15/09/2013 (Brève 237) Point sur la situation d’Alhoumékani et des prisonniers politiques : ils sont toujours tous séquestrés sur l’ordre du tyran. Bonne fille l’Union européenne a encore invité son délinquant préféré !

A Sanaa, rien de nouveau. Mohamed Alhoumékani est toujours séquestré par les autorités yéménites, sans inculpation ni motif. Cette prolongation ou ce pourrissement ne laisse rien espérer de bon.

Idem pour les prisonniers politiques à Djibouti que Guelleh conserve en détention, tel un monarque, qui s’arroge le droit de vie ou de mort, de liberté ou d’internement selon son bon plaisir.

Le Prince de Pacotilles, qui se prenait pour le Pharaon doit avoir pris l’avion pour la Belgique où, en dépit de nombreuses contestations (dont dit-on, sans que nous ayons pu recouper l’information, celle du nouveau Président somalien, qui n’aurait aucune envie de l’avoir en travers de ses jambes …). Guelleh a été invité par la commission européenne à participer à la Conférence “New Deal” pour la Somalie, qui devrait se terminer comme toujours par la remise d’une nouvelle enveloppe significative.

Comme d’habitude aussi
Guelleh espère certainement trouver un bon prétexte pour capter une part du gâteau et de préférence la plus grosse, en usant de magouilles en tout genre. Merci à l’Union européenne !

L’Union européenne est vraiment une brave et bonne fille.
Elle interdit la diffusion des rapports des observateurs qui dénonçaient les fraudes parce qu’ils affirmaient, chiffres à l’appui, que la victoire aux dernières élections à Djibouti revenait à l’opposition (majoritaire dans le pays !). Guelleh bafoue ouvertement les Droits de l’Homme de façon éhontée et à un rythme industriel. Il est même parvenu à faire arrêter un honnête citoyen dans un pays étranger au sien. Et l’Europe continuer de fermer les yeux sur ces actes criminels et sur les détournements de sommes colossales. Merci l’Union européenne !

Peut-on devenir c……. à ce point-là ! Messieurs les responsables, M. Baroso, Mme Catherine Ashton et tous les directeurs. Allez-vous accepter encore longtemps de vous faire berner par un voyou et d’accepter qu’un peuple entier souffre le martyr, uniquement parce que vous soutenez un tyran sanguinaire ? Il y a des limites à la cécité !

<