30/10/2018 (Brève 1221) Encore des arrestations illégales vers des destinations inconnues et des familles terrorisées par ses sbires de la police secrète de Guelleh (LDDH)

Dans son dernier communiqué en date du 29 octobre, la LDDH, sous la signature de son Président Omar Ali Ewado, dénonce une vague d’arrestations extrajudiciaires par des forces secrètes à la solde du dictateur.

‘——————–

La semaine dernière deux jeunes activistes avaient été arrêtés dont l’un a été libéré après 7 jours d’incarcération.

La dernière personne arrêtée à Ali-Sabieh par des éléments armés non identifiés est RACHID DJAMA ALI et les personnes qui ont voulu s’interposer à cette arrestation arbitraire ont été menacées avec des armes par ces individus inconnus.

Aussitôt arrêté RACHID DJAMA ALI a été conduit à sa maison qui a été fouillée de fond en comble. Sa femme et ses enfants ont été terrorisés et à l’issue de la fouille, RACHID DJAMA ALI a été embarqué pour une destination inconnue.

Très actif sur les réseaux sociaux RACHID DJAMA ALI est un activiste de la Société Civile.

Et pourtant ces derniers temps RACHID avait cessé ses activistes sur Facebook pour dénoncer les dérives du Pouvoir Djiboutien. ‘

———————-

L’équipe de l’ARDHD soutient les appels de la LDDH qui condamne vigoureusement les arrestations arbitraires et illégales des activistes de la Société Civile et qui demande au Pouvoir en place à Djibouti de libérer tous les activistes emprisonnés sans aucun motif.