24/01/2017 (Brève 912) Quand l’Assemblée nationale de Djibouti reconnait un génocide commis à l’étranger et fait l’impasse sur les massacres commis sur son propre territoire. Une véritable honte pour les députés….(ARDHD)

Selon le site de l’APA (http://fr.apa.az/haut_karabagh/le-parlement-de-djibouti-a-adopt-une-r-solution-sur-la-reconnaissance-du-massacre-de-khodjaly.html) l’Assemblée nationale de la République de Djibouti (parlement) a adopté à la majorité absolue une résolution concernant le génocide de Khodjaly.

“Portant commémoration du massacre des civils azerbaïdjanais dans le ville de Khodjaly en 1992 et soutien contre agression de la République d’Arménie contre la république d’Azerbaïdjan”
.

Très curieusement, avant de s’intéresser aux affaires des autres, nous notons que le Parlement djiboutien n’a jamais émis de résolution concernant les massacres commis à Arrhiba ni à Bulduqo.

Face à ce déni de justice et de compassion pour les victimes djiboutiennes et pour leur famille, on ne peut que s’interroger sur l’indépendance des parlementaires djiboutiens : s’interroger est un bien grand mot, car nous avions la réponse depuis longtemps : ils sont aux ordres de la dictature…..