29/09/2011 (B623) Informations du pays par nos correspondants. Alerte renforcée chez les Américains et dans toutes les forces djiboutiennes de sécurité (Correspondants)

Sur les événements qui se sont produits aujourd’hui, il y a actuellement trop de spéculations. Nous ignorons tout sur l’état de santé de la “victime” (Colonel Abdillahi Abdi, patron de la Police) ni sur l’identité véritable de son agresseur et/ou des commanditaires.

Par contre, nous savons de sources sérieures que l’ambassade des USA a été mis en alerte et que son service de sécurité a ordonné l’envoi d’un mail relevant les consignes du barème sécuritaire à tous les ressortissants américains présents à Djibouti. Il leur est demandé de ne pas circuler ni de se rendre dans le centre ville en particulier dans les restaurants et les bars.

Le responsable djiboutien de la sécurité intérieur a renforcé la sécurité autour des palais présidentiels, de sa propre famille. Idem pour les résidences des généraux Zakaria et Fathi.

Nous ignorons les informations qu’ils doivent détenir et les raisons pour lesquelles ils ont pris autant de précautions.

Ont-ils connaissance d’informations prouvant que la situation est grave et qu’il y aurait des risques d’explosion ou de contamination. Devons-nous attendre à des règlements de compte en cascade entre les forces de sécurité ?

Il se murmure aussi, mais cela est à prendre avec beaucoup de précaution, que des officiers de différentes unités auraient préféré rentrer chez eux avec leurs armes de service, plutôt que de les déposer à l’armurerie de leurs casernes respectives.

La Garde Républicaine est en alerte maximum. Elle multiplie les patrouilles abusives. Ce mercredi soir, ils ont même bloqué l’une des route près d’Haramous parce qu’elle passe à proximité du Palais du dictateur.