05/11/07 (B420) XINHUA / Somalie : les pirates relâchent deux bateaux de pêche sud-coréens

NAIROBI, 4 novembre (XINHUA) — Deux bateaux de pêche sud- coréens saisis en mai par des pirates armés au large des côtes somaliennes avec 24 membres d’équipage à bord ont été remis en liberté.

Andrew Mwangura, coordinateur du Programme d’Afrique de l’est pour l’aide aux marins (SAP), a fait savoir que les deux bateaux, le Mavuno I et le Mvuno II, tous deux battant pavillon tanzanien, qui avaient été capturés le 15 mai, ont été libérés dimanche à Haradhere, à une centaine de km au nord de la capitale somalienne, Mogadiscio.

« Les bateaux de pêches ont été libérés à Haradhere vers 16H00 ( 13H00 GMT). On ignore si tous les marins sont en bonne santé mais ils sont en sécurité », a déclaré M. Mwangura à l’agence Xinhua par téléphone.

Selon lui, parmi les 24 marins à bord des deux bateaux appartenant à la Corée du Sud figurent 10 Chinois, 4 Sud-Coréens, 3 Vietnamiens, 3 Indiens et 4 Indonésiens.

Ces bateaux étaient sur la route du Kenya au Yemen lors des attaques des pirates en mai dernier.

« Les deux bateaux sont actuelleemtn escrotés par la marine américaine et se dirigent vers le Yemen, mais je ne sais pas quand ils y arriveront », a-t-il ajouté.

Depuis le début de l’année, les incidents de piraterie se sont multipliés au large de la Somalie. L’organe maritime global a averti que la zone littorale est l’une des plus dangereuses du monde.

La Somalie, pays de la Corne de l’Afrique qui n’a pas de gouvernement national effectif depuis 16 ans, se trouve près de la principale route maritime liant la mer Rouge à l’océan Indien.

25/10/07 (B418-B) XINHUA : Le HCR annonce 67 nouvelles morts lors d’une traversée du Golfe d’Aden (Info lectrice)

GENEVE, 23 octobre (XINHUA) — Soixante-sept personnes sont mortes le week-end lors d’une traversée du Golfe d’Aden vers le Yémen, après qu’elles eurent été forcées à sauter en mer par les trafiquants, a annoncé mardi le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

Selon un communqiué du HCR citant des survivants, deux bateaux ont quitté la ville de Bossaso en Somalie, transportant 244 personnes à leur bord. En s’approchant du Yémen, des passagers avaient été forcés à se jeter dans la mer, et beaucoup d’entre eux s’étaient noyés, ont raconté les survivants.

Malgré les avertissements sur les risques encourus, le nombre de personnes au voyage est toujours plus nombreux, déplore le HCR.

« Bien que la plupart des nouveaux arrivants soient des Somaliens ou des Ethiopiens, nous avons récemment reçus des rapports indiquant que des Kenyans, des Ougandais et des Tanzaniens attendaient aussi en Somalie pour effectuer la traversée », a indiqué Ron Redmond, le porte-parole du HCR.

Cette année, plus de 20 000 personnes ont déjà réalisé le voyage depuis la Somalie, au moins 439 sont mortes, et 489 sont portées disparues, selon le communiqué du HCR, qui rappelle qu’en 2006, quelque 26 000 personnes ont effectué la traversée et sont arrivés au Yémen.

13/10/07 (B417) XINHUA : La Somalie enverra une délégation aux JO de Beijing (Pékin) (officiel)

NAIROBI, 11 octobre (Xinhua) — La Somalie, bien que pas encore tout à fait libérée du fléau de la guerre civile, enverra une délégation à Beijing pour les Jeux olympiques de 2008, a affirmé jeudi à Xinhua, Duran Farah, chef des relations internationales du Comité national olympique (CNO) de Somalie.

Lors d’une interview exclusive accordée à Xinhua, Farah a souligné que le CNO de Somalie prenait la responsabilité de mettre en place une délégation et de prendre part aux Jeux olympiques en dépit des difficultés.

La Somalie est sans autorité centrale depuis 1991.

Les Jeux olympiques de Beijing ne seront pas une exception et la Somalie y enverra une délégation, même petite, a ajouté Farah.

L’officiel a souligné que parmi les délégués somaliens figureront tant des gens vivant en Somalie que des Somaliens étant partis à l’étranger pour fuir le conflit.

Sur les préparatifs de la Chine, Farah, qui a précisé que des officiels somaliens s’étaient rendus à Beijing pour voir la situation, a déclaré : « Les préparatifs vont bon train en ce moment (en Chine), nous avons confiance dans les Jeux olympiques de Beijing et nous avons hâte d’y être ».

28/09/07 (B414) XINHUA : L’ONU appelle au calme dans la région disputée de Sool en Somalie

NAIROBI, 27 septembre (XINHUA) — Les Nations Unies ont appelé jeudi au calme dans la République autoproclamée de Somalie, Somaliland, et la région autonome du Puntland en ce qui concerne la région administrative disputée de Sool.

Dans un communiqué paru à Nairobi, la Coordination du soutien international à la Somalie (CISS) s’est dite inquiète des tensions croissantes et de la mobilisation des forces dans la région de Sool, et des conséquences humanitaires d’un autre conflit violent potentiel dans la région.

Ce communiqué, signé par le Coordinateur pour la Somalie, Eric Loroche, et le directeur pays de la Banque mondiale pour la Somalie et l’Erithrée, Chris Lovelace, ont appelé ces deux entités à chercher une solution à travers le dialogue, et leur ont rappelé que le plus important est de protéger les populations civiles.

"Nous appelons toutes les parties à retirer immédiatement leurs forces de la région et à reprendre la voie du dialogue pour le bénéfice des communautés impliquées," peut-on lire dans le communiqué.

Les tensions entre le Puntland dans le nord-est et le Somaliland dans le nord-ouest se sont accrues ces dernières semaines, les deux parties réclamant le même territoire.

Le conflit et l’effondrement de nombreuses institutions cette dernière décennie ont aggravé le manque de services basiques en Somalie, ont déclaré la Banque mondiale et les Nations Unies.

Les tensions entre les deux parties se sont accrues depuis que les troupes du Puntland ont pris le contrôle total de Laascaanood, capitale de la région de Sool, en décembre 2003. Avant cet événement, les deux parties avaient une représentation dans la ville.

22/09/07 (B414) XINHUA : Les Etats-Unis appellent le gouvernement somalien à développer un processus de réconciliation inclusif

NAIROBI (XINHUA) — Les Etats-Unis ont appelé jeudi à l’organisation de pourparlers larges pour promouvoir la réconciliation en Somalie, déclarant qu’il s’agissait de la meilleure chance pour le gouvernement de transition de planifier l’avenir démocratique du pays pour des décennies.

L’ambassadeur américain au Kenya, Michael Ranneberge, a invité le gouvernement intérimaire somalien, formé en 2004 au cours de la 14ème tentative de rétablissement du pouvoir central depuis 1991, à devenir plus inclusif afin de garantir la stabilité.

L’ambassadeur américain a appelé le gouvernement de transition à prendre contact avec les islamistes, qui n’ont pas participé à la dernière conférence dite de réconciliation nationale, pour organiser l’avenir démocratique de la Somalie.

« L’objectif général est d’atteindre la stabilité en Somalie. Nous voulons que davantage de personnes participent à la réconciliation, » a déclaré aux journalistes M. Ranneberge à Nairobi, et d’ajouter: « Cela ouvrira la voie à une paix durable, à la stabilité et à la reconstruction de l’ensemble du pays. »

15/09/07 (B413) XINHUA : Trafic d’êtres humains dans le Golfe d’Aden: au moins 56 personnes ont péri ces dix derniers jours (Info lectrice)

14
septembre (XINHUA) — Au moins 56 personnes sont mortes ces dix derniers
jours depuis la Somalie vers le Yémen,
la route prise par les trafiquants d’êtres humains dans le Golfe d’Aden,
a déclaré vendredi le Haut Commissariat des Nations Unies pour
les réfugiés (UNHCR).

« Depuis le 3 septembre,
l’agence des Nations Unies pour les réfugiés au Yémen
a enregistré l’arrivée de 12 bateaux transportant 925 personnes
somaliennes, éthiopiennes et d’autres nationalités.

Un autre
bateau de trafiquants n’a apparemment pas pu atteindre le Yémen après
avoir eu des problèmes à environ 100 kms à l’ouest de
Bossasso, dans la région somalienne du Puntland », a indiqué le
porte-parole du HCR à Genève, Ron Redmond, lors d’un point
de presse.

Le HCR a reçu des rapports faisant état du fait
qu’au moins 100 Somaliens se trouvaient à bord de ce bateau qui a
fait demi- tour vers les côtes somaliennes, après avoir dérivé pendant
6 jours.

Les corps de ceux qui n’ont pas survécu à ces 6 jours
de supplices auraient été jetés par-dessus bord.

Nous
ne connaissons pas le nombre exact de ceux qui sont morts », a ajouté le
porte- parole.

Mourir dans le Golfe d’Aden est un risque permanent que prennent
chaque année des milliers de personnes qui ont recours aux passeurs
dans le Golfe d’Aden, en Méditerranée et sur d’autres mers,
a rappelé le HCR.

Jusqu’à présent, pour 2007, plus de
10 000 personnes seraient arrivées au Yémen sur 103 bateaux.
Au total, 282 personnes sont mortes et 159 sont toujours portées disparues
et présumées mortes, selon des chiffres publiés par
le HCR.

06/09/07 (B411) XINHUA / Somalie: le gouvernement promet de mettre en oeuvre les résolutions adoptées lors de la conférence de réconciliation

NAIROBI, 5 septembre (XINHUA) — Le gouvernement de transition de Somalie va appliquer un lot de résolutions adoptées lors de la conférence dite de réconciliation nationale qui s’est achevée le 30 août, a annoncé mercredi à Nairobi un émissaire.

Lors d’une conférence de presse à Nairobi, l’ambassadeur de Somalie au Kenya, Mohammed Ali Nur, a déclaré que le président Abdulahi Yusuf et le Premier ministre Ali Mohammed Gedi, avaient promis de mettre en oeuvre les recommandations négociées pendant les 45 jours de pourparlers à Mogadiscio, qui cherchent à mettre fin au carnage qui dure, de manière quasi-continue, depuis 1991 dans le pays.

"Le président a promis que le gouvernement mettra en place les recommandations adoptées par la conférence", a déclaré M. Nur.

La conférence a été saluée et qualifiée de processus conduit par la Somalie, qui offre aux Somaliens l’opportunité de participer, d’appartenir et de soutenir les résultats finaux du processus de réconciliation.

L’ambassadeur somalien a précisé que les questions liées à la pauvreté, à la bonne gouvernance, au partage des ressources nationales, à l’extrémisme et son impact sur le pays faisaient partie des résolutions passées au cours de la conférence.

Cette conférence a été organisée sur demande de la communauté internationale et sponsorisée par le gouvernement de transition du Premier ministre Ali Mohammed Gedi.

Elle a été boycottéee par les islamistes vaincus et évincés du gouvernement par les forces somaliennes appuyées par l’Ethiopie, ainsi que le clan dominant Hawiye. Ils envisagent, à leur tour, d’organiser des négociations de paix jeudi à Asmara, capitale de l’Erythrée.

24/08/07 (B409) XINHUA / L’Union européenne a condamné fermement l’assassinat de deux journalistes le 11 août en Somalie et réaffirmé son soutien à tous ceux qui oeuvrent en faveur de la liberté d’expression et luttent pour garantir l’existence de médias impartiaux et la diffusion d’informations exactes. (Info lecteur)

Selon une déclaration publiée mercredi par l’UE au nom de sa présidence, Mahad Ahmed Elmi et Ali Iman Shamarke étaient des personnalités importantes en Somalie et leur travail était essentiel pour promouvoir la démocratie et la réconciliation. " Rien ne saurait justifier les actes d’agression ou d’intimidation à l’encontre de ceux qui expriment leur opinion", ajoute la déclaration.

L’UE a rappelé aux autorités somaliennes que "la responsabilité leur incombe de mettre un terme à l’impunité et elle leur demande instamment d’ouvrir une enquête impartiale sur ces meurtres, ainsi que sur les autres cas de harcèlement et crimes commis contre des journalistes qui ont été signalés".

Mahad Ahmed Elmi, directeur de Radio Capital Voice à Mogadiscio, a été abattu le matin du 11 août par deux hommes armés alors qu’il se rendait à son bureau à Mogadiscio. Le même jour, seulement quelques heures plus tard, une bombe sur la route de Mogadiscio a coûté la vie à Ali Iman Sharmarke, directeur de la radio indépendante Radio de la Corne de l’Afrique, alors qu’il revenait des funérailles de Mahad Ahmed Elmi.

Deux suspects impliqués dans l’assassinat de deux journalistes ont été arrêtés le soir du 11 août, ont annoncé le 12 août les autorités somaliennes. Sharmarke est le sixième journaliste à avoir été assassiné cette année en Somalie, où l’anarchie règne depuis la chute de l’ancien président Siad Barre en 1991.