09/09/2019 (Brève 1459) Les 6 enseignants maintenus en détention après une audience devant la Cour suprême qui n’a pas examiné les dossiers (LDDH)

Dans le communiqué de la LDDH qui vient de nous parvenir, sous la signature de son Président Omar Ali Ewado, nous apprenons que les 6 enseignants -en grève de la faim- ont comparu devant la Cour suprême hier, comme cela avait été annoncé.

Sans même n’avoir évoqué l’affaire ni sur le fond ni sur les faits contenus dans leurs dossiers, la Cour suprême a rejeté purement et simplement leurs demandes légitimes de remise en liberté.

A juste titre, la LDDH dénonce ces pratiques, qui n’ont rien à voir ni avec le Droit ni avec la Justice, mais qui sont arbitraires et probablement “inspirées” par les ordres du pouvoir dictatorial qui sévit toujours à Djibouti.

L’équipe de l’ARDHD s’associe pleinement à l’appel de la LDDH et va désormais multiplier les actions de communication et d’information vers la presse internationale, les ONG et l’opinion publique.

” La LDDH appelle l’opinion publique nationale et internationale à faire pression sur le régime en place à Djibouti pour obtenir la libération de ces enseignants”