13/09/04 (B263) Communiqué de Maki Houmedgaba, représentant de l’ARD en France.

Ahmed
Dini Ahmed

Homme
d’épée, Homme de paix


en 1932 à Obock dans la première capitale de la future Djibouti,
Ahmed Dini Ahmed aura tout donné pour son pays. Père de l’indépendance
nationale, Homme d’Etat et Homme de culture, la personnalité immense
de Monsieur Dini a couvert de son ombre toutes les générations
d’hommes politiques djiboutiens, comme elle a tracé les sillons de
toutes les carrières politiques et administratives nationales depuis
50 ans.

L’honneur revient aux
Djiboutiens dans leur ensemble d’avoir un jour compté un homme de cette
graine parmi eux. C’est toute la nation djiboutienne qui est désarmée
face au défi du vide sidéral laissé par cette disparation.

L’honneur revient aussi
à l’opposition djiboutienne regroupée au sein de l’Union pour
l’Alternance Démocratique (UAD) qui l’avait élévé
à sa tête, ainsi qu’aux militants de l’Alliance Républicaine
pour le Développement (ARD) qu’il présidait. Les centaines de
condoléances reçues par la famille et par les militants du parti
donnent la mesure de la reconnaissance des Djiboutiens pour la lutte menée
par leur père à tous. Et la seule manière de persévérer
est encore d’être digne de lui, et digne du combat qu’il a légué.

En revanche, l’horreur
dans toute sa froideur, orne aujourd’hui les visages de l’ancien Président
Hassan Gouled Aptidon et de son successeur Ismaël Omar Guelleh qui ont,
tour à tour, misérablement trahi la confiance placée
en eux et la main tendue par M. Dini pour construire ensemble une nation unie
et démocratique.

Hélas Djibouti
a perdu son premier citoyen et son premier modérateur, et court désormais
le risque d’un embrasement sans fin des coeurs et des esprits.

Il faut se le dire simplement.
L’injustice et les frustrations sont si grandes à Djibouti, que si
nous ne nous inspirons pas de M. Dini, nous risquons de compter les morts
à Djibouti.

Maki
Houmedgaba,
représentant de l’ARD en France.

 

03/09/04 (B261) Appel au premier SIT IN pour Djibouti. Le samedi 4 septembre 2004 à Paris et dans plusieurs villes de France

La
République de Djibouti vit une dictature banalisée dpuis son
indépendance, le 27 juin 1977. Absence de Constitution, syndicats
et partis uniques, radio et télévision uniques au main du
pouvoir, administration de parentèles, forces armées tyranniques.

Depuis
1992 et sous la poussée de la résistance armée, une
parodie de Constitution jamais appliquée, une opposition légalisée
accablée, une opposition exilée, des partis et des syndicats
dédoublés, une fonction de Chef de l’Etat restée en
otage du Parti unique.

Encore
aujourd’hui, un multipartisme contrefait, des élections trompées
et des accords de paix sabotés.

Isamël
Omar Guelleh ne doit pas passer Président à vie.

Venez
nombreux au Sit-In pour Djibouti

Ce
Sit-in est organisé en parallèle
dans plusieurs villes
de France.
Le samedi 4 septembre 2004
de 15 heures à 15 heures
15

Les
lieux sont fixés à la convenance des membres délégués
de l’Alliance Républicaine pour le Développement (ARD) et
des amis de l’Opposition djiboutienne qui préparent l’évenement.

Un
compte rendu détaillé sera diffusé à l’issue
du Sit-In

*
Rassemblement pacifique organisé à l’initiative de l’Alliance
Républicaine pour le Développement (ARD) conjointement avec
des Associaitions de la Communauté djiboutienne en France.

Renseignements
et participation auprès du Représentant de l’ARD en France
:
e-mail : ardfrance@yahoo.fr
Tel
: 06 25 52 08 85