20/06/2017 (Brève 1014) Le plombier en Chef a ouvert le robinet pour alimenter les habitants en eau !

Tel Pharaon, le Génie de la Corne de l’Afrique est venu et il a ouvert, en majesté, le robinet d’eau qui va permettre l’adduction sur une partie du territoire dont la ville d’Ali Sabieh et la capitale (Info Xinhua Agence de presse chinoise)

Lien avec l’article : http://french.china.org.cn/foreign/txt/2017-06/20/content_41058930.htm

Le chef de l’Etat djiboutien, Ismail Omar Guelleh, a présidé lundi la cérémonie d’inauguration officielle d’un système d’adduction potable depuis l’Ethiopie.

Ce projet transfrontalier d’adduction d’eau potable entre Djibouti et l’Ethiopie a pu être réalisé grâce à un financement à hauteur de 59 milliards de francs Djibouti (environ 327 millions de dollars) de la Banque d’import-export de Chine.

L’eau ainsi acheminée depuis la vallée du Kulen dans la zone de Shinileh, en Ethiopie, est destinée en premier lieu aux régions sud de Djibouti et va également absorber les besoins colossaux en eau de la capitale.

Les régions Ali-Sabieh, Dikhil et Arta bénéficieront chacune d’environ 60.000 mètres cubes par jour. Un quota de 80.000 mètres cubes par jour est réservé à la capitale éthiopienne.

M. Guelleh, qui s’est exprimé à cette occasion, a indiqué ce projet constitue “un levier primordial” pour le développement de son pays.

“Avec la réalisation de ce projet, notre pays noue avec un nouvel état d’esprit, celui d’appréhender plus sereinement son développement après l’acquisition de dispositions indispensables à sa survie telle que l’eau”, a-t-il déclaré.

L’Ethiopie a concédé gratuitement à Djibouti pour une période de vingt ans un volume de 100.000 mètres cubes d’eau par jour.

Il s’agit du troisième projet qui va relier ces deux pays, après le chemin de fer, et une ligne d’interconnexion électrique.

Avec une économie interdépendante, Djibouti et l’Ethiopie ambitionnent de devenir un exemple concret d’une intégration économique réussie dans cette partie de l’Afrique souvent connue pour les conflits armés et la famine.