé toute la zone et interdit aux autorités locales d’entrer dans la zone pour enquêter sur l’attentat meurtrier”, a-t-il ajouté.

Plus tôt, un responsable de la sécurité du ministère yéménite de l’Intérieur avait indiqué à Xinhua qu’au moins 9 personnes avaient été blessées dans l’explosion d’une voiture piégée. Personne n’a revendiqué cet attentat.

Mercredi, un attentat similaire a pris pour cible un convoi de chiites dans la province d’al-Jouf, dans le nord du Yémen, tuant au moins 16 personnes dont les assaillants, a déclaré à Xinhua un conseiller local.

Des conflits sporadiques ont lieu depuis 2004 entre les troupes gouvernementales et les rebelles chiites dans le nord du pays. Le 26 août, le gouvernement yéménite et les rebelles chiites ont signé à Doha, capitale du Qatar, un accord visant à consolider un cessez-le-feu fragile conclu en février dernier entre les deux parties. Les deux camps s’accusent pourtant régulièrement de ne pas respecter la trêve.