23/08/09 (B513) RSF / Somalie : La canadienne Amanda Lindhout et l’australien Nigel Brennan retenus en otages depuis un an.

Cela fera un an, le 23 août 2009, qu’Amanda Lindhout, journaliste indépendante canadienne et Nigel Brennan, photographe indépendant australien, sont retenus en otages en Somalie.

“Nous sommes vraiment très inquiets du sort des deux collègues, étant donné la durée de leur calvaire et l’extrême dangerosité qui règne sur le pays. Nous manifestons notre soutien aux proches d’Amanda Lindhout et de Nigel Brennan.

Il est invraisemblable que cette affaire dure depuis si longtemps, nous espérons voir les deux otages libérés au plus vite.”, a déclaré Reporters sans frontières.

Amanda Lindhout et Nigel Brennan sont tombés dans une embuscade, le 23 août 2008, sur la route de Mogadiscio, alors qu’ils rentraient du camp de réfugiés d’Afgoye, situé à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de la capitale somalienne. Enlevés par un groupe d’hommes armés, ils étaient accompagnés d’Abdifatah Mohammed Elmi, journaliste somalien indépendant, fixeur et interprète d’Amanda Lindhout et Nigel Brennan, et de deux chauffeurs somaliens, Mahad Isse et Marwali.

Après 177 jours de détention, Abdifatah Mohammed Elmi et les deux chauffeurs avaient été libérés, le 15 janvier dernier, tard dans la nuit. Le journaliste somalien avait déclaré avoir été immédiatement séparé de ses deux confrères après l’enlèvement.

Le 10 juin, dans un message téléphonique adressé à la rédaction de la télévision canadienne CTV, une femme se présentant comme Amanda Lindhout a demandé au gouvernement canadien de tout faire pour obtenir sa libération. En pleurs, elle a décrit des conditions de détention déplorables.

“Je suis attachée dans une pièce noire, sans fenêtre. Je n’ai pas d’eau potable et ne reçois que peu à manger. Je suis malade depuis des mois, mais je n’ai aucun médicament”, a affirmé la jeune femme. Fin juillet, un autre message du même genre a été adressé à OMNI Television, un autre média canadien.

Les ravisseurs demandent le paiement d’une rançon dont le montant a évolué au fil des mois. Le sort des deux journalistes étrangers alimente les rumeurs et les spéculations. Depuis deux mois, plusieurs sources somaliennes assurent qu’Amanda Lindhout, enceinte pendant sa détention, aurait donné naissance à un petit garçon. Reporters sans frontières n’est pas en mesure de confirmer cette information.