19/02/11 (B592) La Presse en parle …. – La contestation gagne du terrain dans le monde arabe – Heurts entre manifestants et forces de l’ordre à Djibouti

______________________ 2 – Le Monde (Extraits)

La contestation gagne du terrain dans le monde arabe

Les autorités ont réprimé dans le sang des mouvements de protestation sporadiques dans différents pays arabes. Mais l’inflexibilité des autorités ne semble pas faire plier les manifestants, désireux d’en finir avec les pouvoirs en place. La contagion s’étend dans le monde arabe jusqu’à Djibouti.

(…) Yémen.
Quatre manifestants ont été tués vendredi lors de la dispersion par la police de manifestations réclamant la chute du régime yéménite à Aden, dans le sud du pays, alors que deux protestataires trouvaient la mort dans une attaque à la grenade à Taez, au sud-ouest.

On estime à onze le nombre de morts en une semaine au Yémen, dont huit à Aden, selon un bilan fait par l’AFP à partir de sources hospitalières.

(…) Djibouti. L’onde de contestation du monde arabe a atteint l’Afrique. Pour la première fois, Djibouti, pays stratégique de la Corne de l’Afrique, a été le théâtre d’un rassemblement de l’opposition. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté vendredi à l’appel de l’opposition pour dénoncer le régime du président Ismaël Omar Guelleh.

______________________ 1 – L’Express avec Reuters

Heurts entre manifestants et forces de l’ordre à Djibouti

Abdourahim Arteh, Benjamin Massot pour le service français

Des heurts entre des policiers et des opposants au gouvernement ont éclaté vendredi et samedi à Djibouti.

Un policier a été tué vendredi, selon le ministre de l’Intérieur après des affrontements à Balbala, situé à l’ouest de la capitale, avec des centaines de manifestants qui demandaient le départ du président.

Certaines sources font état d’un manifestant tué.

“L’opposition veut prendre le pouvoir par la force”, a déclaré le Premier ministre Yacin Elmi Bouh à Reuters. (??? Dileita aurait-il été remplacé ? – Note de l’ARDHD)

“Les gens ne veulent pas d’un régime dictatorial. Notre liberté est entre nos mains. Nous n’arrêterons pas tant que nos rêves ne seront pas devenus réalité”, a déclaré l’opposant Hawa Abille par téléphone de Balbala.

L’opposition estime que le mouvement de protestation a réuni vendredi plusieurs milliers de personnes, dans une rare manifestation de colère contre le président Omar Guelleh.

En avril dernier, le parlement djiboutien avait adopté un amendement constitutionnel autorisant le chef de l’Etat à briguer un troisième mandat à la tête de l’ancien territoire français de la Corne de l’Afrique. Les élections présidentielles doivent avoir lieu en avril.

Djibouti, qui abrite notamment une base de la Légion étrangère française ainsi qu’un camp de “marines” américains, dispose d’une position géopolitique stratégique.

Dans son port, unique débouché pour l’Ethiopie enclavée, mouillent les bâtiments de guerre étrangers chargés de protéger les routes maritimes menacées par les pirates somaliens.