07/05/11 (B603) Point de vue (Lecteur) Le monde a changé en 2011 et Djibouti a commencé le 18 février 2011.

Beaucoup de débats entre djiboutiens se tiennent au pays et à travers le monde et bon nombre d’entre nous se posent des questions sur comment faire tomber ce mur d’oppressions

Pourquoi un changement est-il nécessaire ?

Un homme qui séme la mort et la désolation au nord du pays depuis plus de 34 ans, maintenant à travers tout le pays et qui emprisonne et torture pour délit d’opinion ,propage un tribalisme primaire, qui bannit des partis d’opposition et des activistes,s’accapare des biens du peuple et et j’en passe car le drame de la population est incalculable.

Maitre de la pensée unique, ce dictateur n’accepte aucune critique, aucune contradiction ou aucun questionnement ; c’est pourquoi il s’entoure que des flatteurs sans scrupules ayant comme seule objective de s’assurer une aisance matérielle.

Laurent Gbagbo a declaré qu’il ne pouvait pas abdiquer lorsqu’il a perdu les élections en Cote d’Ivoire, ces tyrans africains se définissent comme des monarques, que le pays est leur propriété et les habitants sont leurs sujets.

Bon nombre de politiciens de bonne foi ont essayé pacifiquement d’entamer un changement, ce dictateur les a assassinés, emprisonnés, et certains sont contraint à l’exil.

Le FRUD a signé des accords de réconciliation, il les a jamais réspectés .

Ce sanguinaire mérite t-il de rester à la tête d’un pays ?

La réponse est NON ,il faut le dégager comme les tunisiens , et les égyptiens l’ont fait.

Comment réaliser un changement ?

Quelle autre avenue pourrait-on explorer qui n’a pas été jusqu’à maintenant ?

Le monde a changé en 2011 et Djibouti a commencé le 18 février 2011.

Nous ne sommes pas si différent de nos voisins yéménites qui étaient rongés par le tribalisme et la consommation de khat.

Ils ont pu en fin de compte surmonter leur division pour réclamer la chute de SALEH au prix du sang.

Si le peuple ne se soulève pas à Djibouti comme à Sanaa ou à Damas, ce dictateur restera jusqu’à que son fils prenne la relève. Ce menteur professionnel avait déjà promis de ne pas changer la constitution en 1999.

Alors il est temps que les plus abusés et les plus démunis se sacrifient et défient les kalachnikovs et les blindés des miliciens.

L’armée djiboutienne avait cessé d’être républicaine à l’indépendance sinon elle aurait pas éxecuté d’innocents djiboutiens partout au pays et n’aurait pas laissé ce dictateur violé notre constitution.

Les quelques opposants ou activistes courageux peuvent être maitrisés par une résidence surveillée ou la prison ou même une balle perdue car le régime dira même que cette balle venait du côté des opposants.

Les leaders politiques ont pour mission de dénoncer cette dictature, sensibiliser la population des bienfaits d’un changement, de proposer une manière plus juste et démocratique de gouverner mais pas se sacrifier physiquement car les conditions securitaires n’existent pas . Les révolutions sont toujours exécutées par la masse, et l’élite la planifie .

Cependant on souhaiterait que ces même opposants surtout ceux qui sont à l’extérieur d’être plus UNI pour la cause qui est la chute de ce tyran. Vous devez être plus actifs et agressifs dans cette lutte. Les disputes ou controverses entre l’opposition fait l’affaire de ce mafioso qui se frotte les mains temps que vous restez divisés. Le peuple a besoin de guide donc montrez du leadership.

Le mur de la peur doit tomber car aucune liberté s’acquiere sans sacrifices et ce dictateur qui est un genre Laurent Gbagbo mais moins intélligent, ne cédera que par la force.

Le président francais vient de le féliciter pour sa réelection et surtout pour avoir changer la constitution.

Les occidents jouent toujours double jeu , ils ferments les yeux sur des oppréssions comme à Bahreïn et à Djibouti et dans d’autres pays ils prêchent la démocratie comme en Cote-Ivoire mais c’est la population qui impose le changement.

C’est lorsque ce chef milicien va tirer sur la population que les medias étrangers vont s’intéresser à Djibouti et questionner leurs dirigeants qui payent pour la stabilité de Djibouti , alors déstabilise le . Et celui là même qui le félice aujourd’hui va lui de demander de quitter le pouvoir parce qu’il ne répond plus aux aspirations du peuple djiboutien.

Il faut comprendre que ni l’Ethiopie ni la France , et ni les USA ont le luxe d’une instabilité à Djibouti .

Alors ” AIDE TOI ET LE CIEL T’AIDERA “

En conclusion , la population djiboutienne est-elle prête pour des sacrifices ? ou sommes nous un peuple de jouisseurs et de fatalistes? Chaque dirigeant est à l’image de son peuple , à vous de le démentir .

Mohamed Abdillahi
Canada