11/08/03 (B208) Compte Rendu de la Manifestation du Jeudi 07 Août 2003, devant l’ambassade de Djibouti. (MRD de Belgique)

 

Comme
prévu, les manifestants ont répondu présents à
l’appel du MRD en Belgique, c’est à dire à leur appel, celui
du peuple djiboutien ! Ils sont venus de Liège, de Verviers, de
Rhode-Saint-Genèse, de presque toutes les communes de Bruxelles
et, de partout…ils ont afflué pour former un seul corps et
un seul cœur.

Enchantés, entre
trains, trams, métro et bus, ils en ont profité pour chanter,
danser et bien sûr, veiller à ce que leurs messages apposés
sur les banderoles soient tant lisibles qu’audibles par des passants avides
d’informations sur l’Afrique de l’Est et, très particulièrement
sur Djibouti.

Escortés par la
police, les manifestants ont démarré du campus de l’ULB, avenue
Adolphe Byul, vers 12 : 15 AM, pour arriver à 12 :45 PM devant l’ambassade
de Djibouti.

Nos pseudo diplomates
semblaient de toute évidence être apeurés, attristés
et éhontés par notre présence massive et effervescente.
Néanmoins, la police belge a bien encerclé les lieux pour assurer
la sécurité de la petite ambassade djiboutienne, communément
connue sous l’appellation de ” coquille vide “.

Car, à en croire
un ami congolais, toutes les personnes parachutées à Bruxelles
et dont IOG en a fait des diplomates malgré eux, passent leurs temps
à ” se tourner les pouces ” et ce, du fait de l’extrême
rareté des cartes d’invitation qui auraient pu les impliquer davantage
dans des réunions de grandes envergures. C’est malheureux, mais c’est
leur destin !

Face à face, l’équipe
” diplomatique ” n’a même pas eu le courage de descendre pour
discuter avec nos dirigeants et récupérer le document que le
MRD souhaitait leur remettre. Par ailleurs, nos manifestants et nos militants,
ont crié fort leurs messages qui ont ainsi fait trembler les murs de
la ” coquille vide ” et certainement abasourdit les oreilles de
SE Mohamed Moussa Chehem, alias Al assane Wattara:

 

– Halte à la Dictature
!,
– Libérez le Journal du Renouveau Djiboutien, Remettez le matériel
saisi, Annulez les amendes et les dommages et intérêts…
– A quand la séparation des Pouvoirs ?
– La Justice est la base de tout développement !
– Djibouti a besoin des médicaments : Démocratine, Transparentin
et, Justicine…

Tels étaient nos
morceaux de phrases répétées à l’attention du
gouvernement djiboutien et de tous les défenseurs des droits de l’Homme
qui n’ont pas hésité à nous féliciter pour la
forme sereine qu’a pris la manifestation.

Comme des poltrons, les
quelques ” diplomates de complaisances ” djiboutiens, se suffisaient
à nous lorgner derrière des rideaux poussiéreux et à
travers des fenêtres bien cadenassés. Certains très occupés,
pour une fois dans leur vie, se sont précipités pour nous filmer
très discrètement. Amateurisme oblige ! car le film vidéo
est tant attendu par IOG, sous peine de voir l’actuel ambassadeur se faire
rapatrier et appeler à exercer d’autres fonctions. Ce qui ne veut pas
dire que cette dernière hypothèse serait exclue !

Enfin, tout le monde a
rebroussé chemin vers 13 :30 PM, ce qui a permis à notre cher
Wattara de mieux respirer et se détendre des multiples navettes qu’il
entreprenait entre son bureau et la fenêtre grand écran.

Espérons qu’il
ne s’est pas fait mal aux lèvres, car il semblait les mordre très
fort. De colère ou de peur ? Les prochains jours en diront long !


MRD de Belgique.