02/04/2013 (Brève 128) Fidèle à ses engagements, le Grand Maître de l’Ordre des Brosses à Reluire tire sa réverence, sur une dernière flagornerie.

Ordre des brosses à reluireAu moment de quitter la Présidence de l’Ordre des Brosses à Reluire, la “Vache qui rit, mais qui ne rit plus” a souhaité effectuer une dernière pirouette. Prenons quelques extraits du discours qu’il a prononcé devant le Haut Conseil de l’Ordre

A noter que peu de membres avaient fait l’effort de venir l’écouter : pour de nombreux chevaliers de l’Ordre, le départ du Grand Maître était considéré généralement comme un non-évennement.

Il est vrai que le Grand Maître limitait ses interventions à l’ouverture des débats, puis il s’éclipsait discrètement pour aller sucrer ses fraises et autres activités personnelles … Nous n’en dirons pas plus …

“Il s’agit en premier lieu, de ma reconnaissance particulière envers le Président de la République, qui par sa constante sollicitude à mon égard, m’a donné pendant douze ans, à l’occasion de nos entretiens quotidiens, la meilleure formation politique qu’il soit possible d’imaginer à Djibouti. 

C’est à ses cotés que j’ai acquis les valeurs fondamentales politiques, dont il faut se doter pour le bien de notre pays. C’est à ses cotés que j’ai pris la mesure des difficultés des choix gouvernementaux. 

Et c’est encore à ses cotés que j’ai pris pleinement conscience de l’absolue nécessité de privilégier en priorité la nation Djiboutienne, en veillant au renforcement de notre unité, de la paix et de la solidarité.”