01/12/10 (B580) Portrait du Colonel Mohamed Djama. L’ex Sergent-Chef Ariko a tenu à apporter plusieurs informations complémentaires qui complètent le portrait qui nous a été envoyé par un lecteur qui signe “Vérité”.

Tout d’abord, je tiens à féliciter ce lecteur qui a fourni des informations fiables et complètes sur la personnalité et le parcours de Mohamed Djama.

Il y a un point sur lequel je pense que l’information n’est pas tout à fait exacte, c’est le fait qu’il serait allé en France en formation dans une unité de CRS. Cela mérite d’être vérifié attentivement, car à mon avis, ses seuls déplacements à l’étranger seraient celui du Rwanda en 1996 (et non 1995) et en Ethiopie (2009) pour aller assassiner Awalleh Guelleh Assoweh.

C’est sur odre personnel d’IOG, qu’il est
devenu lieutenant en 1997, parce que le Général Yacin Yabeh refusait de lui accorder cette promotion.

Passé capitaine en 2002 après avoir réprimé avec tirs à balles réelles la manifestation pacifique de juin 2002 des retraités, devant le palais de la presidence.

Promu Commandant en 2004 après avoir “tué un opposant Afar.

Passé Lieutenant-colonel pour avoir maltraité un soldat francais dans une rue de djibouti et avoir mis à la porte le Capitaine Daher Ladieh Waiss.

En 2008 il devient
Colonel et est reçu dans l’ordre de la grande étoile de Djibouti en 2008 pour avoir mis à la porte le Capitaine Awaleh Ali Ouffaneh.

En 2009 il devient commandeur de la grande etoile pour avoir tuer Awaleh Guelleh Assoweh en Ethiopie, de sang froid, afin quil ne puisse pas s’exprimer dans le cadre de l’instruction sur l’assassinat du Juge Bernard Borrel.

Je rappelle que c’est lui qui a eu le culot d’aller annoncer à la Saada, l’épouse d’Awalleh Guelleh, la mort de son mari (qu’il venait de tuer) et de lui demander de revêtir les habits de deuil ….

En 2010, il commence à tomber progressivement en disgrâce pour avoir menacé de mort, Kadra Haid au cas où elle se permettrait d’interférer dans ses domaines de compétence.

Ex Sergent-Chef Ariko
Londres