25/01/11 (B588) Nouvelles de Somalie – le Conseil fédéral (Suisse) a arrêté des mesures de coercition à l’encontre de la Somalie – Forte contribution de l’Ethiopie aux efforts de paix en Somalie – LE FONDATEUR DE BLACKWATER A-T-IL INVESTI EN SOMALIE ? – Le trafic de charbon de bois en plein essor en Somalie – Le mandat de l’AMISOM prorogé d’une année supplémentaire (5 articles)

______________________ 5 – OPA / APO (Genève)

Le 13 mai 2009, le Conseil fédéral a arrêté des mesures de coercition à l’encontre de la Somalie et adopté une ordonnance à cet effet. La Suisse applique ainsi notamment la résolution 1844 (2008) du Conseil de sécurité de l’ONU.

L’ordonnance prévoit les mesures suivantes :

Embargo sur le matériel militaire :

La fourniture, la vente et le courtage à destination de la Somalie d’armements de toute sorte, y compris d’armes et de munitions, de véhicules et d’équipement militaires, de matériels paramilitaires, de même que leurs accessoires et pièces de rechange, sont interdits. (art. 1, al. 1)

Sont également interdits, la fourniture de prestations de toutes sortes, y compris le financement, les services de courtage et la formation technique en relation avec la livraison, la vente, le transit, la fabrication, l’entretien et l’utilisation des biens cités ci-dessus ou en relation avec les activités militaires en Somalie. (art. 1, al. 2)

Les interdictions s’appliquent aussi à l’encontre des personnes physiques, des entreprises et des entités figurant à l’annexe de l’ordonnance. (art. 1, al. 3)

Gel des avoirs et des ressources économiques

Les avoirs et les ressources économiques appartenant à ou sous contrôle des personnes physiques, entreprises et entités citées dans l’annexe 3 à l’ordonnance sont gelés. (art. 2, al. 1)Il est interdit de fournir des avoirs aux personnes physiques, entreprises et entités visées par le gel des avoirs ou de mettre à leur disposition, directement ou indirectement, des avoirs ou des ressources économiques. (art. 2, al. 2)

Les personnes ou les institutions qui détiennent ou gèrent des avoirs ou qui ont connaissance de ressources économiques dont il faut admettre qu’ils tombent sous le coup du gel des avoirs doivent les déclarer sans délai au SECO. (art. 6)

Restrictions de déplacement

L’entrée en Suisse et le transit par la Suisse sont interdits aux personnes physiques citées dans l’annexe à l’ordonnance. (art. 4)

______________________ 4 – Les Afriques

Forte contribution de l’Ethiopie aux efforts de paix en Somalie

Hailemariam Dessalegn, vice-Premier ministre et ministre éthiopien des Affaires étrangères, a affirmé, jeudi 6 janvier à Addis-Abeba, lors d’entretiens avec Augestin Mahiga, représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en Somalie, que : « L’Ethiopie a fait part de son intérêt inébranlable pour l’instauration de la paix et de la stabilité en Somalie ».

Il a ajouté que son gouvernement continue à apporter son soutien pour le rétablissement de la paix et de la sécurité dans ce pays, déchiré par une guerre civile depuis vingt ans.

A l’issue de son entrevue avec son hôte, le chef de la diplomatie éthiopienne a révélé avoir discuté du processus de paix en Somalie et des moyens de renforcer les capacités du gouvernement fédéral de transition et les autres institutions compétentes dans ce pays.La piraterie au large des côtes somaliennes, qui continue chaque jour à faire des ravages, et la lutte contre le terrorisme n’ont pas été occultées par les deux parties.

___________________ 3 – OWNI Live

LE FONDATEUR DE BLACKWATER A-T-IL INVESTI EN SOMALIE?

Quelques mois après avoir vendu la société controversée Xe (feue Blackwater), son fondateur, Erik Prince, financerait une société militaire privée (SMP) sud-africaine, Saracen International, pour lutter contre la piraterie en Somalie.

D’après le New York Times, cette initiative montre le poids que cherchent à gagner les mercenaires en proposant leurs services à des gouvernements de papier, dans des pays où l’Etat de droit n’est pas respecté.Exilé à Abu Dhabi depuis quelques mois, siégeant toujours au conseil d’administration de Xe, Prince cherche-t-il à opérer un retour en force dans le business des SMP?

Comme le rappelle Spencer Ackerman dans Wired, Blackwater avait déjà manifesté par le passé sa volonté de lutter contre la piraterie dans la Corne de l’Afrique. Freiné dans son élan par une série de plaintes pour discrimination, la compagnie avait du abandonner son projet.La manne financière que représente ce nouveau secteur d’activités n’est plus à démontrer. Selon le dernier rapport (PDF) de la fondation Oceans Beyond Piracy, la lutte contre la piraterie coûterait entre 7 et 12 milliards de dollars par an.

___________________ 2 – GoodPlanet

Le trafic de charbon de bois en plein essor en Somalie

Bien qu’interdit par le gouvernement somalien, le commerce du charbon de bois connaît un essor sans précédent dans le pays. « Le commerce du charbon de bois dans la ville portuaire de Kismayo est en augmentation constante, il a atteint des niveaux jamais vus auparavant. Désormais, les trafiquants utilisent des tronçonneuses et des équipements sophistiqués », déclare une source anonyme issue de la société civile dans l’IRIN le 19 janvier. Cette activité se développe dans des régions contrôlées par les insurgés islamistes dans le sud du pays.

Elle serait la première source de revenus de ces mouvements armés.

Elle entraine aussi la destruction des dernières forêts du pays qui jouent un rôle vital dans la préservation des sols et des ressources en eau. Un sac de charbon de bois coûte 5 dollars en Somalie, ils sont revendus 3 fois plus chers en Arabie Saoudite et dans les pays du golfe.

___________________ 1 – CasaFree (Maroc)

Somalie : Le mandat de l’AMISOM prorogé d’une année supplémentaire

Le mandat de la force de paix africaine en Somalie (AMISOM) a été prorogé d’une année supplémentaire à partir du 17 janvier, a annoncé l’Union africaine (UA).

Lors de sa réunion, tenue jeudi à Addis-Abeba et consacrée à la situation en Somalie, le Conseil de paix et de sécurité de l’UA a décidé de “renouveler le mandat de l’AMISOM pour une période supplémentaire de douze mois, à partir du 17 janvier 2011”, a indiqué un communiqué de l’organisation panafricaine.Comptant près de 8.000 soldats ougandais et burundais, l’AMISOM intervient en soutien au gouvernement somalien de transition (TFG), dont l’autorité se limite à quelques quartiers de Mogadiscio, face aux insurgés islamistes d’Al Shebab et leurs alliés du Hezb al-Islam.

Plongée dans une guerre civile de près de 20 ans, la Somalie est le seul pays au monde, reconnu par l’ONU, qui ne dispose d’aucun pouvoir central effectif. Le gouvernement fédéral de transition ne contrôle que certains quartiers à Mogadiscio face aux insurgés islamistes d’Al-Shebab et leurs alliés du Hezb al-Islam.

Dans un contexte de totale instabilité, les conditions de vie de la population sont difficiles et toute aide internationale se heurte à une insécurité généralisée.

La Somalie continue à être l’une des crises humanitaires parmi les pires au monde, avec quelque 1,5 million de personnes déplacées et plus de 560.000 personnes vivant en tant que réfugiés dans les pays voisins.