27/03/03 (B190) Le comité du MRD en Belgique nous envoie des informations sur l’état de la santé, qui contredisent la communication officielle du Ministère de la Santé et qui sont tout à fait alarmantes.

Les informations suivantes
nous ont été rapportées par un ensemble de cadres djiboutiens
du ministère de la Santé Publique en RDD et, c’est ainsi qu’il
nous a paru utile de les partager tant avec la population djiboutienne qu’avec
nos chers lecteurs intéressés par la question. Ces quelques
données que nous mettons à la disposition du public circulent
uniquement entre les différents partenaires au développement
et entre les mains d’une cinquantaine de cadres djiboutiens affiliés
au régime de la dictature et des stratégies cachotières.

Les chiffres sont malheureusement
bien conservés “au secret” et ils ne sont pas accessibles
au public. C’est la raison pour laquelle nous voulons actualiser le dossier
que son excellence le ministre de la Santé Publique, Monsieur Mohamed
Ali Kamel(vétérinaire, diplômé de l’Europe de l’Est)
se refuse à divulguer.

Comme les djiboutiens
le savent aujourd’hui, les services de la Santé ne sont plus accessibles
ni quasi-gratuits pour la population (il faut tout prévoir, tout acheter
ou presque avant d’aller à l’hôpital mais cela ne suppose pas
que vous allez trouver votre médécin pour les raisons que l’on
sait…). Les techniciens des organismes internationaux (PNUD,FNUAP, UNICEF…)
basés en RDD trouvent des taux qui dépassent actuellement les
114 (?) pour la mortalité infantile et 165 (?) pour la mortalité
infanto-juvénile. La fin de la décennie affiche un taux de malnutrition
aiguë de plus de 14% tansdis que la malnutrition chronique s’établit
à plus de 31,1% et le retard de croissance à plus de 24,4%.
Parallèlement, le ministère de la Santé Publique incapable
de contredire la réalité, se résoud à confirmer
ce qui ne peut plus être dissimulé.

Pour les mêmes experts
des NU, la situation nutritionnelle ne fait que
s’enliser(au vu et au su de son Excellence), surtout chez les enfants…

La couverture vaccinale
de la même période s’établit à moins de 35% pour
le
BCG, à moins de 23% pour la VPO3 et DTCoq3, à moins de 21% pour
la rougeole
chez les enfants et à moins de 15% pour le tétanos(TT2) chez
les femmes
enceintes.

Hélas, notre Ministre
Vétérinaire reste insensible devant une telle gravité

et s’empresse à adopter les meilleures tactiques pour détourner
le maximum
de fonds en provenance des bailleurs pour l’amélioration du système

sanitaire.

Par ailleurs, le paludisme
fait enregistrer chaque année 4000 cas et la
tuberculose 3500 cas. Aussi, les épidémies du choléra
et autres maladies
connexes auxquelles le pays doit faire face de manière périodique
depuis les
deux dernières années font chaque fois plus de victimes. Le
taux de la
mortalité maternelle est plus de 740 pour 100 000 naissances vivantes,
la
couverture en consultation prénatale de moins 36%, le taux d’accouchement
en
structures sanitaires de 56%. Le programme de la Maternité Sans Risque
nous
communique un taux de 98% pour les mutilations génitales féminines(MGF)…

Enfin, le VIH/SIDA frappe
de plein fouet les jeunes agés entre 20 à 39 ans,
considérés comme sexuellement les plus actifs. On y compte des
flics, des
militaires, de plus en plus d’enseignants et, autres techniciens de la
fonction publique…sans compter les chômeurs qui n’ont que le plaisir

sexuel à Djibouti. A ce sujet, l’ONUSIDA estime le taux de séroprévalence
à
11,7%(chiffre que le ministre n’aime pas entendre puisque qu’il vient
d’afficher à sa place que 3%), mais la réalité en est
tout autre chose et,
les djiboutiens en sont conscients de la gravité de la pandémie
et son
impact sur la sitation socioéconomique du pays.

Loin d’en exprimer une
mauvaise foi à vos dépens, Excellence et, en vue
d’entâcher votre image de marque devant celui que tu substitue à
ton Dieu,
en l’occurence le Président IOG, nous avons tout simplement voulu rendre

service à la population djiboutienne afin qu’elle puisse prendre ses

précautions. Ne rien dire à toute une population quand celle-çi
se trouve
devant un réel danger relève de la plus grande des criminalités!!!

La question qui taraude
les esprits est de savoir comment Vous avez été
sélectionné? Quels en sont les critères? Ismael Omar
Guelleh serait-il
inconscient, aveugle, sourd ou simplement un criminel parmi d’autres? Nous

optons pour la dernière réponse.

Comité du MRD en
Belgique.