02/01/11 (B585) Manifestation unitaire historique de l’opposition, le 1er janvier 2011 à Djibouti-ville à l’appel de l’UAD. Une foule nombreuse et compacte avait répondu à l’appel de l’opposition pour dire “NON” au 3ème mandat. (Info ARD / réalité)

Le samedi 1er janvier 2011 restera dans les annales comme une journée historique de manifestations populaires contre le troisième mandat illégal et pour le changement démocratique à Djibouti après trois décennies de dictature post-coloniale du RPP.

Moins de trois jours après l’intervention arrogante et décalée du candidat déphasé de l’UMP, la rue djiboutienne a réagi pour signifier pacifiquement à l’usurpateur du palais de l’escale que son temps était désormais fini.

Et en ce premier jour de l’an 2011, ce sont plusieurs dizaines de milliers de citoyens qui se sont rassemblés à l’avenue Nasser à l’appel de l’UAD pour crier leur rejet définitif de la dictature ubuesque d’IOG et confirmer leur soutien total à l’alternance démocratique incarnée par l’Union pour l’alternance démocratique UAD, coalition des partis de l’opposition nationale déterminée à sauver notre pays.

Face à l’imposteur de Haramous, des milliers de Djiboutiens épris de liberté ont répondu présents en ce samedi après-midi. Les dirigeants des trois partis ARD, UDJ et MRD unis contre la présidence à vie du dictateur auteur de la régression de Djibouti tiennent là une revanche historique contre le fraudeur de 1999 et 2003.

Le bouter pacifiquement d’un pouvoir usurpé et instaurer enfin un état de droit au bénéfice de toutes les composantes nationales et de toutes les régions de notre cher pays reste une priorité sacrée.

La lutte ne fait que monter en puissance et s’amplifiera dans les prochaines semaines pour la dignité du peuple djiboutien qui aspire au changement démocratique et à la liberté à l’instar de tous les peuples libres du monde.

Quant au parvenu entré au palais de l’escale il y a plus de trente ans dans le sillage de son oncle GOULED, il devra justifier un jour ou l’autre de la fortune amassée au dépens du peuple djiboutien réduit de son fait à l’un des plus pauvres du continent africain en l’espace d’une décennie.

Non content d’avoir réduit notre pays au rang d’un Etat mendiant, il espère rempiler pour parachever son œuvre destructrice et s’enrichir un peu plus sur le dos du peuple djiboutien.

Puisse le rassemblement monstre de ce samedi 1er janvier 2011 l’en dissuader définitivement..

Les photos illustrent l’ampleur de la mobilisation.