31/12/10 (B584) Nouvelles de Somalie – le TFG cède la gestion de l’aéroport de Mogadiscio à une société privée – Une preuve de vie de l’otage français en Somalie – Paris a reçu une “preuve de vie” de l’otage français enlevé à Mogadiscio en 2009 – L’Iran souhaite renforcer sa coopération avec la Somalie (Ahmadinejad) – Deux groupes islamistes favorables à une alliance (6 articles)

____________________ 6 – Angola Press

Un an de prison pour l’équipage russe d’un avion chargé d’armes

Les six membres d’équipage russes d’un avion chargé d’armes récemment saisi par les autorités du Somaliland, région autoproclamée indépendante du nord de la Somalie, ont été condamnés jeudi à un an de prison avec sursis, a-t-on appris auprès de leur avocat.

"Le juge a délivré son verdict aujourd’hui et chacun des six membres d’équipage a été condamné à un an de prison et trois millions de shillings somalilandais" (environ 600 dollars), a déclaré au téléphone à l’AFP leur avocat Qadar Mohamed Guled. Le juge a ordonné la libération des six condamnés en contrepartie de l’amende de 600 dollars chacun.

Les six Russes ont été reconnus coupables de violation du territoire du Somaliland et d’acheminement illégal d’équipements militaires. Le magistrat Abdirahman Jama Hayan, auprès du tribunal d’Hargeisa au Somaliland, a également ordonné la confiscation du matériel militaire découvert à bord de l’appareil, selon Me Guled.

L’avion, dans lequel deux Sud-africains avaient également pris place et qui ont été libérés depuis, avait été saisi le 10 décembre par les autorités du Somaliland après avoir été contraint d’atterrir à Hargeisa en raison d’une pénurie d’essence. L’appareil provenait d’Afrique du Sud et d’Ouganda et se dirigeait vers le Puntland, région semi-autonome voisine du Somaliland, au nord-est de la Somalie.

Le Puntland, dont la côte abrite les principaux repaires de pirates somaliens, vient de charger une société privée de sécurité, Saracen International, de mettre sur pied une force anti-piraterie, en dépit des inquiétudes exprimées par les Etats-Unis. Peu après la saisie
de l’avion, le ministre de l’Intérieur du Somaliland Mohamed Abdi Gabose avait vivement dénoncé cette société, l’accusant de se livrer "à une activité illégale en violation avec l’embargo international sur les armes en Somalie".

____________________ 5 – Tribune de Genève avec AFP

Somalie: le TFG cède la gestion de l’aéroport de Mogadiscio à une société privée

Le gouvernement de transition somalien (TFG) a signé un contrat cédant la gestion de l’aéroport international de Mogadiscio à une société privée des Emirats arabes unis, a-t-on appris mardi auprès de cette entreprise.

Le gouvernement de transition somalien (TFG) a signé un contrat cédant la gestion de l’aéroport international de Mogadiscio à une société privée des Emirats arabes unis, a-t-on appris mardi auprès de cette entreprise.

"Notre compagnie a signé un contrat avec le gouvernement de transition pour la gestion de l’aéroport (de Mogadiscio), ceci pour une durée de dix ans", a déclaré à l’AFP sous couvert d’anonymat un responsable logistique de cette entreprise, SKA Air and Logistics.

Plusieurs de ses employés sont déjà présents dans l’enceinte de l’aéroport, où ils ont entamé notamment la formation des personnels locaux, a-t-on constaté.

"Nous n’avons pas encore pris en charge officiellement la gestion de l’aéroport, mais ce sera fait dans quelques semaines", a précisé le même responsable.

"Nous avons commencé la formation de techniciens locaux en attendant l’arrivée de nos matériels", a expliqué cette source.

L’intervention de SKA Air and Logistics doit permettre d’améliorer la gestion et la sécurité de l’aéroport, ainsi que sa mise en conformité avec les standards internationaux en prévision de la croissance attendue du trafic aérien dans les prochaines années.

Situé en bord de mer, dans la partie de la capitale somalienne sous contrôle gouvernemental, l’aéroport Aden Adde de Mogadiscio est sécurisé par les soldats de la force de l’union africaine (Amisom), qui a sa principale base sur place.

Il est desservi quotidiennement par plusieurs compagnies internationales opérant en Somalie et dans d’autres pays de la région.

L’aéroport est cependant occasionnellement la cible des tirs de mortiers des insurgés islamistes, en particulier lors des déplacements des responsables du TFG et de son président Sharif Cheikh Ahmed.

En septembre, une attaque suicide avait visé l’entrée principale de l’aéroport, faisant dix morts, donc cinq assaillants. L’assaut avait été repoussé par les militaires ougandais de l’Amisom.

Basée à Dubaï, SKA Air and Logistics opèrent actuellement aux Emirats, au Koweït, en Irak, en Afghanistan et sur le continent africain, selon son site internet.

La gestion de l’aéroport de Mogadiscio "est un défi pour le moment, mais avec le temps cela va s’améliorer", a assuré le même responsable.

Aucun responsable du TFG n’était disponible mardi pour commenter ces informations. Le montant et détails du contrat ne sont pas connus. Des discussions sont par ailleurs en cours pour confier la gestion du port de Mogadiscio à la même société SKA Air and Logistics, mais qui n’ont pas abouti jusqu’à présent, a-t-on appris de sources concordantes.

La semaine dernière, le gouvernement avait reconnu publiquement l’existence d’un autre contrat -signé par le cabinet précédent- avec une compagnie de sécurité privée, Saracen International, pour assurer notamment la formation de gardes du corps. Le financement de ce contrat, dont le montant n’a pas été révélé, est assuré par un pays du Golfe qui souhaite que son nom ne soit pas cité.

Réunis en session depuis lundi, les députés somaliens discutent de l’adoption d’une motion exigeant du TFG qu’il s’explique sur ces contrats signés secrètement avec des sociétés privées.

___________________ 4 – TF1

Une preuve de vie de l’otage français en Somalie

La DGSE a fait savoir qu’elle avait reçu le 6 décembre des nouvelles de Denis Allex, son agent enlevé le 14 juillet 2009 à Mogadiscio.

Otages français

Outre les deux reporters de France 3 retenus en Afghanistan depuis fin 2009 et les cinq salariés d’Areva et de Vinci aux mains d’Al-Qaïda dans le Sahel depuis septembre, un autre Français est également retenu en otage pour des raisons politiques. Son cas est moins médiatisé puisqu’il s’agit d’un homme de la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure), les services secrets français. Cet espion a été kidnappé à Mogadiscio le 14 juillet 2009 avec l’un des ses collègues. Ce dernier, Marc Aubrière, s’est échappé un mois plus tard, selon la version officielle.

En revanche, Denis Allex est toujours retenu prisonnier par un groupe islamiste, a priori lié aux shebab, en rébellion contre le pouvoir central et qui contrôlent une bonne partie du pays. Le 6 décembre, la France a reçu une "preuve de vie", sous forme "d’une réponse à une question personnelle". En revanche, selon la DGSE, qui confirmait ainsi une information diffusée sur le site "Secret défense" du journaliste de l’hebdomadaire de Marianne Jean-Dominique Merchet, "aucun détail n’a été donné par les ravisseurs sur son état de santé, ni sur sa localisation ou ses conditions de détention".

La direction de la sécurité extérieure souligne qu’elle est "bien en contact avec les ravisseurs" de Denis Allex, mais que pour "des raisons évidentes de discrétion", elle ne souhaite pas communiquer sur la teneur des négociations, "particulièrement difficiles". Les islamistes exigent notamment la cessation de tout support politique ou militaire de la France au fragile gouvernement somalien et le retrait de tous ses conseillers de Somalie.

___________________ 3 – France 24 avec AFP

Paris a reçu une "preuve de vie" de l’otage français enlevé à Mogadiscio en 2009

Les autorités françaises ont reçu le 6 décembre "une preuve de vie" du Français Denis Allex, agent des services de renseignement retenu en otage depuis le 14 juillet 2009 en Somalie, a-t-on appris mardi auprès de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE).

"Aucun détail n’a été donné par les ravisseurs sur son état de santé, ni sur sa localisation ou ses conditions de détention", ont précisé les services, confirmant une information diffusée sur le site "Secret défense" du journaliste de l’hebdomadaire Marianne Jean-Dominique Merchet.

Cette preuve de vie a pris "la forme d’une réponse à une question personnelle", a indiqué la DGSE, sans fournir plus de détail.

La direction de la sécurité extérieure souligne qu’elle est "bien en contact avec les ravisseurs" de Denis Allex, mais que pour "des raisons évidentes de discrétion" les autorités ne souhaitent pas communiquer sur la teneur des négociations, "particulièrement difficiles".

Denis Allex, un agent des services de renseignement français, a été enlevé par un groupe islamiste le 14 juillet 2009 à Mogadiscio. Un autre Français enlevé le même jour avait retrouvé la liberté fin août 2009.

Selon Paris, ces deux officiers avaient pour mission de former des éléments de la police et la garde présidentielle. Les insurgés islamistes somaliens Shebab affirment pour leur part qu’ils étaient censés réunir des renseignements pour le gouvernement français, au profit des "forces de la croisade" en Somalie.

Les islamistes exigent notamment la cessation de tout support politique ou militaire de la France au fragile gouvernement somalien et le retrait de tous ses conseillers de Somalie.

Fin juin, le ministre des affaires étrangères Bernard Kouchner avait indiqué que l’otage français pouvait alors être détenu dans la région autonome auto-proclamée au Puntland, dans le nord de la Somalie.

Huit Français sont actuellement retenus en otages dans le monde : cinq au Sahel, deux en Afghanistan et un en Somalie.

___________________ 2 – Radio Chine avec XINHUA

L’Iran souhaite renforcer sa coopération avec la Somalie (Ahmadinejad)

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a appelé lundi au renforcement de la coopération avec la Somaie, a rapporté l’agence de presse officielle iranienne Irna.

Lors de sa rencontre avec le président du Parlement somalien Sharif Hassan Cheik Adan, en visite à Téhéran, Ahmadinejad appelé au renforcement de la coopération entre les deux pays, soulignant que cela aidera à renforcer les relations bilatérales dans tous les niveaux.

Il a exprimé son soutien au développement de la Somalie et à la restauration de la paix et de la sécurité dans ce pays africain.

Selon le président iranien, l’extrémisme a crée de nombreux problèmes non seulement en Somalie, mais également dans d’autres parties du monde, dont l’Afghanistan et le Pakistan.

Le président du Parlement somalien a dit de son côté que son pays était intéressé par les progrès de l’Iran et les considère comme les progrès du monde islamique.

___________________ 1 – 20 minutes (France) avec Reuters

Somalie: Deux groupes islamistes favorables à une alliance

Le chef du groupe islamiste somalien Hizbul Islam s’est prononcé ce lundi pour l’union avec ses rivaux d’Al Chabaab, en vue de renverser le gouvernement intérimaire en place à Mogadiscio.

C’est la première fois qu’Hassan Dahir Aweys s’exprime publiquement en faveur de cette alliance annoncée la semaine dernière entre les deux mouvements. Il avait auparavant critiqué le soutien d’Al Chabaab au réseau Al-Qaida.

«Je suis très heureux de l’unification des islamistes de Somalie», a-t-il dit à des journalistes à Afgoi, ville située à une trentaine de kilomètres au sud de Mogadiscio. «J’exhorte les islamistes somaliens à appuyer le djihad islamique», a-t-il ajouté. Le Hizbul Islam et Al Chabaab ont souvent combattu côte à côte contre les forces du gouvernement intérimaire à Mogadiscio, mais ils restaient rivaux dans le reste du pays.