10/07/2020 (Brève 1655) LDDH : LORS DE SA CONFERENCE DE PRESSE, LE PRESIDENT DE LA CNDH CONFIRME SON ALIGNEMENT SUR LE POUVOIR DICTATORIAL

___________________Remarque de l’ARDHD
Le prédécesseur de Saleban Omar Oudin, Mohamed Ali Abou s’était illustré à de nombreuses reprises pour ses positions opposées au Respect des Droits de l’Homme. Au fil du temps, il est devenu le personnage le plus titré, celui qui a cumulé le plus de distinctions décernées par notre équipe :

22/06/2002 “Bouffon écervelé”
13/12/2008 élevé à la dignité de “Baratineur impénitent”
24/08/2011 Observatoire B618 Homme de la semaine
11/12/2009 nommé Commandeur des Négationistes de la Détresse Humaine”
24/11/2011 promu “Grand couillon de service”

Toutes ces distinctions obtenues en une vingtaine d’années prouvent à quel point il avait perdu toute crédibilité dans l’opinion publique nationale et internationale. A écouter, via la LDDH, la dernière intervention de son successeur, il y a fort à parier qu’il n’emprunte le même chemin

________________ LDDHDjibouti le 10 Juillet 2020

Note d’information

La conférence de presse du Président de la CNDH appelle de notre part les remarques et interrogations suivantes tout en sachant que cette Entité est complètement inféodée au Régime en place à Djibouti :

1–La CNDH est un organisme qui conseille les Pouvoirs Publics en matière de la protection et de la promotion des droits humains : elle ne peut se substituer en Parquet !!!

2–La sortie du Président de la CNDH est un réquisitoire contre les manifestants:ce qui n’est ni son rôle ,ni sa compétence.

3–Comment expliquer qu’un mois et demi après la manifestation les blessés soient toujours hospitalisés et soignés s’ils n’ont pas été blessés par des balles réelles?

4–Les blessés ont été arrachés des lits d’hôpitaux pour être interrogés après avoir été transférés dans le poste de Guelile (10 km d’Ali Sabieh). La torture a été pratiquée. Blessés dans un premier temps puis torturés les jeunes manifestants méritent plutôt une compassion que des fausses accusations de la part du Président de la CNDH.

5–Certains blessés sont toujours incarcérés à la prison de GABODE.Pourquoi le Président de la CNDH passe sous silence cette terrible vérité.

6–L’extrapolation du Président de la CNDH est grave car elle s’apparente à un déni de Droit.

7–Il faut une autorisation pour manifester. Depuis quand ce droit existe t il à Djibouti Monsieur le Président de la CNDH? Le Président de la CNDH vient-il d’une autre planète?

8–L’usage disproportionnée de la force contre des manifestants pacifiques est une pratique courante et les victimes de ces violences végètent dans un déni de justice…
La CNDH est en faillite et le Pouvoir aurait trop en gagner si celui-ci optait pour sa réelle indépendance.

Le Président de la LDDH
Omar Ali Ewado