26/10/2011 (B627) Radio-Trottoir. La vie des stars ! la luxure, partenaire préférée des tenants de la dictature à l’agonie ? Quand la réalité dépasse l’humour ! (Correspondant)

RUBRIQUE DES SCANDALES D’HARAMOUS AU HERON VIA LE PLATAEU DU SERPENT !

« Vive la débauche, la bouffe et les plaisirs charnels, auxquels s’adonnent librement et sans aucune contrainte, les plus hautes personnalités de Djibouti. »

« Cherchez la femme…jusqu’au Chruchy-la femme »
Par Walter Kelly

Selon un décret qui aurait été signé le lundi 24 octobre 2011 et qui n’est pas encore publié au Journal officiel, (s’il ne l’est jamais, comme par exemple, la nomination du Pince héritier Aïnaché au poste de conseiller de son père, ne l’a jamais été), désormais il serait strictement interdit, en principauté d’opérette, d’avoir des relations sexuelles dans les bureaux officiels.

Ce décret aurait été pris, à la suite d’un flagrant délit (délire?) sexuel commis dans l’un des bureaux de l’administation de la famille régnante.. Un ministre, sorti docteur de Cuba et surnommé TGV (train à grande vitesse) pour sa capacité à battre des records de vitesse au cours de certaines démonstrations privées (la morale nous interdit d’en dire plus …). Il aurait été découvert dans un bureau administratif et dans une position sans équivoque, en compagnie d’une jeune femme ayant peut-être séjournée aux Etats-Unis.

C’est le hasard qui a fait découvrir “le pot aux roses” !

Quand un garde républicain est venu demander au ministre les clés de sa voiture parce qu’il l’avait mal garée. Probablement était-il trop pressé dans son enthousiasme d’accomplir cette nouvelle mission X.

Face à un spectacle, auquel il ne s’attendait pas et pour la vue duquel il n’avait certainement pas été préparé,
le pauvre soldat, choqué, a vivement refermé la porte en la claquant.

Est-ce que cela a privé le Ministre d’atteindre le sommet tant convoité ?

On peut d’ailleurs s’interroger sur l’origine de ces pratiques expéditives : nous viennent-elles d’outre-atlantique ?

Trève de plaisanterie et de grivoiserie.

Le peuple se demande si ce ne serait pas une nouvelle méthode (qui serait en test actuellement – Version Gros Beta) pour améliorer la préparation des Ministres à une participation personnelle plus efficace durant les conseils des Sinistres de Djibouti ?

On dit aussi que le décret présidentiel, pour réprimer « les pulsions sexuelles incontrollées », qui avait déjà été signé, pourrait être actualisé demain et étendu “aux ardeurs sexuelles récurrentes”

– L’équipe pro-gouvernementale, qui signe sa communication du slogan « Yes we can change » gardera-t-elle le silence, sur ces faits à partir du moment où ils impliquent de très proches parents de la famille régnante ?

– Le procureur de la république de son état, va-t-il ouvrir une information pour « attentat à la pudeur et libido insatiable » contre certains ministres.

Hélas, probablement pas ! Car ce pauvre procureur a acquis sa véritable notoriété dans d’autres milieux, en particulier pour son acharnement à racketter de façon insupportable et systèmatique tous les commerçants, tous les bars et les restaurants sélectionnés par ses soins.

Les émules djiboutiens disciples
du célèbre Pagès, docteur en psychiatrie