13/10/2013 (Brève 286) Ordre des Brosses à Reluire. Après la démission de Dileita en sa qualité de Président, une refonte du bureau de l’ordre prestigieux et la promotion au grade d’officier du célèbre Mahmoud Ali Youssouf, ministre djiboutien des Affaires étrangères (2ème nomination) en conservant son titre de “Bonimenteur de cour”

Selon les statuts de l’Ordre prestigieux des Brosses à Reluire (OBR), la présidence revient de droit au premier ministre en exercice. Mais Dileita, bien que renvoyé dans ses foyers, le 31 mars 2013, par la décision incontestable du Grand Maître, le prince Ismaël Omar Guelleh, avait toujours refusé de laisser son fauteuil à son successeur.

Finalement, raison lui est revenue et il a accepté qu’Abdoulkader Kamil Mohamed
occupe le poste de Président, à la condition d’être nommé Président d’Honneur de l’ordre.

Les chevaliers réunis en assemblée plénière extraordinaire ont entériné la proposition et ils ont voté pour le bureau exécutif, désignant :
– Vice-Président, chargé de la mission de cooptation : Djama Ali Guelleh, (EDD)
– Vice-Président, chargé des finances et de la sécurité : Hassan Saïd (SDS)
– Vice-Président, chargé du protocole : Rachad Farah
(Candidat malheureux au poste de directeur de l’Unesco)

Membres du bureau :
– Aden Robleh Awalleh et sa fameuse veste réversible,
– Ali Mohamed Abdou, (CNDH)

Le président a demandé la parole pour présenter la demande de promotion, déposée en urgence par le sieur Mahmoud Ali Youssouf, ministre djiboutien des Affaires étrangères.

Djama Ali Guelleh, dont c’est le rôle, a présenté rapidement les pièces qui avaient été annexées à la demande de promotion et il s’est longuement arrêté sur la dernière en date : l’interview que Mahmoud Ali Youssouf a donné au micro de RFI, concernant l’affaire Alholumékani et il a repris à haute voix quelques passages :”« Ça n’a pas de sens, ce Monsieur utilise cela pour pouvoir réapparaitre dans les médias. Il poursuit certainement un dessein que l’on ne connait pas. De notre côté, nous sommes très sereins, je crois que la justice le rattrapera un jour. »

C’est une standing ovation qui a salué ces propos et c’est à mains levées et à l’unanimité des chevaliers présents ou représentés que la demande de promotion a été entérinée.

Mahmoud Ali Youssouf, qui faisait antichambre pour l’occasion, a été invité à rejoindre la salle des délibérations et c’est le président en personne qui l’a nommé en prononçant la phrase rituelle et en lui donnant son nouveau grade.

Mon cher Mahmoud, je suis très heureux de t’élever pour cette deuxième nomination au sein de notre ordre prestigieux, entièrement dévoué au succés et à la virginité pénale de notre chef bien-aimé, sa sublime excellence, Ismaël Omar Guelleh. Ta contribution magnifique s’inscrit parfatiement dans ce cadre et nous te recevons en qualité d’officier au grade de “Bonimenteur de cour”. Voici les insignes de ta nouvelle qualité que tu porteras désormais en toute circonstance.*

La cooptation de Mahmoud Ali Youssouf, quand il n’était encore que ministre délégué remonte au 30/01/2014. Lire l’article de l’époque