17/01/11 (B587) Le Journal de la Flibuste – Des marins indiens convoyant du charbon condamnés à un an de prison – Des pirates somaliens capturent un cargo sud-coréen – Les pirates somaliens ont adapté leur tactique face aux forces navales internationales – Golfe d’Aden : un cargo danois attaqué (4 articles)

__________________ 4 – Angola Press

Des marins indiens convoyant du charbon condamnés à un an de prison

Un tribunal de Mogadiscio a condamné samedi à un an de prison 14 marins indiens arrêtés par les gardes-côtes somaliens en début de semaine, pour exportation illégale de charbon de bois, a-t-on appris dimanche de sources judiciaires.

“La cour a condamné 14 marins indiens et une femme somalienne”, la propriétaire de la cargaison. “Ils peuvent éviter la prison en payant 10.000 dollars”, a expliqué à l’AFP Hashi Elmi Nur, juge à la cour régionale de Banadir, à Mogadiscio. Neuf des 14 Indiens étaient présents au tribunal.

C’est la première fois qu’un tribunal condamne des étrangers dans le cadre de l’exportation, illégale, de charbon.

Les exportations de charbon constituent une importante source de revenus pour les insurgés islamiques shebab qui se réclament d’Al-Qaïda et contrôlent le port de Kismayo, le plus important du sud du pays.

Dans sa plaidoirie, l’avocat des Indiens, Hassan Abdule Farayare, a fait valoir que le charbon était exporté de zones contrôlées par les insurgés islamistes et que par conséquent, un tribunal gouvernemental n’avait pas compétence à juger l’affaire.

“Le navire et son équipage ne sont pas coupables car ils ont exporté du charbon depuis des zones que le gouvernement ne contrôle pas”, a-t-il plaidé.

Selon Andrew Mwangura, responsable du Programme d’assistance aux marins en Afrique de l’Est, le charbon représente l’une des principales marchandises transitant par Kismayo. Selon lui, les shebab engrangent environ 500.000 dollars par mois grâce à l’exploitation du port et aux taxes sur les produits importés ou exportés.

__________________ 3 – Romandie News (Ch) avec AFP

Des pirates somaliens capturent un cargo sud-coréen

Un cargo sud-coréen avec 21 membres d’équipage a été capturé par des pirates somaliens samedi, ont annoncé des responsables sud-Coréens et Européens.

Les pirates se sont emparés dans l’océan Indien du “Samho Jewelry”, un cargo appartenant à une compagnie norvégienne mais utilisé par la compagnie sud-coréenne Samho Shipping, basé dans le port de Busan, dans le sud de la Corée du Sud, selon des responsables de la force navale européenne Atalante.

Selon une source sud-Coréenne il s’agirait d’un cargo de 10.000 tonnes mais la force navale européenne a parlé d’un navire de plus 19.000 tonnes.

L’équipage est composé de 8 Sud-Coréens et de 13 ressortissants d’autres nationalités, selon des responsables.

Le cargo se trouvait à 350 miles nautiques du port de Muscat (Oman) quand il a été capturé, a précisé la force navale européenne dans un communiqué, ajoutant ne disposer d’aucun détail supplémentaire sur cette attaque.

“On ignore où se trouve le navire”, a déclaré à l’AFP une source du ministère sud-coréen des Affaires étrangères.

Cette attaque est intervenue alors qu’il y a environ deux mois des pirates somaliens ont libéré, après l’avoir détenu pendant sept mois, un supertanker utilisé par la même compagnie sud-coréenne.

Le “Samho Dream” de 300.000 tonnes et ses 24 membres d’équipage avaient été libérés contre une rançon record de 9 millions de dollars, larguée depuis un hélicoptère.

Après cette capture les pirates détiennent 29 navires et 693 otages au large des côtes de la Somalie.

________________________ 2 – OPEX 360

Les pirates somaliens ont adapté leur tactique face aux forces navales internationales

En octobre 2010, des pirates somaliens ont utilisé le supertanker Shambo Dream pour prendre d’assaut le MV Polar, un navire battant pavillon panaméen. Cette méthode, alors inédite, s’est désormais généralisée.

En effet, généralement, les pirates somaliens utilisent un bateau-mère qui reste en retrait pendant que plusieurs autres embarcations rapides se lancent à l’attaque d’une cible.

Mais les forces navales déployées au large de la Somalie, dont Atalante, formée par l’Union européenne et Ocean Shield, armée par l’Otan, ont plusieurs fois déjoué ce type d’assaut en coulant les bateaux-mère des pirates, qui étaient alors de petites embarcations, que l’on pouvait facilement détruire.

Aussi, ces derniers ont été contraint de changer de tactique en utilisant des bateaux capturés lors de précédentes excursions pour lancer de nouvelles attaques. « Les pirates sont plus sophistiqués, ils sont moins nombreux à utiliser des petits speed-boat » a expliqué le contre-amiral néerlandais Michiel Hijmans, le commandant de l’opération Ocean Shield, au cours d’une conférence de presse.

« Nous ne pouvons pas attaquer les bateaux-mère sans une lourde organisation, car la plupart de ces navires ont des otages à bord » a-t-il précisé. Le fait d’utiliser, par exemple, des cargos précédemment capturés en guise de « navire amiral » permet aux pirates d’étendre leur rayon d’action et de maintenir leurs activités criminelles pendant la période de la mousson, peu propice pour les attaques menées par des petites embarcations. En plus, ils bénéficient d’une plate-forme de tir beaucoup plus stable, à hauteur de pont. Le seul point faible de cette méthode est qu’ils sont moins discrets que par le passé.

« Les pirates peuvent opérer en pleine mer pendant de longues périodes, pour autant qu’ils disposent du ravitaillement nécessaire en nourriture, carburants et armements » a encore précisé le contre-amiral Hijmans. « Ils sont chaque jour plus malins (…), ils n’abandonnent pas leur chasse à moins d’être directement menacés ou de ne pas pouvoir aborder. J’ai peur que la guerre contre la piraterie ne soit impossible à gagner tant qu’il n’y a pas un gouvernement stable en Somalie » a-t-il estimé.

Bien évidemment, cela complique la tâche des forces navales, d’autant plus que, comme l’a souligné le contre-amiral Hijmans, la présence à bord de ces bateaux-mère de boucliers humains limite l’usage de la force. En novembre dernier, cela dit, la corvette espagnole Infanta Cristina avait pu déjouer une attaque contre le MV Petra1, menée avec le MV Izumi, un cargo japonais capturé quelques semaines auparavant.

________________________ 1 – Le Figaro avec AFP

Golfe d’Aden : un cargo danois attaqué

Des pirates ont attaqué un cargo danois avec six membres d’équipage à bord dans le Golfe d’Aden, au large d’Oman, a annoncé ce soir le directeur de la compagnie maritime danoise Shipcraft, propriétaire du bateau. “Nous avons reçu vers 13H00 GMT un SOS du navire selon lequel il essuyait des tirs, mais nous n’avons plus eu de contact depuis avec l’équipage” a-t-il déclaré, cité par l’agence danoise Ritzau.

Le Leopard, un bâtiment de 2.000 tonnes, est “équipé de barbelés et de plaques d’acier protégeant ses fenêtres et portes afin de résister à un assaut de pirates et de permettre à l’équipage de rejoindre une cabine sécurisée”, a-t-il souligné.

L’équipage est composé de deux danois, dont le capitaine, et de quatre philippins. Un fonctionnaire de permanence au ministère danois des Affaires étrangères a indiqué à l’AFP que “la marine danoise avait reçu une alerte d’attaque d’un bateau marchand danois et qu’elle enquêtait à ce sujet”.

Les pirates somaliens, qui opèrent sur l’une des voies maritimes les plus fréquentées du monde, ont engrangé des millions de dollars de rançons en saisissant des navires marchands dans l’Océan indien et le Golfe d’Aden.

En 2009, les pirates somaliens ont attaqué plus de 130 bateaux marchands au large de la Somalie, soit 200% de plus qu’en 2007, selon le rapport sur la piraterie de l’observatoire du Bureau Maritime International.