06/08/07 (B407) XINHUA / NAIROBI, 3 août (XINHUA) — Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a appelé vendredi la communauté internationale à protéger les enfants en Somalie et a mis en garde contre les dangers de l’artillerie dans le pays qui n’a pas encore explosé telle que les mines et autres engins explosifs.

Dans un communiqué reçu à Nairobi, l’UNICEF s’est dit bouleversé par l’impact que les combats ont sur les enfants à Mogadiscio et a appelé toutes les parties aux conflits à garantir la sécurité des civils, et surtout des enfants.

« Pour que la Somalie puisse avancer, elle doit faire en sorte que les plus vulnérables soient à l’abri. Beaucoup d’enfants dans ce pays ne peuvent pas aujourd’hui tout simplement jouer à l’extérieur ou marcher vers la mosquée sans courir un risque voire même tué, » a déclaré dans le communiqué Christian Balslev-Olesen, représentant de l’UNICEF.

Enfin, l’agence onusienne a ajouté qu’au moins 20 enfants sont morts le mois dernier en raison du conflit qui perdure dans la capitale somalienne, alors que beaucoup d’autres font parti des centaines de milliers de personnes qui ont dû fuir Mogadiscio ces derniers mois.

05/08/07 (B407) (XINHUA) — Bien que le Gouvernement fédéral somalien de transition ait annoncé, en mai, avoir vaincu les insurgés, un récent regain de violence a déclenché une nouvelle vague de départs, a indiqué vendredi à Genève le porte-parole du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), Ron Redmond.

Quelque 6 000 civils ont fui la capitale somalienne en juin et 21 000 autres l’ont été en juillet, a annoncé le porte-parole du HCR.

Selon M. Redmond, entre février et mai, plus de 400 000 civils avaient fui d’importants combats entre les insurgés et le Gouvernement fédéral de transition somalien soutenu par les Ethiopiens, dans la capitale instable de la Somalie. Parmi ces 400 000 personnes, quelque 125 000 sont retournées dans la ville, selon des chiffres collectés par le HCR et un réseau de partenaires.

Les deux tiers des familles qui ont fui ces deux derniers mois se sont installés dans les provinces des Shabelles, tout près de Mogadiscio. Le HCR a distribué de l’aide à 50.000 personnes dans les Shabelles en avril. D’autres ont fui plus au nord, notamment 2.600 personnes qui ont rejoint la ville de Galkayo, à 700 kilomètres vers le nord dans la région de Puntland. La ville accueille déjà 11.000 personnes qui avaient fui Mogadiscio entre février et mai.

Le HCR a ouvert un bureau à Galkayo en janvier. Le 24 juillet dernier, le HCR a lancé un appel d’un montant de 48 millions de dollars pour financer son travail en Somalie et dans les pays voisins jusqu’à la fin de l’année prochaine.

29/07/07 (B406) ADDIS ABEBA, 27 juillet (XINHUA) — Le Premier ministre somalien Ali Mohammed Gedi a exprimé vendredi son souhait que davantage de Somaliens participent à la conférence de réconciliation, ouverte le 15 juillet à Mogadiscio. (Info lectrice)

« Nous attendons certains opposants somaliens pour qu’ils participent à la conférence. Nous les appelons à y participer pour l’intérêt du peuple somalien », a affirmé M. Gedi lors d’une conférence de presse au sigèe de l’Union africaine à Addis Abeba.

Il a déclaré que toutes les parties antigouvernementales étaient pardonnées par le gouvernement de transition pour leur permettre de participer à la conférence à Mogadiscio, à l’exception des dirigeants de l’Union des tribunaux islamiques, dont Cheikh Hassan Dahir Aweys.

« Plus de 1.500 délégués venant des diverses régions du pays et de la diaspora participent à la conférence de réconciliation qui a pour but d’établir une paix durable en Somalie », a affirmé M. Gedi qui effectue une visite de travail dans la capiale éthiopidenne.

« Nos partenaires, les pays voisins, l’Union africaine, l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) et la communauté internationale ont été aussi bien optimistes que pressimistes vis-à-vis de la conférence de réconciliation. Maintenant nous pensons que la participation est importante et qu’il y aura des résultats positifs », a-t-il ajouté.

Il a déclaré que le gouvernement de transition était optimiste pour obtenir des résultats positifs, disant que les parties vont oeuvrer pour mettre en place une constitution fédérale.

L’établissement de partis politiques, l’inscription des électeurs, et la mise en place d’une commission électorale en vue des élections en 2009 sont les majeurs objectifs de la conférence de réconciliation, a expliqué le chef du gouvernement somalien.

23/07/07 (B405) XINHUA / Reprise de la conférence de paix en Somalie: les USA appellent au dialogue constructif

NAIROBI, 20 juillet (XINHUA) — Les Etats-Unis ont salué vendredi le début de la conférence dite de « réconciliation nationale » en Somalie, et ont appelé les parties à participer de manière constructive à l’organisation de leur avenir démocratique pour des décennies.

D’après un communiqué publié par l’Ambassade des Etats-Unis à Nairobi, Washington se dit encouragé par la promesse du gouvernement de transition somalien d’appliquer les décisions prises lors de la conférence.

La conférence de réconciliation nationale a pour objectif d’être une autre étape vers la création d’un gouvernement central viable dans un pays qui n’a pas connu de gouvernement depuis 1991.

Les Etats-Unis ont appelé les autorités à garantir une participation maximale au processus et ont salué la détermination du Comité sur la Gouvernance et la réconciliation nationale ainsi que celle des délégués somaliens qui poursuivent leur mission malgré les nombreux obstacles.

« Nous appelons toutes les parties somaliennes participant à cette conférence de le faire de manière constructive et d’utiliser cette opportunité pour dresser une feuille de route pour la suite du processus de transition menant à des élections en 2009, » peut-on lire dans ce communiqué.

« Les Etats-Unis appellent le Comité sur la Gouvernance et la réconciliation nationale et le gouvernement fédéral de transition à créer un environnement qui permette à toutes les parties impliquées de prendre part à la conférence et à contribuer à une solution politique durable en Somalie, » indique le communiqué.

Ce communiqué est publié au moment où la conférence de réconciliation nationale, souvent reportée, réouvre jeudi prochain dans la capitale Mogadiscio, dans un climat sous haute-tension. En effet, des mortiers ont explosé dans la capitale, sans néanmoins faire de vcitimes parmi les 1000 délégués.

Les leaders et partisans du mouvement islamique exilé organisent leur propre conférence de réconciliation dans la capitale érythréenne de Asmara.

23/07/07 (B405) XINHUA : Les pirates somaliens demandent une rançon de 1,5 million de dollars pour la libération des marins danois (Info lectrice)

NAIROBI, 22 juillet (XINHUA) — Les pirates somaliens, qui ont détourné un bateau cargo danois avec cinq marins à bord, réclament 1,5 millions de dollars pour la libération du navire et des marins, a-t-on appris dimanche d’une source maritine kenyane.

Le Danica White était sur la route depuis Dubaï vers le port kenyan de Mombasa quand il a été détourné par des pirates dans les eaux dangereuses au large de la côte somalienne début juin.

« Les pirates demandent 1,5 millions de dollars américains pour la libération du bateau et des cinq marins danois. Mais les propriétaires du navire ont indiqué qu’ils ne pouvaient réunir cette somme », a affirmé Andrew Mwangura, coordinateur du Programme d’assistance des marins basé à Mombasa, joint par téléphone par Xinhua.

« Le gouvernemet danois a également refusé de payer la rançon, car il estime que ceci encouragerait davantage d’attaques en Somalie », a mis en avant M. Mwangura.

Le Danica White détourné à environ 240 milles marins (444,5 km) de Mogadiscio, capitale de la Somalie, transportait des matériaux de construction.

Les pirates somaliens, souvent bien entraînés et lourdement armés et qui utilisent des vedettes équipées de téléphone satellite et du GPS (système de positionnement mondial), sont notoirement connus pour leurs activités au large des côtes somaliennes. Selon le Conseil maritine international, plus de 10 attaques ont été signalées dans les eaux somaliennes depuis le début de l’année.

20/05/07 (B396) XINHUAN News : décidement les pirates somaliens ont retouvé leur « rythme de croisière » : aujourd’hui une nouvelle tentative d’arraisonnement d’un cargo affrété par le PAM et d’autres récentes concernant des navires de pêches. (3 dépêches)

____________________________________________
1

NAIROBI, 19 mai (XINHUA) — Un bateau affrété par le
Programme alimentaire mondial (PAM) a été attaqué samedi
après-midi par des pirates au large de la Somaie, mais l’a échappé
belle, a confirmé Andrew Mwangura, coordinateur du Programme de l’assistance
maritime basé à mombasa, ville porutraire dans le sud du Kenya.


Le bateau MV Victoria a été attaqué peu après
avoir quitté le port somalien de Merka où il avait déchargé
des denrées alimentaires du PAM, a déclaré M. Mwangura
joint au téléphone par le correspondant de Xinhua.

Le MV Victoria a pu en sortir sain et sauf grâce l’intervention de la
force de sécurité somalienne, qui, ayant reçu le signal
SOS du bateau, a dépêché des militaires sur place. Un
membre de la force sécurité a été blessé
dans l’échange de tirs avec les pirates et est décédé
plus tard à l’hôpital.

Les attaques menées par les pirates au large de la Somalie se sont
multipliées depuis mars dernier. Selon la Commission maritime internationale
(IBM), plus de 10 attaques ont eu lieu depuis lors.

____________________________________________
2

BEIJING, 19 mai (XINHUA) — Le bateau de pêche taïwanais
détourné mercredi par des pirates au large de la Somalie a à
son bord quatre marins taïwanais et huit ouvriers de la partie continentale
de Chine, selon les sources taïwanaises.

Le bateau
taïwanais « Qingzihao », dont le capitaine a été
identifié comme étant dénommé Chen, a levé
l’ancre pour quitter en février 2006 le port de Hsiaokang à
Kaohsiung dans le sud-ouest de Taïwan avec les 12 membres de l’équipage
à son bord, selon les mêmes sources.

Mais
on ne sait pas encore si d’autres membres de l’équipage ont été
acceptés à bord du bateau depuis son départ du port,
le bateau projettant de rester 912 jours en mer.

Les autorités
de pêche taïwanaises ont indiqué que la situation n’était
pas claire et qu’elles travaillaient de leur mieux à traiter l’incident.

Deux
navires de la République de Corée avaient été
détournés mardi au large de la Somalie. Ils transportaient 25
membres d’équipage dont 10 Chinois, 4 Sud-Coréens, trois Vietnamiens,
4 Indonésiens et 4 Indiens.

Selon
un rapport, tous les otages sont hors de danger.

« Le
bateau piraté se trouve à 400 km au nord de la Somalie mais
les secouristes n’ont pas retrouvé les marins disparus », a dit
du Yongdong, un fonctionnaire du centre chinois de recherche et de sauvetage
en mer.

___________________________________
3

AFP / Des hommes lourdement armés ont capturé mardi
deux bateaux de pêche kenyans au large de la Somalie, a déclaré
un responsable maritime kenyan à Nairobi.

« Deux bateaux de pêche kenyans on été détournés
aujourd’hui (mardi) par des pirates au large de la Somalie, à quelque
200 miles de Mogadiscio, » a affirmé Andrew Mwangura membre de
la branche kenyan du Programme international d’assistance aux gens de mer.

M. Mwangura ne disposait pas d’autres détails ajoutant seulement qu’un
cargo battant pavillon du Qatar, le MV-IBN Younus, avait échappé
au même sort lundi lorsqu’il avait été attaqué
dans l’après midi par trois hommes armés de fusils mitrailleurs
et de RPG à quelque 180 miles au large de Mogadiscio.

Le cargo a subi quelques dégâts au niveau des cabines de l’équipage
mais ce dernier est sain et sauf, a-t-il ajouté. Le Younus transportait
près de 15.000 tonnes de marchandises depuis le port de Durban en Afrique
du Sud et se dirigeait vers des pays du Golfe.

La côte somalienne, longue de 3.700 km a connu des dizaines
d’attaques de pirates entre mars 2005 et juin 2006 mais ces attaques cessèrent
durant les six mois durant lesquels les tribunaux islamiques avaient pris
le pouvoir dans le centre et le sud de la Somalie.

04/05/07 (B393-B) XINHUA / Somalie : le Conseil de sécurité réclame un accès humanitaire (Info lectrice)

NEW
YORK (Nations Unies), 30 avril (XINHUA) — Le Conseil de sécurité
de l’ONU fait lundi une déclaration présidentielle, a appelét
les parties somaliennes à ouvrir un accès humanitaire et au
déploiement des troupes de l’Union africaine, l’AMISOM.

Le Conseil a appelé toutes les parties à mettre fin immédiatement
aux hostilités et à convenir d’un cessez-le-feu global ».

Le Conseil a souligné aussi la « nécessité de redoubler
d’efforts pour acheminer une aide humanitaire d’urgence en Somalie, y compris
l’assistance nécessaire aux centaines de milliers de personnes déplacées ».

Il a aussi exigé des autorités compétentes qu’elles fassent
tout ce qui est en leur pouvoir pour favoriser la libre circulation de l’aide
et des travailleurs humanitaires dans toute la Somalie, ainsi qu’à
l’entrée et à la sortie du pays.

Il a par ailleurs invité les pays de la région à faciliter
l’acheminement de l’aide en Somalie, à travers les frontières
terrestres ou via les aéroports et les ports.

Au niveau politique, le Conseil appelle aussi le gouvernement fédéral
de Transition à reprendre le dialogue avec « toutes les composantes
de la société somalienne », et en particulier, « son
dialogue avec les clans à Mogadiscio ».

26/04/07 (B392-B) XINHUA en Français. Somalie : 321 000 personnes fuient Mogadiscio depuis début février (Info lectrice)

GENEVE,
24 avril (XINHUA) — Au moins 321 000 personnes, soit près d’un tiers
du million d’habitants de Mogadiscio, capitale somalienne, ont été
déplacées depuis début février par les combats
et cet exode continue, a indiqué mardi à Genève le Haut
Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

La porte-parole du HCR à Genève, Jennifer Pagonis, a souligné
lors d’un point de presse que les bombardements se sont poursuivis pour la
septième journée consécutive à Mogadiscio, et
a lancé un cri d’alarme sur la situation humanitaire.

Les combats ont déjà fait au moins 256 morts, en grande majorité
des civils, selon un bilan établi lundi par une organisation non-gouvernementale
somalienne cité par le HCR.

Plus de 40 000 déplacés s’entassent dans la région d’Afgooye.
" Des foules affamées et assoiffées en colère sont
de plus en plus difficiles à contrôler, ce qui rend les distributions
très difficiles", a averti la porte-parole du HCR, en ajoutant
que les déplacés n’ont pas d’abris et font face à une
pénurie d’eau très grave.

La porte-parole de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Fadila
Chaïb, a indiqué pour sa part qu’entre fin décembre jusqu’à
présent, on avait déjà enregistré en Somalie 12.429
cas de choléra, dont 414 décès, à cause du manque
de l’eau potable ainsi que d’autres matériels de santé. Ces
cas ont été enregistrés non seulement à Mogadiscio,
mais aussi dans les autres parties du pays, a-t-elle ajouté.