Articles

26/07/02 Mise au point sur la position de l’ARDHD à l’occasion de la publication des messages de condoléances adressés à la famille du Général Yacin Yabeh.

De nombreux lecteurs
sont intervenus pour adresser, via notre site, des messages de condoléances
à la famille du Général. Il nous a semblé
normal d’accéder à leurs souhaits sous leur entière
responsabilité et sous leur signature.

D’autres lecteurs
nous ont écrit pour nous dire que nous pourrions donner l’impression
d’avoir sombré dans le tribalisme et qu’il n’était peut-être
pas opportun de publier le message d’un tel ou d’un tel, etc.

Que chacun se rassure
! Nous rappelons simplement notre position :
1 – L’ARDHD est opposée systèmatiquement à toute
forme de tribalisme par principe,
2 – L’ARDHD est opposée systématiquement à toute
forme de censure, sauf si les messages ne sont pas conformes avec la moralité,
l’éthique et la culture.

Il ne nous a semblé
ni possible, ni concevable de censurer des messages de condoléances,
qui peuvent apporter un réconfort aux familles dans la douleur.
Et les familles ne sont pas responsables des actes passés du père.

Nous avons considéré
en la circonstance que les messages, même faisant état d’une
appartenance tribale particulière, étaient des messages
à caractère familial au sens large et non tribal.

Cela dit, le problème
tribal existe toujours et nous avions lancé simultanément
un appel d’urgence pour avertir des risques imminents d’un conflit ethnique
et pour tenter de le prévenir, par le biais d’une intervention
européenne.

26/07/02 Toujours des guerres dans la région.

1 – Mogadiscio
Des dépêches d’agence de presse signalent des combats à
Mogadiscio et plus de trente tués dans les dernières heures.
En dépit des propos rassurants de Guelleh, la conférence
d’ARTA n’a toujours rien réglé.

2 – Ethiopie
On parle peu souvent des affrontements entre les Afar et les Issa aux
frontières de Djibouti. Ces affrontements continuent. L’hôpital
d’Ali-Sabieh accueillerait de nombreux blessés dont certains porteraient
des blessures aux organes génitaux, qui seraient la conséquence
d’actions de représailles et non de blessures reçues au
combat.

Nous citons textuellement
un témoin :

"Je suis
allé à l’hôpital d’Ali Sabieh pour essayer d’avoir
des nouvelles d’un proche. Les Issa m’ont raconté leur colère,
et les conditions de leur repli.

En effet, il semble
que les Issa aient préféré céder du terrain
aux Afar pour éviter de se faire massacrer, car ils n’avaient plus
de munitions.

Ils disaient aussi
que beaucoup d’anciens soldats Afars ( demobilisés, retraités)
ont participé aux combats. Des cartes djiboutiennes indiquant leur
présence ont été récupérées
par les Issa qui en ont conclu que c’était le régime de
Djibouti qui était derrière ces affrontements et qui encourageait
les combats ethniques.

Pour quelles raisons ?

Des personnes parlaient
alors de convois entiers remplis d’armes qui auraient été
expédiés aux Afar. Cela expliquerait que les Afar soient
mieux équipés et qu’ils disposent de ressources importantes
en termes de munition.

Les Issa donnent
l’impression de s’être désolidarisés d’IOG, de son
régime et des brutes qui l’entourent. A l’exception de quelques
dignitaires, les Issa ont emis des reserves sérieuse sur IOG, sur
son Parti politique le RPP et sur son avenir. Cela explique-t-il le fait
qu’IOG soutiennent les Afar contre eux pour les punir ?

C’est une réalité
que j’ai constaté sur le terrain.
"

NDLR : nous ne
disposons pas d’autres informations (semblables ou contradictoires) ni
d’autres témoignages qui pourraient confirmer ou infirmer celui-ci.
Nous le publions à titre de document, comme un élément
d’information non vérifié et donc à considérer
avec précaution.

Ce qu’il faut noter,
c’est que la main d’IOG pourrait être derrière tous ces combats
parce qu’il fournirait aux bélligérants les moyens militaires
de faire durer les affrontements. De toutes les façons, c’est absolument
scandaleux ! Et si ce n’est pas IOG personnellement, on peut s’interroger
sur le rôle du Premier Ministre Dileita qui pourrait agir en sous-main.
Cf l’affaire du conteneur ci-dessous.

Comme c’est le
cas en Somalie, IOG complique toutes les situations dans la région
en ravivant les rivalités tribales afin d’essayer de se maintenir
en place et de faire simultanément un commerce lucratif. Les occidentaux
devront finir par le comprendre et par lui retirer toute forme d’aide
financière qui lui permet de financer les armes et les combats.
De plus, Guelleh étant producteur d’armes en Afrique du Sud, tout
conflit l’intéresse puisqu’il aboutit à l’achat et à
la consommation de ses productions ….

26/07/02 A lire sur LOI

LA LETTRE DE L’OCEAN
INDIEN – 20/07/2002

DJIBOUTI – Les
radicaux du Frud s’organisent

La faction du Front pour la restauration de l’unité et de la démocratie
(FRUD, ex-rébellion Afar) qui n’a jamais accepté de négocier
avec le gouvernement djiboutien, vient de tenir une conférence
à Bruxelles, les 13 et 14 juillet. (…). [Total : 291 Mots].

26/07/02 Grâce à la générosité et à l’engagement d’aimables voyageurs et de résistants djiboutiens qui en ont assez du régime, nous sommes en mesure de publier pendant plusieurs semaines des photos récentes.

Il s’agit de monuments
particuliers, d’hommes célèbres et d’un documentaire montrant
les progrès de la voirie et des réseaux d’assainissement
de la capitale.

Nous
publierons ces photos semaine après semaine, avec un commentaire
adapté chaque fois que cela sera possible : l’humour n’est pas
exclu ! Nous tenons à remercier tous ces résistants de l’ombre,
voyageurs, fonctionnaires, militaires, qui en ont assez du régime
et des ses dérapages.

Ce sont
des hommes qui ne veulent plus partager ni cautionner les atrocités.
Ils ont décidé de contester/ résister à leur
façon en nous adressant des documents et des photos, comme par
exemple, celle du
Lieutenant-Colonel
Abdo Abdi Dembil, prise récemment par un gendarme..

26/07/02 L’affaire du conteneur de médicaments, bourré d’armes pourrait cacher bien des surprises … Du double-jeu dans l’air ?

Dans le numéro
de la semaine dernière, nous avions évoqué l’affaire
d’un conteneur bourré d’armes (médicaments) à destination
du service médical du frère de Dileita, à l’hôpital
Peltier. Sur la base des témoignages reçus, nous avions
écrit que ces armes étaient destinées aux Issa d’Éthiopie
toujours en guerre contre les Afar d’Éthiopie

Plusieurs lecteurs
nous confirment que ce ne serait q’une version officielle imaginée
par le Premier des Ministres, pour calmer les fureurs de Guelleh.

En revanche, il se
murmure que ces armes auraient bien été destinées
à approvisionner les résistants du FRUD, qui contrairement
à ce que clame Guelleh semblent toujours en alerte (*).

D’ici à découvrir
que Dileita a joué un double-jeu : il y a encore un pas à
franchir … Au minimum, il a voulu couvrir son frère.

(*) NDLR : pour
mémoire, nous vous rappelons la photo publiée dans La Nation,
il y a un an, du bûcher baptisé pompeusement bûcher
de la paix".


Comme tous les lecteurs avaient pu le constater, ce n’étaient pas
des centaines d’armes qui brûlaient, mais seulement quelques vieux
fusils, probablement obsolètes et (pourquoi pas ?) datant de la
guerre de 14-18.