31/07/06 (B361) Radio-trottoir : Djama Grandes oreilles prépare-t-il sa reconversion dans le commerce des épices particulières ?


Roger Picon

Sur la base d’indiscrétions qui circulent au sein de la Police nationale, nous avons pu obtenir les informations suivantes.

La Police nationale aurait arrêté un gentil garçon, dont nous espérons bientôt vous fournir l’identité exacte. Cet homme pratiquait un commerce d’èpices très recherchées, que l’on désigne souvent par le nom scientifique : “Ectasy”.

Après interrogatoire, l’homme aurait été conduit au Palais de Justice où Djama aurait pris son dossier en main.

Rien de plus normal.

Le suspect est remis en liberté le jour même sur ordre de Djama !

Mais voilà que le soir même, les Policiers retrouvent le gentil garçon qui se promène librement dans les rues de la Capitale, ne manifestant aucune crainte à leur approche redoutable. En réponse aux braves agents, qui lui demandaient pourquoi il était libre, en dépit des charges relevées contre lui et dûment prouvées par des pièces à conviction, ils furent surpris d’entendre quelque chose du genre : “Oh, vous ne pouvez rien contre moi, car je suis en affaire personnelle avec le Procureur Djama”.

C’est tout ce que nous savons à l’heure actuelle. Mais chacun se demande si Djama, qui est en fin de carrière, pratiquement bras cassé et sous le coup d’une convocation de la Justice française, n’a pas l’idée de se reconvertir dans le commerce des épices orientales ou de faciliter leur importation et leur distribution moyennant honnête rétribution. Et comme Djama est un homme qui voit loin, il a peut-être des idées de développement de ces produits hautement sensibles et fort recherchés, à l’exportation.

Les mauvaises langues ajoutent même, que lorsque l’on a perdu le pouvoir de tuer sans jugement ou sous la torture, on cherche d’autres armes pour détruire ses concitoyens et il semble que cette épice soit extrêmement redoutable à moyen terme, pour la vie de ceux qui la consomment. Qu’importe pour Djama, du moment que ça paye ….

Affaire à suivre.

Un militant anti-drogue