31/12/2015 (10h00 Paris) (Brève 592) Flash Info ; Ali Ewado est présenté en ce moment par la BRD qui l’a amené, au tribunal chargé de le juger en urgence absolue et sans avocat, Me Zaccharia ayant formellement refusé de l’assister.

Nous avons été informés du fait qu’Ali EWADO, président de la LDDH comparaissait actuellement devant le tribunal de Djibouti, sans l’assistance d’un avocat.

Nous savons que Me Zakaria a officiellement refusé de le défendre (même sollicité hier en urgence absolue par “Avocat sans frontières”). Nous sommes très surpris par cette décision, car quels que soient leurs points de divergence ; l’éthique et la responsabilité d’un avocat, qui affirme défendre les droits de l’homme aurait commandé de défendre un lanceur d’alerte aussi influent que M Ewado.

Nous ne pensons pas que l’Aura, la crédibilité et la réputation de Me Zaccharia ressortiront grandies par cette décision méprisante et indigne et nous nous permettons de lui conseiller de ne pas se tromper de cibles à abattre : ce n’est pas Monsieur Omar Ali Ewado, mais bien Ismaël Omar Guelleh qui détruit le pays.

Une telle décision lourde de conséquence ne peut qu’être favorable au régime et des questions sont à se poser … comme le fait que nous n’ayons jamais eu connaissance du moindre harcèlement gouvernemental à son endroit, contrairement à ce qui est arrivé à tous ceux qui ont défendus honnêtement les Droits Humains à Djibouti dans le passé et jusqu’à aujourd’hui.