14/12/10 (B582) Yémen Express – Le Yémen se dit victime du terrorisme et veut rassurer les touristes – Six militaires relâchés par leurs ravisseurs – cinq blessés par balles lors d’une manifestation à Daleh – sept militaires enlevés par des hommes armés sudistes (4 articles)

_______________________ 4 – Quotidien du tourisme

Le Yémen se dit victime du terrorisme et veut rassurer les touristes

Lors d’un entretien à la BBC, Fatima Al Huraibi, directrice du Conseil de la promotion touristique du Yémen, a récemment déclaré que son pays pâtissait des décisions prises par les différents ministères des Affaires étrangères d’interdire aux voyageurs de visiter son pays.

“Des attaques terroristes se produisent dans le monde entier, pourquoi ne prend-on pas les mêmes mesures pour tous ?” s’est-elle insurgé. Puis elle a ajouté : “les attaques terroristes venaient de l’extérieur, et seul le Yémen en a été la victime”.

Taleb Rifai, le secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme, lui a apporté son soutien lors du salon World Travel Market à Londres, en déclarant au magazine professionnel britannique Travel Weekly que “les avertissements des sites – Conseil aux voyageurs – devraient être décidés après dialogue avec le pays, car les décisions prises unilatéralement sont souvent extrêmes”.

Le Yemen a rappelé avoir amélioré la sécurité des touristes, notamment à l’aéroport.

Il a également mis en place des systèmes GPS installés dans les véhicules qui transportent des touristes. Enfin, deux unités de sécurité pour les touristes ont été mises en place. L’une s’appelle” la police touristique”, dépendante du ministère de l’Intérieur, seulement dans les villes principales et l’autre la ” Tourists security unit”, dépendant de la sécurité centrale, qui opère sur l’ensemble du territoire.

________________________ 3 – 20 minutes (France) avec Reuters

Yémen: Six militaires relâchés par leurs ravisseurs

Un officier et cinq soldats de l’armée yéménite enlevés durant le week-end dans le sud du pays ont été relâchés par leurs ravisseurs, ont annoncé lundi les autorités.

Ils faisaient partie d’un groupe de sept militaires capturés dans la ville de Dalea par des hommes armés qui voulaient dénoncer la condamnation à mort samedi d’un homme de la région, Faris Abdullah Saleh. Ce dernier est accusé d’avoir commis un attentat à la bombe contre un club de football d’Aden en octobre dernier, attaque qui a fait quatre morts.

Les six militaires ont été libérés contre la promesse que Faris Abdullah Saleh aura droit à un procès équitable en appel.

_________________________ 2 – AFP

Yémen du sud: cinq blessés par balles lors d’une manifestation à Daleh

Cinq personnes, dont deux militaires, ont été blessées dimanche par des hommes armés lors d’une manifestation à Daleh, l’un des foyers de la contestation dans le sud du Yémen, a-t-on appris auprès de la police et de témoins.

Des milliers de personnes manifestaient à Daleh pour protester contre la condamnation à mort prononcée samedi par la justice contre le principal accusé d’un double attentat meurtrier en octobre au siège d’un club sportif à Aden (sud) qui a fait trois morts, Farès Abdallah Saleh.

Des dizaines d’hommes armés, partisans du Mouvement sudiste, un groupe séparatiste, circulaient dans la ville, obligeant les commerces à baisser leurs rideaux de fer et les automobilistes à ne pas circuler, selon des habitants.

Quatre personnes, dont deux militaires habillés en civil, ont été blessées lorsque leur minibus a été la cible de tirs d’hommes armés, embusqués à l’entrée de Daleh, a indiqué à l’AFP une source des services de sécurité.

Un automobiliste a été également blessé par des tirs dans un quartier résidentiel de Daleh, selon des témoins et des responsables locaux.

En milieu de journée, la tension était vive dans la ville, théâtre la veille de manifestation de protestation contre le verdict rendu à l’encontre de Farès Abdallah Saleh.

En outre, trois militaires, dont un officier, ont été enlevés dimanche par des éléments armés qui ont établi un point de contrôle à l’entrée sud de Daleh, a déclaré à l’AFP un responsable local, affirmant que les ravisseurs étaient des membres du Mouvement sudiste.

Au moment de son rapt, l’officier, Ahmed al-Ghithi, se rendait en taxi pour sa caserne dans la région d’Aden, a ajouté ce responsable qui a requis l’anonymat.

Cinq autres militaires, dont deux officiers, avaient été kidnappés samedi par des hommes armés à Daleh et à Lahej (sud), peu après l’annonce du verdict dans l’affaire du double attentat d’Aden, ont indiqué dimanche les autorités locales.

Taher Tammah, un responsable militaire du Mouvement sudiste, avait fait état samedi du rapt de sept militaires, ajoutant que les ravisseurs voulaient les échanger contre leurs proches arrêtés lors d’un récent tournoi régional de football dans le sud du Yémen.

Le Mouvement sudiste, dont certaines composantes réclament la sécession et d’autres le fédéralisme, proteste contre ce qu’il considère comme une politique discriminatoire du Nord à l’encontre du sud du Yémen, qui était un Etat indépendant avant 1990.

_________________________ 1 – Romandie News (Ch) avec AFP

Yémen: sept militaires enlevés par des hommes armés sudistes

Des hommes armés du mouvement de contestation sudiste au Yémen ont enlevé samedi sept militaires afin de faire pression sur les autorités pour obtenir la libération de prisonniers, a indiqué un responsable du groupe.

Selon Taher Tammah, un responsable militaire du Mouvement sudiste, des membres du groupe ont enlevé “sept militaires dont un officier à Daleh et Lahej, et exigent en vue de leur libération l’élargissement de leurs proches arrêtés lors du tournoi régional de football” qui a eu lieu du 22 novembre au 5 décembre.

Ils réclament également la libération du principal accusé d’un double attentat meurtrier en octobre au siège d’un club sportif à Aden (sud), Farès Abdallah Saleh, condamné à mort samedi par un tribunal yéménite, a-t-il précisé.

“Les otages sont en bonne santé et sont bien traités. Ils se trouvent actuellement dans les montagnes de la ville de Habilayne”, a ajouté le responsable du groupe séparatiste qui anime la contestation sudiste contre le pouvoir central.

Dans un premier temps, des sources des services de sécurité avaient annoncé l’enlèvement de six militaires.

“Des hommes armés ont intercepté un véhicule de l’armée dans la province de Lahej, pris en otage trois soldats et un officier, et les ont emmenés vers une destination inconnue”, avait indiqué l’une des sources.

Dans la ville de Daleh, l’un des foyers de la contestation sudiste, des inconnus armés ont enlevé deux autres soldats, a ajouté une autre source, précisant que les assaillants étaient liés au Mouvement sudiste.

Farès Abdallah Saleh a été condamné à mort pour l’attentat au siège du club Al-Wahda (3 morts).

Durant ses interrogatoires, Farès Abdallah Saleh avait impliqué le dirigeant du Mouvement sudiste Chalal Ali al-Chaea. Mais un avocat de la défense a affirmé que ces déclarations avaient été obtenues “sous la contrainte”.

Pour l’accusation, l’attentat contre le club sportif était destiné à saboter le tournoi de football du Golfe organisé à Aden et Abyane, deux provinces secouées par des violences attribuées à la fois à Al-Qaïda et au Mouvement sudiste.

Selon des témoins, des centaines de personnes ont manifesté à Daleh contre le verdict, bloquant les artères principales et incendiant des pneus. Certains ont tiré en l’air, en promettant de se venger des autorités.

La situation est tendue dans le sud du Yémen, où le Mouvement sudiste, dont certaines composantes réclament la sécession et d’autres le fédéralisme, proteste contre ce qu’il considère comme une politique discriminatoire du Nord.

Le Yémen du sud était un Etat indépendant avant 1990.