14/09/02 Somalie : un article paru récemment dans l’ADI nous informe enfin de la nouvelle conférence du Kenya qui essaiera de trouver une solution pour la Somalie. La fin du processus d’ARTA si cher à Guelleh ?

Nous
avions eu l’occasion de nous exprimer sur le sujet dans le numéro précédent
(B 162). L’ADI le confirme maintenant, mais comme nous l’avions prévu,
en se gardant bien d’évoquer la possiblité de la ‘mort’ du processus
anti-démocratique d’ARTA ; la grande oeuvre de Guelleh, son sujet de
fierté, pourrait être enterré sans tambours ni trompettes
à cette occasion. Le GNT n’a jamais pu s’imposer parce qu’ils ne représentaient
pas les Somaliens et que ses objectifs étaient peut-être un peu
trop orientés par l’avidité des responsables (et de Guelleh
par derrière).

_______________________ Extrait de l’ADI

ADI/DJIB/2779/501
MOTS

Reprise en octobre des négociations de paix somaliennes
au Kenya

DJIBOUTI (ADI)- 12
septembre – Les négociations pour restaurer la paix en Somalie sous
les auspices des six nations de l’Autorité intergouvernementale pour
le développement (IGAD) reprendront le 15 octobre 2002 dans la ville
kenyane d’Eldoret dans la Vallée du Rift, a-t-on appris mercredi de
source officielle à Nairobi, selon Panapress.

L’émissaire
spécial du Kenya pour la Somalie, Elijah Mwangale, a déclaré
à la presse que 300 délégués représentant
toutes les franges de la société somalienne assisteront à
la première phase de ces négociations qui devraient durer plusieurs
semaines.

M. Mwangale a fait
cette annonce après avoir informé le Forum des partenaires de
l’IGAD et le Groupe de contact de l’ONU sur le processus de paix somalien,
des résultats d’une récente mission d’enquête qu’il a
dirigée dans certaines régions de la Somalie.

La prochaine réunion
d’Eldoret tentera d’élaborer un cadre pour un état viable pour
la Somalie qui n’a pas de gouvernement central depuis 1991, année où
le président Siad Barre a été renversé et obligé
de s’exiler au Nigeria où il est mort quelques années plus tard.

« L’objectif principal
de ce processus n’est pas le partage du pouvoir, mais la construction d’un
Etat somalien viable doté de structures durables et appropriées
et d’institutions pour un gouvernement d’unité décentralisé »,
a indiqué M. Mwangale.

A cette fin, il a ajouté
que l’IGAD recommandera aux délégués à la conférence
de former des commissions pour se pencher sur des questions cruciales telles
que la structure constitutionnelle et le degré de centralisation.

Ils délibéreront
par ailleurs sur la propriété des terres et la démobilisation
des milices armées mises sur pied par les seigneurs de guerre qui ont
balkanisé le pays en fiefs antagonistes perpétuellement en guerre
les uns contre les autres.

M. Mwangale, ancien
ministre des Affaires étrangères du Kenya, a déclaré
que la question du leadership politique ne serait pas abordée jusqu’à
ce que des accords aient été passés sur ces questions
essentielles, selon la même source.

La conférence,
a-t-il ajouté, sera un processus qui se poursuivra sur plusieurs mois,
certaines des délibérations se tenant en Somalie même.

L’émissaire
spécial du Kenya pour la Somalie M. Mwangale n’a pas manqué
d’ajouter que la région séparatiste du Somaliland, qui
s’est déclarée indépendante en 1991, a été
invitée à ces négociations en raison du fait qu’elle
est toujours considérée comme partie intégrante de la
Somalie.

Les voisins immédiats de la Somalie – Djibouti, Ethiopie et Kenya –
qui ont un intérêt particulier à ce qu’elle soit stable,
collaborent étroitement pour mener à bien le processus de paix,
a-t-il ajouté.

De son côté,
la communauté internationale dont les délégués
assisteront à la conférence en tant qu’observateurs, est largement
disposée à soutenir cette initiative.

« A ce jour, nous
avons reçu des contributions et/ou des promesses de la part de l’Union
européenne, de l’Allemagne, des Etats-Unis, de l’Italie, de la Ligue
arabe et du Royaume-Uni », a enfin affrirmé M. Mwangale.

ADI- 15H55 GMT-
12 SEPTEMBRE 2002

08/09/02 L’équipe djiboutienne ne participera pas aux éliminatoires de la CAN, en raison des difficultés financières de la Fédération (ADI). Où est passé l’argent ?

ADI/DJIB/2750/205 MOTS

L’équipe nationale de football ne disputera
pas les éliminatoires de la CAN 2004, selon M. Houssein Fadoul, président
de la FDF

DJIBOUTI (ADI)- 7 septembre-
La République de Djibouti ne participera pas aux éliminatoires
de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2004.

C’est ce qu’a
annoncé hier à la presse M. Houssein Fadoul Dabar, président
de la Fédération Djiboutienne de Football (FDF).

Selon le dirigeant de
la FDF, l’absence de notre équipe nationale aux éliminatoires
de la CAN 2004 s’explique par le fait que sa fédération
connaît actuellement des difficultés financières, et ne
peut prendre en charge par conséquent les déplacements de la
sélection nationale.

M. Houssein Fadoul Dabar
a par ailleurs déclaré que son instance a envoyé en ce
sens récemment, une lettre de déclaration à la Confédération
Africaine de Football (CAF), confirmant la non-participation de notre pays
à cette compétition.

La dernière rencontre
régionale disputée par la sélection nationale remonte
à presque une année. C’était lors du dernier tournoi
de la CECAFA où l’équipe djiboutienne avait affronté
le Burundi et s’était fait battre sur le score sans appel de 10
buts à 1.


Note de l’ARDHD : cette dépêche de l’ADI laisse planer de nombreuses
interrogations. Nous serions surpris que la FDF n’ait pas les moyens de financer
la participation des équipes djiboutiennes à la CAN. Sauf, si
quelqu’un a tapé dans la caisse … Suivez notre regard !!! Et cela a pour résultat de priver les Djiboutiens et leur équipe d’une confrontation internationale. Merci IOG

24/07/02 Nouvelle rafle inhumaine et gigantesque à Djibouti : 1.800 personnes arrêtées par la Police et envoyés vers une destination non précisée ? (selon l’ADI)

La
grande rafle de NAGAD ?

Au moment
où la France commémore, avec un sentiment de culpabilité,
les grandes rafles commises avec l’assistance de la Police française
durant la deuxième guerre mondiale, la Police de Djibouti
renouvelle l’opération inhumaine et honteuse, au service
du dictateur sanguinaire.

L’information
est disponible sur l’ADI. Son directeur (celui qui oublie parfois
d’aller au bureau, mais qui dispose d’un chauffeur de fonction),
va surement se faire tirer les oreilles pour avoir laissé
passer cette information qui prouve au monde entier, le caractère
xénophobe et raciste du régime.

_________________________
Extrait ADI


1800 étrangers en situation irrégulière
refoulés

DJIBOUTI (ADI)
– 23 juillet – En marge des opérations de rapatriements
des réfugiés somaliens qui se poursuivent depuis
le 9 juillet , la Force Nationale de Police en collaboration avec
le Ministère de l’Intérieur, a
entrepris des opérations de rafles de grande envergure

visant à freiner le flux sans cesse croissant d’une
population flottante qui avoisine selon les statistiques non officielles,
les 25% de la population de Djibouti-ville.

Dans un entretien
avec l’Agence Djiboutienne d’Information (ADI) le Lieutenant
Colonel Abdillahi Abdi, responsable de ces opérations a
indiqué que « du
9 au 21 juillet dernier nous avons interpellé 1800 personnes
en situation irrégulière. »

Cette population
flottante visible dans les rues de la capitale provient essentiellement
des pays limitrophes et notamment de l’Ethiopie et de la
Somalie, Djibouti représentant pour eux un « Eldorado
» selon le responsable.

ADI –
15H35 GMT – 23 JUILLET 2002

21/07/02 L’Argent de poche pour la semaine de Guelleh ! Chaque semaine, nous sommes informés d’un nouveau versement en faveur de Guelleh.


La
semaine dernière,
c’était la
France qui mettait
sur sa table de Guelleh,
plus de 6 millions
d’Euro, afin de mettre
un terme au chantage
sur l’implantation
militaire française
de Djibouti

Aujourd’hui,
selon l’ADI, c’est
la BAD qui verse 5,3
millions de Dollars.

Avec
cela, le dictateur
dispose de moyens
suffisants pour passer
une semaine agréable.
Il peut éviter
de prendre les transports
en commun …

Toutes
ces instances internationales
qui font assaut de
générosité
se rendent-elles bien
compte, qu’elles prennent
le risque de laisser
se développer
les conditions d’un
massacre ethnique,
comme cela s’est vu,
malheureusement dans
d’autres pays d’Afrique.

_____________________
Extrait
de l’ADI

La
Banque Africaine de
Développement
octroie un prêt
et don de 5,23 millions
de dollars $ à
Djibouti

DJIBOUTI
(ADI)- 20 juillet-
La Banque africaine
de développement
(BAD) a octroyé
mercredi dernier,
un prêt de 3,9
millions et un don
de 1,33 million USD
à Djibouti
pour le financement
d’un projet de renforcement
des services de santé.

Ce
projet vise notamment
à améliorer
les services de santé
de la mère
et de l’enfant, la
surveillance et le
contrôle des
maladies transmissibles
et, tend par ailleurs
à réduire
le risque d’infections
sexuellement transmissibles
(VIH-SIDA).
Des constructions
et des équipements
des structures sanitaires
sont également
prévus dans
le cadre de ce projet.

Notons
que ce projet s’inscrit
dans le cadre de la
lutte menée
par la BAD pour améliorer
l’accès des
populations défavorisées
aux services sociaux
de base.

ADI-
8H26 GMT- 20 JUILLET
2002

 

14/07/02 L’ADI donne des informations sur des ONG qui pourraient faire partie de la nébuleuse d’AL Qaida et qui pourraient être proches des circuits de Ben Laden.

Selon des sources
d’informations généralement bien informées, les associations
AL Baraka et AL Ishnan sont des organisations proches des réseaux
d’Al Qaida. D’après d’autres sources, elles auraient même
été citées par les Américains sur la liste
des organisations proches de Ben Laden.. .

Or nous découvrons
avec surprise que l’ADI nous donne des informations sur la tenue d’une
Assemblée d’Al Baraka à Djibouti, ce qui est pour le moins
étonnant. . . . ! D’autant plus que la Suède aurait organisé
l’action. . . . d’après l’ADI. . .

On peut s’interroger
à juste titre ! Rassurons-nous, car les services officiels occidentaux,
qui lisent réguliérement nos publications, doivent suivre
ces questions avec attention. . .

Extrait de l’ADI ———————————

ADI/DJIB/1489/105
MOTS


Clôture du séminaire organisé par l’association
Al-Baraka

DJIBOUTI (ADI)
– 12 juillet – L’association Al-Baraka a procédé aujourd’hui
au siège de l’Institut de Djibouti à la clôture d’un
séminaire portant sur la formation des responsables d’ONG locales
en matière de gestion administrative et de coopération associative.

Ce séminaire,
dont les travaux se sont déroulés durant deux jours à
l’Institut de Djibouti, a été organisé par l’ONG
Al-Baraka en étroite collaboration avec une association suédoise
du nom de Netwer.

Premier dans son
genre à Djibouti, ce séminaire a par ailleurs été
dispensé par une experte suédoise, Mme Catherrina.

ADI-16H25 GMT- 12
JUILLET 2002

10/07/02 – Le grand soulagement ! OUF ! La France vient de lâcher, en priorité absolue, 1 milliard de FD à Guelleh ( env. 6,3 millions d’Euros), pour mettre fin au chantage sur la présence des forces françaises à Djibouti.

Le chantage du 28
juin a bien fonctionné ! Et la France vient de payer Guelleh, une
nouvelle fois !

Le 28 juin, Guelleh
annonçait à l’AFP qu’il allait remettre en cause les accords
concernant la présence militaire française à Djibouti.
Il laissait sous-entendre que les Américains ou les Allemands pourraient
être intéressés à la reprise du bail ….

Par miracle, 10 jours
plus tard, la France trouve et verse 1 milliard de FD à Guelleh
sur des objectifs vagues … et pour le moins que l’on puisse dire, tout
à fait incontrôlés ! C’est clairement de l’argent
de poche pour le dictateur, qui était un peu à sec en ce
moment…

Croyez-vous qu’il
en détournera une partie … pour payer les fonctionnaires ? Non
mais vous rêvez … ! Il les détournera pour son propre usage,
comme il l’a toujours fait ….

Chapeau M. le dictateur
! Vous êtes vraiment diabolique, comme nous l’écrivions.
Vous savez jouer avec le Gouvernement français. De mémoire
de citoyen, on n’a jamais vu le gouvernement français sortir une
telle somme avec autant de rapidité, 10 jours environ !

L’Assemblée
nationale n’a certainement pas été consultée. Sera-t-elle
informée ? Probablement pas.

Merci à tous
les Français, y compris ceux dont le SMIG n’a pas été
revalorisé, pour ce cadeau honteux que la France fait en leur nom
!

Il ne manque plus
que la participation d’un détachement de l’AND le 14 juillet à
Paris avec Hassan Saïd et le Général Zakaria en tête
des Troupes … et le tableau sera complet. Ils pourraient aussi être
décorés de la Légion d’Honneur, par exemple sur le
perron de l’Elysée … pour les services rendus à la cause
des Droits de l’Homme ! (Exécutions sommaires, viols, tortures,
massacres, etc..)

Extrait de l’ADI

L’Agence française de Développement octroie 6,2
millions d’Euros
à Djibouti(1 milliard de FDJ)

DJIBOUTI (ADI)-
10 juillet- Le Ministre de l’Economie et des Finances M. Yacin Ilmi
Bouh et M. Jean-Pierre Lemelle, Directeur de l’Agence française
de Développement pour la Corne de l’Afrique, ont signé
aujourd’hui en présence de M.Patrick Roussel, Ambassadeur
de France à Djibouti, deux conventions de financement sous forme
de subvention d’un montant total de 6,2 millions d’Euros, soit
près de 1 milliard de FDJ.

La première
convention, d’un montant de 3,5 millions d’Euros, va permettre
de doter le Quartier de l’Union, le PK 12, d’infrastructures
et d’équipements de base (voirie, centre de développement
communautaire, centre de santé, marché, Gare routière,
et de donner aux associations de ce quartier les moyens de poursuivre
l’important travail d’animation et de sensibilisation qu’elles
ont effectué durant la phrase d’identification et de formation
de ce projet.

La deuxième
convention, d’un montant de 2,7 millions d’Euros, vise à
améliorer la scolarisation primaire des jeunes enfants, notamment
des filles dans les districts de Tadjourah et d’Obock. Elle va permettre
de construire et de réhabiliter 15 écoles à l’intérieur
de ces deux districts, de doter ces établissements d’équipements
de base et de lancer un programme de mobilisation sociale associant enseignants,
parents, autorités régionales et responsables de l’Education
Nationale.

Elles concrétisent
également l’engagement global de la France aux côtés
du gouvernement djiboutien
pour l’aider à mettre en œuvre
concomitamment les réformes macro-économiques, sa stratégie
de lutte contre la pauvreté et les politiques de développement
adéquates pour le bien être de la population Djiboutienne.

ADI- 10H30 GMT- 10
JUILLET 2002

Mais IOG sait remercier
les Français : il distribue les hochets. Après les officiers
supérieurs, il fait décorer 25 autres officiers !

Extrait ADI
:

DJIBOUTI (ADI)- 9 juillet- Le chef d’Etat-Major Général
des Forces Armées Djiboutiennes le Général de Division
Fathi Ahmed Houssein, a décoré ce matin au quartier général
des FAD, 25 officiers appartenant aux Forces Françaises stationnées
à Djibouti.

13 officiers
ont été élevés au grade d’Officier de
l’Ordre National du 27 juin, et 12 autres au grade de Chevalier de
l’Ordre National du 27 juin.

ADI-
8H18 GMT- 9 JUILLET 2002.

 

29/06/02 La grâce présidentielle ne s’applique pas aux Policiers … qui ne devraient même pas bénéficier d’une réduction de 50 % de leur condamnation (ADI)

D’après
une dépêche parue dans l’ADI, les policiers de la
FNS qui avaient obéi aux ordres de Yacin Yabeh, ne devraient
même pas bénéficier d’une réduction
de 50 % de leur peine.

Pour que nos
messages soient clairement compris, nous informons nos lecteurs
que nous sommes préoccupés par le cas de ces hommes
et non par celui de leur Chef, le Général Yacin
Yabeh, que nous avons toujours différencié, dans
la mesure où c’est lui qui a donné les ordres et
qui doit porter la responsabilité de ses décisions.

Notre combat
ne vise que les aspects judiciaires, dans la mesure où
le jugement n’a pas été rendu de façon équitable
(cf LDDH). Nous n’avons jamais chercher à protéger
des coupables …

______________________________________________

ADI/DJIB/2417/176
MOTS

172 détenus de la prison de Gabode graciés par décret
présidentiel
à l’occasion de la du 25ème Anniversaire de
l’indépendance nationale

DJIBOUTI
(ADI)- 28 juin- A l’occasion de la commémoration du
25ème Anniversaire de l’indépendance du pays,
172 détenus de droit commun de la prison de Gabode, dont
103 prisonniers djiboutiens et 69 étrangers qui sont pour
la plupart des ressortissants des pays limitrophes, ont été
graciés aujourd’hui par décret présidentiel.

En effet,
seuls pouvaient bénéficier de ce décret présidentiel
les prisonniers de droit commun condamnés à une
peine d’un an d’emprisonnement ferme au maximum, tandis
que les détenus condamnés pour détournement
de deniers publics sont exclus de cette grâce.

Pour les
autres détenus de droit commun dont la peine d’emprisonnement
dépasse un an, ce décret réduit de deux à
six mois par an les délais d’emprisonnement.

Il faut
noter par ailleurs que les 69 prisonniers étrangers qui
ont recouvert aujourd’hui leur liberté sont actuellement
en instance de rapatriement dans leurs pays d’origines.

ADI- 18H05
GMT- 28 JUIN 2002

24/06/02 Guelleh refuse de reconnaître la République du Somaliland, mais décide de réouvrir la frontiére (ADI)

ADI/DJIB/2386/263
MOTS

« A l’égard de la Somalie, la
position de la République de Djibouti reste constante
et inchangée » selon le Ministre des Affaires
Etrangères et de la Coopération Internationale

DJIBOUTI
(ADI) – 24 juin – Dans une interview accordée
à la BBC hier suite à la récente
visite de la délégation du Somaliland, le
Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération
Internationale M.Ali Abdi Farah, est revenue sur les objectifs
de cette visite.

Le
principal objectif, a affirmé le Chef de la diplomatie
djiboutienne était « d’aplanir les divergences
nées des malentendus et de restaurer des relations
de bon voisinage basées sur la fraternité,
l’amitié et la confiance réciproque.
»

Cette
nécessité est d’autant plus réelle,
poursuit-il que « c’est le même peuple
qui habite d’un côté et de l’autre
de la frontière. »

Interrogé
sur l’éventualité d’un changement
notable de la position djiboutienne à l’égard
de la Somalie, le Ministre a souligné que «
la position de la République de Djibouti reste
constante et inchangée. »

S’agissant
de la question de la reconnaissance de la République
autoproclamée de Somalie, il appartient insiste-t-il
« aux somaliens et à eux seuls de déterminer
leur avenir commun, de définir les modalités
de poursuite du dialogue en vue de la réconciliation,
et enfin de poser de nouveau les fondations de leur Etat.
»

Notons
enfin, que la réouverture provisoire du point de
passage de la frontière (Loyada), interviendra
à partir de demain, selon un communiqué
du Ministère de l’Intérieur et de la
Décentralisation de Djibouti.

Note
de l’ARDHD : une nouvelle fois, un Président de
la République du Somaliland a du être dèçu
en venant à Djibouti. C’est vrai qu’il y a toujours
un peu de naïveté chez ceux qui pensent que
Guelleh pourrait évoluer. IOG a un mérite,
celui d’être cohérent dans la défense
de son patrimoine et ses intérêts personnels
sont liés au GNT et pas au Somaliland qui ne lui
rapporte rien !

Enfin,
l’annonce de la réouverture de la frontière
nous semble être quand même une bonne nouvelle.
Pendant combien de temps ?