22/02/2018 (Brève 1125) Guelleh va-t-il faire voter près de 50.000 “mercenaires” habitant les différentes localités en Somalie et en Ethiopie ? (Selon une note d’Houssein Ibrahim Houmed)

Dans une note (dont nous n’avons pas pu vérifier l’exactitude des faits), Housein Ibrahim (qui nous a habitué à certains excés de langage dans le passé) prétend que le régime, faute de votants à Djibouti, ferait appel à des mercenaires qu’il recruterait dans des localités en Somalie et en Ethiopie.

Le marché serait clair : en échange d’une carte nationale d’identité djiboutienne, les habitants devraient voter un jour à l’avance dans des bureaux externalisés dans ces villes.

Houssein Ibrahim cite des chiffres impressionnants (qu’il faut prendre avec précaution) et comme dit le dicton ” il n’y a pas de fumée sans feu “, il convient de s’alarmer si cette pratique était confirmée, car ce n’est plus de la magouille électorale mais un véritable hold up, un crime contre la population djiboutienne.

“Les chiffres des personnes à qui le régime aurait distribué des cartes d’identité djiboutienne par region sont selon le Ministère de l’Intérieur de
– 20 000 inscrits pour Mogadisho
– 10 000 inscrits pour Hargeisa
– 3 000 inscrits pour Borama
– 5 000 inscrits pour Gig-Giga’