18/03/2012 (B648) Rétrospective : une interview (en Somali) qu’Aden Robleh Awalleh avait accordée à la BBC en 1986, alors qu’il était venu se réfugier à Paris, pour fuir les condamnations prononcées contre lui à Djibouti. (A écouter ou à télécharger). (Info lecteur et traduction en Français) Le fichier son étant incomplet, il a été modifié à 16h30 CET

Interview d’Aden Robleh par la BBC en 1986

______________________________ Note de l’ARDHD


En dépit des propos qu’il tenait au micro de la BBC en 1986, ARA qui, n’a manifestement pas la rancune tenace, paradait en 2002, aux côtés d’IOG. Pourtant en 1986, il l’avait accusé indirectement de complicité dans la tentative d’assassinat en 1977 où il aurait du perdre la vie.

Allez ! ARA, qui n’est pas rancunier, dispose d’une belle collection de vestes ! Cela lui permet toujours de se changer en quelques minutes pour s’adapter aux circonstances et surtout pour sauvegarder ses intérêts personnels. Qui pourrait le lui reprocher, s’il ne se présentait pas comme homme politique, opposant un jour, repenti le lendemain.


Nous tenons à présenter tous nos remerciements à ce lecteur tant pour l’information qu’il vient de nous adresser que pour son travail de traduction.

Le lecteur qui nous a envoyé l’information et le fichier sonore, a pris la peine de nous proposer ci-après, une traduction en Français pour faciliter la compréhension des auditeurs qui ne parlent pas le Somali. Nous rappelons que cette traduction n’est proposée qu’à titre d’aide à la compréhension, et que nous sommes dans l’incapacité d’en garantir la fidélité.

En cas de divergences, seule la version “audio” en langue Somali ferait foi.



______________________________
Extrait sonore BBC de 1986


1°) A écouter en WMA


2°) A télécharger en MP3
Lien de téléchargement

____________________ Traduction en Français (sans garantie)


BBC
Aden Robleh Awalleh est né Djibouti il y a 46 ans (1986). Après avoir terminé ses études secondaires à Djibouti il est venu en France pour faire des études de droit entre 1965 et 1968

De 1969 à 1977 il a été secrétaire général du Front de Libération de la Cote Somalie (FLCS)

Le 23 juin 1977 à Loyada (frontière entre Djibouti et Somalie) il a échappé à une tentative d”assassinat.

En 1978 il est nommé ministre du Commerce du Transport et du Tourisme de Djibouti (MTCT)

En 1983 il démissionne de son poste de ministre (MTCT). Selon lui ce serait pour des raisons de santé.

En 1983 il publie le livre “Djibouti, clé de la mer rouge”.

En mai 1986, il quitte précipitamment Djibouti par la route vers l Ethiopie. Juste quelques jours après avoir été exclu de ses fonctions de dirigeant au sein du Rassemblement Populaire pour le Progrès – RPP.

1986 ARA et certains de ses sympathisants ont été condamnés par contumace à des peines d’emprisonnement à perpétuité.

Comme nous l’avions annoncé dans nos précédentes émissions, la Justice djiboutienne vient de le condamner, par contumace, à une peine de prison à perpétuité pour “association de malfaiteurs, détention d’armes, tentative de coup d’état et tentative d’assassinat des plus hautes autorités de Djibouti”.

Après son séjour en Ethiopie, ARA s’est réfugié à Paris et il nous a accordé un interview par téléphone.
______________________________

BBC
Monsieur Robleh, le tribunal de Djibouti vous a condamné par contumace pour association de malfaiteurs, détention d’armes, tentative de coups d’état et tentative d’assassinat des plus hautes autorités de Djibouti. Quels sont vos commentaires ?

ARA
Toutes ces accusations portées contre moi, sont totalement infondées. Je vous retrace l’historique. A l’origine, j’ai écrit une longue lettre à Monsieur le président de la République Hassan Gouled Aptidon (HGA) où j’évoquais la mauvaise gouvernance, les agissement illégaux des certains services publiques et les détournement des deniers de l’état. J’ajoutais que si des mesures n’étaient pas prises pour les éradiquer, le pays s’enfoncerait dans le chaos.

Il faut ajouter le livre que j’ai écrit. Monsieur Gouled a considéré, que le simple fait de citer ces faits, était une mise en cause personnelle contre lui. Je n’ai jamais tué personne, et je n’en tuerai pas dans l´avenir. Mais je n´ai pas peur de la guerre telle qu´elle est.

BBC
Pourquoi êtes-vous exclu du RPP, le partir du Rassemblement Pour le Progrés (RPP) ?

ARA
Mais ce ne sont que des prétextes imaginées par M. Gouled, qui prétend que j’aurais déposé une bombe dans le centre ville. Cela pour cacher le fait qu’il y a une guerre politique actuellement. Les vraies raisons sont les suivantes :

1 – Le livre « Djibouti la clé de la mer rouge » a été mise en vente en février 1986. J’y ai décrit le rôle “très modeste” de M. Gouled dans la lutte pour l´indépendance. Selon des informations vérfiées qui m’ont été rapportées, M. Gouled aurait contesté la description que j’ai fait de sa “modeste” participation dans la lutte pour l´indépendance de Djibouti.

2 – Quelques jours après la sortie de mon livre, j’ai envoyé une longue lettre à Hassan Gouled Aptidon dans laquelle, j´ai fait état de la mauvaise gestion actuelle du pays, des détournements des deniers publics, des agissement illégaux de certains services de l´Etat, etc…. je lui ai demandé à ce que des mesures soient prises pour y mettre un terme.

3 – Des rumeurs faisaient état de ma possible participation comme candidat à l’élection présidentielle, contre M Gouled.

En fait tous les élements que je viens de citer, pouvaient constituer une menace réelle pour M. Gouled et son gouvernement. Cela explique qu’il a décidé de m’éliminer physiquement.

BBC
Voulez-vous dire que ce ne sont que des motifs qui ont été imaginés pour détruire votre image et votre réputation ?

ARA
Je dit que toutes ces accusation portées contre moi sont infondées. Elles n’ont qu’un objectif : discréditer ma personalité? Aprés avoir analysé tous ces éléments, j´ai considéré que ma vie était en danger et c’est pourquoi j´ai décidé de quitter le pays en urgence, pour fuir les répresailles aveugles ordonnées par M Gouled.

Il y a un secret que je n´avais jamais encore dévoilé. C´est la tentative d´assassinat sur ma personne le 23 juin 1977 à Loyada ( la ville frontiére entre la Somalie et Djibouti). Cela s’est passé quatre jours avant l’indépendance de Djibouti. Je profite de cette occasion pour dévoiler les véritables commanditaires de cet assassinat.

BBC
On a soupçonné à l’époque que le gouvernement somalien et son président Siad Barre était derrière cette tentative d’assassinat contre vous le 23 juin 1977. Avez-vous une version différente ?

ARA
Je vais voud dire la verité à propos de cette tentative d´assassinat contre ma personne. Je vous rappelle que cela s’est produit quatre jours avant l´indépendance.

C’est Hassan Gouled qui a donné l´ordre de me tuer. Il a chargé son neveu Idriss Omar Guelleh (frére de Ismail Omar Guelleh “IOG”) de la sale besogne. Il a pris contact avec l’un de mes collégues du FLCS, en l´occurence Ali Guelleh.

Ali Guelleh m’a dit « tu ne m’as pas écouté lorsque je t’ai dit, à Mogadiscio, de te mettre en retrait derrière Hassan Gouled et de ne rien tenter pour lui barrer la route de la présidence. Et il vida son chargeur contre moi. Sa mission terminée, il en rendit immédiatement compte à Idriss Omar Guelleh, pour lui confirmer que le travail était achevé.

J´ai aussitôt compris c’était Gouled qui avait ordonné de m’éliminer physiquement

Comme je l’ai dit Ali Guelleh rendit compte de sa mission chez Idriss Omar Guelleh en présence de trois personnes, dont le colonel Doualeh. Il confirma que j’étais mort. Ensuite Idriss Omar Guelleh et Doualeh ont tué Ali Guelleh afin qu’il ne subsiste aucune preuve de mon assassinat.

Comme j’ai survécu, ils ont fait prononcer ma condamnation, par contumace ,par le tribunal de Djibouti à la prison à perpétuité.

Tout ceci sont des preuves irréfutables, à prendre au sérieux.

Aprés avoir analysé tous ces élements, j´ai considéré que ma vie était en danger et que je n’avais pas d’autre choix que de quitter précipitament le pays. J’ai décidé de poursuivre le combat depuis l´étranger.

BBC
Pourquoi ne le dévoiler qu’aujourd’hui ? Alors que les faits que vous évoquez se sont produits, il y a neuf ans, le 23 juin 77 à Loyada.

ARA
Je ne les avais pas dévoilé avant pour eviter une guerre civile entre mes sympatisants et ceux de Gouled. C ´etait pour préserver l´unité et la paix du pays. Je me suis toujours comporté en homme responsable. La verité est que cet évenement á été commandité par HGA en personne.

Simplement au regard de la situation actuelle, j’ai jugé qu’il était tant de dévoiler ces informations pour montrer aux Djiboutien le vrai visage d’Hassan Gouled Aptidon.

Je ne suis pas là pour l’insulter. Aujourd’hui c´est un homme agé de 76 ans (1986), mais tout simplement pour expliquer aux Djiboutiens le vrai visage du Président Gouled Aptidon

BBC
Selon le journal de la lettre de l´Ocean Indien vous auriez détourné de l´argent de la compagnie aérienne Air Djibouti. Aujourd’hui la compagnie serait en faillite, qu’en dites-vous ?

ARA
Tout cela n’est qu’une campagne de dénigrement dirigée contre moi. Elle est commanditée par Hassan Gouled, Ismail Omar Guelleh et Moumin Bahdon ( quand il était ministre des affaires étrangères afin de nuire à ma réputation et de me mettre “hors service” de la politique. Ces personnes citées ci-dessus ont fourni de fausses informations à LOI.

J´ai porté plainte contre LOI et son rédacteur en chef devant le tribunal de grande instance de Paris. J´ai gagné le procés et et LOI a été condamné à me verser 1FF symbolique. Le tribunal m’a lavé de tout soupçon de détournements de fonds au détriment d’Air Djibouti. Le verdict du tribunal á été publié dans plusieurs journaux tels que “Marché tropicaux” et surtout le grand quotidient “Le Monde”.

Mais j’accuse M Gouled d’avoir détourné des deniers publiques, en particulier dans les cas que je vais présenter :

1- Un montant de 300.000.000 de Fdj pour la constuction de sa maison d´Arta dont il dit qu´il est proprietaire. Après huit années passées à la présidence avec une indemnité mensuelle de 300.000 Fdj comment aurait-il pu économiser une telle somme ?

2- Un montant de 2.600.000.000 Fdj destiné à la réalisation du projet PK 20. Aucune construction n’a été réalisée au PK 20, alors où est passée la somme ?

3- Il a fait construire dans la capitale deux immeubles de 25 appartement chacun : on peut se demander d’où vient l’argent..

4- Une somme de 260.000.000 Fdj a été prélevée sur le trésor public, soi-disant pour assurer la sécurité des chef de l’éetat de l’IGAD qui se réunissaient à Djibouti. Or je sais que les dépenses relatives à leur sécurité n’ont pas dépassé les 10.000.000 fd. On peut se demander où sont passés les 250.000.000 Fdj restant.

BBC
Bien que vous ayez été exclu du RPP, vous êtes toujours député de l´assemblée nationale.

ARA
Maintenant que je suis en dehors du pays, je retrouve ma liberté de parole. C’est depuis l’extérieur que je continuerai désormais mon combat pour l´instauration de la démocratie et je me présenterai lors de la prochaine élection présidentielle.

Je le dis à Gouled. Il ne peut pas refuser qu´une autre personne se presente contre lui lors de l’élection. Que ce soit moi ou une autre personne. Mais Gouled n´acceptera jamais de concuirrence, car il veut continuer à diriger le pays avec un main de fer, continuer à prendre en otage la population et asphyxier l´économie djiboutienne.

BBC
C´etait Aden Robleh Awaleh, ancien Ministre du commerce, des transports et du tourisme, en exil à Paris.