18/10/2011 (B626) Appel à manifester à Djibouti ce mardi 18 octobre : tract diffusé par les étudiants, universitaires et diplômés chômeurs.

Nous avons l’honneur de vous informer qu’une journée de manifestation intitulée “Journée de la Colère” aura lieu aujourd’hui, mardi 18 octobre à 10h30 devant la Banque BCI, place Ménélik et à chaque carrefour de Djibouti-Ville.

Les raisons sont :

  • l’appauvrissement du pays et l’enrichissement sans cause du Gros,
  • la corruption qui est devenue monnaie courante à Djibouti
  • l’instabilité ministérielle depuis les élections truquées qui ont mis le fils de Moumina Rirache au pouvoir,
  • toutes les institutions du pays sont fragilisées et ne sont que des fantômes qui hantent à longueur de journée la populations locale
  • carence totale dans toutes les villes de pays où nos mères et nos filles retroussent leur Diric ou leur Chiid pour approvisionnner de l’eau à longueur de journée,

Bref, devant ces faits établis, le fils de Moumina Rirache se dit en bonne position pour le revers des silhouettes des femmes djiboutiennes,

  • La cherté de la vie n’a épargné personne dans le pays
  • L’espoir de la jeunesse djiboutienne envolé et remplace par le désespoir par le régime en place,
  • fils de Moumina Rirache favorise, exhorte et cautionne en pleine conscience, l’injustice sociale, l’injustice dans la justice judiciaire, l’injustice dans les hôpitaux, l’injustice dans l’éducation nationale ; bref le Gros veut semer l’anarchie !
  • fils de Moumina Rirache a nommé sa fille comme conseiller économique auprès de lui et son frère ancien pompiste de la société Shell est nommé directeur du port,
  • fils de Moumina Rirache a amassé en temps aussi court que sont deux mandats présidentiels, un capital de 4 milliards de dollars, ce qui équivaut à 708 milliards de nos Francs Djibouti

Ce qu’il pense de la situation

  • fils de Moumina Rirache est un bon à rien qui ne pense qu’à exploiter les gens, puis à les jeter comme des déchets,
  • concernant le coût de la vie, le Gros a quand même osé nous dire, après maintes réunions avec les grands commerçants de Djibouti : “Hey, ayez quand même un peu de compassion pour le peuple qui a faim”
  • les jeunes diplômés de l’Université de Djibouti, les promotions des années 2009 et 2010, toutes séries confondues, se retrouvent au chômage,
  • le Gros et sa bande n’ont rien planifié pour la jeunesse djiboutienne. La seule solution qu’ils ont trouvé est de les mettre à Nagad, pour qu’ils comprennent enfin qu’ils n’auront rien,

Pour conclure :

  • il est judicieux et courageux d’encourager et d’accompagner ces jeunes dépourvus d’espoir et de rêves dans leurs revendications légitimes et humaines,
  • fils de Moumina Rirache est un homme sans scrupule qui mène le pays en bateau. Il a contribué énormément à la déshumanisation de la société djiboutienne dans la mesure où il favorise ce qui est interdit,
  • fils de Moumina Rirache n’a pas que des défauts mais il dipose également des prérogatives qu’il use pour parvenir à ses fins qui est NABIBNIMO

L’heure a sonné pour le peuple djiboutien

Nous vous recommandons vivement à venir massivement manifester et je vous conseille d’apporter vos outils.

La manifestation sera divisée en trois branches : l’une à la Présidence, la deuxième à la RTD et la troisième à Harmous.

Il faut que ça change, il le faut vraiment.

Inch Allah Wa Tahalah