07/07/2014 (Brève 410) Alhoumékani va venir témoigner de nouveau cette semaine, devant les Juges en charge de l’instruction sur l’assassinat du Juge Borrel à Djibouti. (ARDHD)

Comme nous l’avions anticipé dans la brève N°401 du 19 juin, nous avons reçu la confirmation que M Mohamed Alhoumekani devrait être entendu, en qualité de témoin, par les juges en charge de l’instruction pour assassinat du Juge Bernard Borrel à Djibouti.

Il semble que l’instruction soit relancée.
Très
récemment E. Ratte, Présidente de la Commission consultative du secret de la défense nationale a donné un avis favorable à la demande de déclassification, formulée par les juges, d’une note classée ‘secret” datant de juin 2005. (La décision est limitée malheureusement à certains paragraphes et elle a été publiée au JO de la République française du 4 juillet 2014).

Il n’est de secret pour personne que le chef de l’état djiboutien et/ou ses plus proches collaborateurs aient pu être à l’origine de directives qui ont entraîné la mort du juge Borrel. Rappelons toutefois que ce point n’a jamais été établi officiellement.

Bien entendu, nous n’avons aucune information sur les points que les Juges français souhaitent approfondir en convoquant Med Alhoumékani, mais on peut supposer qu’ils vont s’intéresser (aussi ?) à son emprisonnement à Sana’a sur demande et multiples pressions des autorités djiboutiennes (retrouver notre dossier complet sur le sujet).

Tout cela sent très mauvais pour le régime et pour ses plus hauts dirigeants qui, à l’exception de Guelleh, ne bénéficient d’aucune immunité pour les protéger, au cas où des convocations leur seraient adressées personnellement ….

Reste à savoir, si l’Elysée, même avec un nouveau président et une nouvelle majorité, ne va pas tout tenter pour protéger le soldat Guelleh de l’action de la justice française et pendant combien de temps encore le fera-t-il ??? Faudra-t-il attendre la disparition d’IOG (entraînant de fait, la fin de possibles poursuites pénales contre lui) pour que la justice française puisse enfin faire son travail sans entrave insupportable ???

En attendant Guelleh et sa Poulette, pardon, sa Paulette ont tout le temps nécessaire pour s’organiser une retraite “immunisée”
en Ethiopie, quitte à sacrifier l’indépendance économique et politique de Djibouti pour cela ….