29/12/2011 (B636) Radio-Trottoir : le grand ZOZO remonte au créneau !! (ARDHD) (Illustration ajoutée à 11h30 / Paris)

A partir du moment où il a obtenu que Sarkozy lui renouvelle pour dix ans, son salaire mensuel de 2,5 millions d’Euro (~565 millions de FDj), Guelleh peut de nouveau acheter toutes les complaisances serviles qui ne demandent qu’à le flagorner, en échange d’avantages financiers sérieux.

C’est probablement le cas du Grand Zozo !

Mais qui est le grand Zozo ?

Comment vous ne le savez pas ?

Cherchez bien, mais on va vous aider !

Le grand Zozo est membre de l’Ordre prestigieux des brosses à Reluire. Ancien procureur “abusif”, il a gravi tous les échelons de l’ordre pour être élevé récemment à la dignité de Commandeur avec le titre de “Grand couillon de service”.

Ali Mohamed Abdou dit “Le Grand Zozo”, magicien “vedette” du cirque Bobard-Kabyo

Fermez les yeux,
Bouchez vos oreilles,
Ne respirez plus !

Pendant un court instant, je vais vous faire croire à la Démocratie et à l’Etat de Droit à Djibouti

Ca y est ? Mais oui, bien sur, c’est le célèbre magicien Ali Mohamed Abdou du cirque GHA (relire l’article sur GHA – 2006) ! C’est lui le Grand Zozo …

Récemment, dans un superbe exercice de voltige, sans filet, afin de mieux se faire remarquer par son bien aimé dictateur-tyran, il vient de faire publier par La Nation, un article qui restera certainement dans les annales
mais seulement celles de la mauvaise foi et de la stupidité.

Il fallait quand même le faire ! Sous couvert de son titre d’opérette de “Président de la Commission nationale des Droits de l’Homme”, il attaque au lance-flammes, toutes les institutions respectables.

En particulier, le malheureux (qui n’a jamais eu peur ni du vide ni du ridicule) cible nommément la FIDH, organisation reconnue dans le monde entier pour son action en faveur des Droits de l’Homme, son sérieux et son indépendance, qu’il assimile à une officine de propagande contre Djibouti.

Idem pour l’OMCT, organisation mondiale contre la torture, dont il ne donne pas le nom, mais qui avait co-signé l’appel de la FIDH au Président Sarkozy.

Une majorité de ses flèches empoisonnées sont dirigées contre la LDDH (co-signataire elle aussi de l’appel), présidée par Jean-Paul Noël Abdi, qui, lui, a le courage de dénoncer les crimes commis en République de Djibouti et de risquer sa liberté pour faire progresser les idées et prendre la route de la démocratie..

En revanche, on ne sait pas si l’ARDHD est visée comme l’une des officines. Il faudra le lui demander …

Vraiment Ali Med Abdou aura bien mérité, non pas de la Patrie qu’il contribue à asservir, mais exclusivement de Guelleh et Paulette qu’il sert avec une servilité remarquable et un dévouement sans égal.
_______________________
Il faudrait simplement lui rappeler que des femmes et des hommes sont emprisonnés actuellement pour délit d’opinion. Des hommes sont arrêtés sans motif et ils sont automatiquement torturés. Des villageois innoncent périssent en silence sous les balles et les tortures d’une fraction tribale de l’armée nationale aux ordres de la dictature. La population est asservie par la terreur qui règne et par la dégradation de l’économie.

Une majorité de jeunes étudiants ou de diplômés-chômeurs expriment son rejet du système ou tente de fuir à l’étranger. Le pourcentage du nombre de chômeurs est à un niveau jamais atteint dans le passé. La banque mondiale et le FMI ont émis des avis alarmants …

L’économie a été ruinée, le trésor public a été dilapidé par la corruption et sans le dernier coup de pouce en date, offert par Sarkozy, Ali Mohamed Abdou serait au chômage et sans salaire. Dans ces conditions, pour lui et pour tous les courtisans qui viennent à la soupe au Palais de l’Escale, la dictature est une excellente chose et il doit la défendre avec la conviction d’un “obligé alimentaire” flagorneur et servile.

Son silence sur ces faits incontestables est criminel, car il encourage les bourreaux à en faire toujours plus, puisque M Ali Mohamed Abdou, ancien procureur milite désormais en faveur des crimes et de leur impunité.
_______________________________

Tant que Guelleh continuera à s’enrichir, Ali Mohamed Abdou, en serviteur fidèle, trouvera toujours des miettes à récupérer sous la table des grands du régime, moyennant quelques déclarations vantant les mérites de la dictature et de la criminalité en bandes organisées.

Bravo Ali Mohamed Abdou, si vous n’existiez pas, Guelleh aurait été obligé de vous inventer, ce qui n’aurait pas été facile, car dans le domaine de la mauvaise foi, personne ne vous arrive à la cheville.