01/12/2013 (Brève 313) Comme nous l’avions anticipé avec plusieurs correspondants, le joueur de pipeau, à savoir l’Ambassadeur Rachad Farah, se démène pour rameuter la claque qui va applaudir Guelleh. A cette occasion, il a compte ouvert sur le trésor public (c’est à dire l’argent du peuple !) pour convaincre / forcer les indécis …

Nos correspondants nous informent que l’Ambassade de Djibouti à Paris a envoyé à tous les étudiants djiboutiens en France des titres de transport en 1ère classe pour qu’ils rejoignent la capitale à l’occasion de la venue de Sa majesté Bobard 1er.

Ce serait Mourad Houssein Mouti, le premier conseiller de l’ambassade (qui est le frère de Maguida Houssein Mouti, numéro 3 au sein de la direction de l’UNFD (Union Nationale des femmes de Djibouti ), qui aurait été chargé avec l’Ambassadeur lui-même de l’organisation de la réunion.

Nul doute qu’il s’agit de contrer la manifestation unitaire de l’opposition qui devrait réunir de nombreux participants, en permettant à la RTD de filmer une foule chaleureuse et spontanée (?) acclamant le P’tit pharaon et constituée de lèche-bottes et d’étudiants enrôlés “de force” (sous la menace d’une suppression de leur bourse) pour certains.

Les deux gaillards ont tout prévu. Après la carotte, il y a aussi le bâton. Les boursiers qui manqueraient à l’appel sont informés que le versement de leurs bourses sera annulé immédiatement. On peut admirer l’intelligence des deux suppôts de l’Ambassade qui ont su trouver des arguments décisifs pour convaincre les étudiants indécis.

A noter que Maguida, au pays, est en charge de l’organisation des transports de tous les Djiboutiens en particulier lorsqu’il s’agissait d’organiser des manifestations spontanées (?)contre Elisabeth Borrel ou contre la France.

De là à confirmer qu’IOG est aux abois et qu’il a peur d’un accueil semblable à celui qu’il avait reçu à Bruxelles, il n’y a qu’un pas.

En tout cas, cela montre que l’opposition unie a de nouveau une carte importante à jouer. Personne, dans ses rangs, ne devra manquer à l’appel pour dénoncer les méthodes cyniques du régime qui vole l’argent des Djiboutiens tout en voulant faire croire que ce seraient ces mêmes Djiboutiens qui l’acclament dans un vaste mouvement d’adoration spontané. Et les manifestants de l’opposition auront la satisfaction de dire qu’ils sont bénévoles et que eux n’utilisent pas les fonds publics ….

Mais qui pourrait encore croire cela ?