01/11/2019 (Brève 1510) Communiqué de presse de l’USN (ARD, UDJ, PMP, PND) sous la signature de son président Adan Mohamed Abdou

Communiqué de presse du 31 octobre 2019:

Depuis quelques semaines, le régime devenu frileux et ayant peur pour sa survie s’adonne à des arrestations arbitraires suivies parfois des détentions tout aussi abusives et plus ou moins longues dans la sinistre prison de Gabode croyant prévenir l’avènement d’un soulèvement populaire. C’est ainsi que dans les rangs des partis de l’opposition, il s’acharne à opérer des arrestations et des incarcérations des militants qu’il juge les plus actifs et les plus dynamiques.

Ainsi, le MRD tout d’abord puis l’ARD font les frais de cette politique de terre brûlée initiée par le régime dont les dérives autoritaires s’amplifient de jour en jour à mesure que sa confiance en soi vacille, affaibli par les aléas de la résistance populaire et les pressions régionales et internationales. Après Osman Yonis Bogorreh du MRD, c’est au tour de Kako Houmed Kako de l’ARD d’être kidnappé en plein jour sur la route de Venise par la police politique qui le détienne toujours, de subir la foudre du régime.

Dès les premières nouvelles de son arrestation, ses camarades du parti épaulés par presque toute la population d’Arhiba où il habite, ont massivement manifesté et coupé les routes à proximité de la Cité endurant les tirs à balles réelles camouflées par ceux des gaz lacrymogènes. Bilan : trois blessés par balles parmi les manifestants.

Aussi l’USN :

  • Dénonce avec force et condamne ces arrestations arbitraires et ce déploiement des forces disproportionnées à l’encontre des paisibles citoyens qui ne font que valoir leurs droits constitutionnellement garantis.
  • Exige la libération immédiate et sans conditions de Kako et de Osman arbitrairement incarcérés.
  • Met à témoin la communauté internationale qui ont chacune des bases militaires importantes à Djibouti.
  • Appelle les militants de l”USN et des autres partis de l’opposition ainsi que le Peuple Djiboutien meurtri par quatre décennies de dictature et de répression à la mobilisation et à la vigilance.

LA LUTTE CONTINUE…

Le  Président de l’USN:
Adan Mohamed Abdou