05/07/11 (B611) Lettre de l’Océan indien. Nous publions avec l’aimable autorisation de la rédaction de LOI, cet article qui concerne le démenti du secrétaire général de la Présidence djiboutienne. (A noter que les articles de LOI sont protégés par un Copyright et que cette autorisation de diffusion nous a été accordée à titre exceptionnel)

Le secrétaire général de la présidence djiboutienne, Mohamed Hassan Abdillahi, a écrit à La Lettre de l’Océan Indien le 22 juin pour démentir “catégoriquement” l’existence de la note confidentielle qui lui était attribuée et que nous avons commentée dans notre précédente édition (LOI nº1311).

D’après lui, il s’agirait “d’un document produit et publié” par l’ARDHD, une association basée en France qu’il accuse de “faux en écriture”.

Toutefois, Mohamed Hassan Abdillah n’a toujours pas donné suite à la réponse que nous lui avons adressée, le 23 juin, pour lui demander en quoi précisément ledit document pouvait être qualifié de faux.

_________________________________ Note de l’ARDHD

A ce jour, nous n’avons reçu aucun démenti de la part du secrétaire général de la Présidence, qui accuse, selon le courrier reçu par LOI, notre association d’avoir réalisé “un faux en écriture” … !

Peu importe d’ailleurs. L’important c’est que la réaction de Mohamed Hassan Abdillahi montre combien il a été contrarié par la diffusion publique d’une note qui trahissait les craintes du régime avant l’élection présidentielle et qui , même si les termes sont prudents, désigne sans doute les opposants (dont nous n’avons que les initiales DAF et AMA) à abattre.

Nous rediffusons la transcription de cette note (dont la photocopie est accessible aussi en téléchargement) pour que les Djiboutiens puissent en prendre connaissance et exprimer, s’ils le souhaitent, leur sentiment, au regard de son authenticité …. qui, de notre point de vue, ne semble pas poser de problème. Mais sait-on jamais ?

__________________________ Transcription de la note

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE
SECRETARIAT GENERAL
DU GOUVERNEMENT

Note confidentielle
Relative au bon déroulement du processus électoral concerté du 8 avril 2011
Cf- 03-DAF/AMA
Le 12 janvier 2011.
A
Monsieur le Ministre de l’intérieur et de la Décentralisation,
aux responsables de la sécurité intérieure et membres missionnaires

Messieurs,
Comme vous le savez, depuis quelques mois, nous faisons état d’une forte dynamique pour l’éveil de l’opinion nationale qui risquerait de déstabiliser à tout moment, le processus concerté pour la réélection du Président de la République.

Malgré des moyens limités pour mener à bien des objectifs depuis l’étranger, il s’avère que la stratégie opérée dans la communication de l’un comme de l’autre, passe au travers les filets sécuritaires établis.

Compte tenu de l’effervescence de la masse populaire actuelle, fortement constatée chez les plus jeunes, il est urgent d’entreprendre les orientations qui s’imposent sur les actions de deux sujets qui nous interpellent.

Il s’agit d’être attentif aux risques qui en découleraient, et d’élever les mesures de précaution contre les proches et les relais en leur faveur sur le sol national.

Nons exhortons tous les éléments à disposition de prendre leur responsabilité, et d’user des moyens qui leurs sont alloués pour atténuer considérablement soit définitivement, tout risque de déstabilisation des objectifs définis.

La présente note uniquement à usage interne.

Le secrétaire général
Mohamed Hassan Abdillahi