19/04/2020 (Brève 1591) Lettre de l’ARDHD au P.M. éthiopien à propos des risques si le Lieutenant Fouad était extradé

L’équipe de l’ARDHD a adressé une lettre à S.E. Abyi Ahmed, Premier Ministre de la République fédérale d’Ethiopie pour lui demander de ne pas extrader le Lieutenant Fouad Youssouf vers Djibouti, en raison des risques de torture, voire d’exécution.

La lettre est en deux langues : français et anglais. La version complète en PDF peut-être téléchargée avec ce lien : https://www.ardhd.org/Photos_Videos/lieutenant_fouad_youssouf/v0419lettre_pm_ethiopie.pdf

His Excellency Sir ABYI AHMED
Prime Minister
The Federal Ethiopian Republic
par @-mail

Paris, April 19th 2020

____________ English Version (translation) – Version française ci-après

Mister Prime Minister, Your Ecellency,

Our association has learned that Lieutenant Fouad Youssouf Ali, a Djiboutian, took refuge in Ethiopian territory where he applied for refugee status and for protection from the authorities. He took this step to flee the humiliations and persecutions of which he was the victim.

We also know that the Djiboutian regime, led by a dictator, who is not a democratic leader, requested his extradition.

Knowing the inhuman and degrading methods which are practiced every day in the prison, in the offices of the SDS, in the “brigades of Gendarmerie” and the police stations, without speaking about the secret places of torture, our team requests you not to extradite the Lieutenant Fouad and that the Federal Republic of Ethiopia grants him a right of asylum and protection.

In addition to the torture, he could be the victim of extrajudicial execution.

As a Nobel Peace Prize laureate and because of the risks to the person, we are confident that you will make the wright decisions, the international community and the people of Djibouti expect from you.

Please receive, Mister Prime Minister, Your Excellency, our highest consideration.

____________________________________Version française (originale)

Requête pour que le Lieutenant Faoud Youssouf
ne soit pas extradé par la République fédérale d’Ethiopie

Monsieur le Premier Ministre, Votre Excellence,

Notre association a appris que le Lieutenant Fouad Youssouf Ali, Djiboutien, s’était réfugié sur le territoire éthiopien où il a demandé à bénéficier du statut de réfugié et à bénéficier de la protection des Autorités. Il a accompli cette démarche pour fuir les humiliations et les persécutions dont il était la victime

Nous savons par ailleurs que le régime djiboutien, dirigé par un dictateur, qui n’est pas un Etat de Droit, a sollicité son extradition.

Connaissant les méthodes inhumaines et dégradantes qui sont pratiquées chaque jour dans la prison, dans les bureaux du SDS, dans les brigades de Gendarmerie et les postes de Police, sans parler des lieux secrets de torture, notre équipe vous sollicite pour que le Lieutenant ne soit pas extradé et pour que la République fédérale d’Ethiopie lui accorde un droit d’asile et la protection.

En plus des tortures, il pourrait être victime d’une exécution extra-judiciaire.

En votre qualité de Prix Nobel pour la Paix et en raison des risques pour la personne, nous sommes persuadés que vous prendrez les sages décisions que la communauté internationale et le peuple djiboutien attendent de votre part.

Nous vous prions de recevoir, Monsieur le Premier Ministre, Votre Excellence l’assurance de notre plus haute considération.