05/02/11 (B590) Nouvelles violences à Djibouti ce samedi. Deux morts par balles ? (Info du GED / Ali Iftin)

Je vous confirme que la manifestation des étudiants sur la place Mahmoud Harbi (ex place Rimbaud), a bien commencé ce matin, comme vous l’aviez signalé en milieu de matinée.

Les forces de l’ordre de la FNP étaient présentes sur place et elle ont ouvert le feu à balles rélles sur les manifestants. Selon des témoins, il y aurait eu de nombreux blessés et on déplore deux morts actuellement.

La garde républicaine a été depêchée sur place et la situation reste très tendue.

En mon nom (Ali Iftin) et en celui du GED, je tiens à dire que j’encourage les mouvements populaires de protestation et en particulier la jeunesse et les étudiants de notre pays qui refuse l’avenir “bouché” que lui propose IOG et son régime prévaricateur.

N’oublions pas
– que la chute du régime de Ben ALI a été largement conditionnée par les mouvements de la jeunesse tunisienne
– que la jeunesse égytptienne prend une part très active et peut-être déterminante dans la vague de protestation
qui secoue Hosni Moubarak.

La jeunesse est le maillon fort de nos pays. Il faut l’encourager dans ses revendications légitimes pour bénéficier d’un avenir meilleur et pour contribuer au rélèvement économique et politique de Djibouti.

Le départ d’IOG est la seule solution possible. Il peut encore le faire aujourd’hui, pour limiter les désordres et les risques d’affrontement. S’il s’accroche au pouvoir, il assumera les conséquences des violences, des affrontements et des dégradations inutiles, mais il devra en répondre par la suite.

_______________________________ ARDHD


La politique de la terre brûlée n’a jamais permis d’atteindre aucun objectif concret. C’est uniquement une basse méthode de vengeance. Mais de quoi, de qui, Guelleh aurait-il besoin de se venger ?

D’un peuple qui lui a tout donné, même son portefeuille, même la vie des pères, des mères, des enfants, qu’il a pris par la force … ????

N’inversons pas les rôles, car s’il on devait parler de vengeance, c’est dans l’autre sens qu’elle devra s’exprimer et nous criagnons, si IOG ne sait pas partir à temps, que le peuple ne soit sans pitié vis à vis de ses anciens tortionnaires et bourreaux et il sera légitime à le faire.