10/02/2000 – Justice et Paix-Djibouti : Communiqué de presse pour saluer l’accord de Paix et pour exprimer les attentes du peuple Djiboutien dans le domaine des D.H.

BP 29
Tel 00 253 / 35 39 81
E-Mail : caritas@intnet.dj

COMMUNIQUE DE PRESSE

Justice et Paix-Djibouti se réjouit de la signature d’un accord-cadre pour réaliser la Paix dans le Pays.

Justice et Paix-Djibouti félicite le FRUD- Opposition Armée et le Gouvernement de Djibouti.

Il s’agit là, d’un pas vers un avenir plus humain.

L’essentiel reste à faire. Le but final étant le respect du BIEN COMMUN, le respect des DROITS FONDAMENTAUX DE LA PERSONNE HUMAINE, et la PAIX TOTALE.

Nous saluons le courage dans l’action et la confiance dans l’avenir exprimés par le Président AHMED DINI.

Le Développement tant souhaité, n’attend plus que la PAIX.

Robert Carton Dibeth
Justice et Paix-Djibouti
2ème Vice Président de la LDDH

10/02/2000: UN 17 EME RENVOI DANS L’AFFAIRE IDRIS ABDI WEYRAH, qui est défendu par Me MARTINET, en même temps avocat du Gouvernement.

Pour la 17ème fois, l’affaire IDRIS ABDI WEYRAH C/ ETAT DE DJIBOUTI a fait l’objet d’un renvoi. Cette affaire avait commencé avec l’attentat du “café de Paris” le 27 sept.1990. Idris avait été arreté, par la gendarmerie, avec une vingtaine de personnes et mis en garde à vue. Il avait été torturè et avait subi des sévices dont les blessures et les séquelles étaient important

Il a transmis à maitre Martinet le rappel des faits. Celui-ci a fait ses conclusions qu’il n’a pas manqué de remettre à la Chambre civile et commerciale du tribunal de première instance de Djibouti.

Comme on pouvait s’y attendre, l’affaire a fait l’objet d’un renvoi pour le 22 février 2 000.

Il s’agit là du 17ème renvoi et nous sommes quasiment surs et certains que le 22 février prochain l’affaire sera encore renvoyée.

Pourquoi le maitre Martinet, avocat du gouvernement, est-il aussi l’avocat de ce pauvre diable ? parce que tout bonnement IDRIS ne pouvant se payer un avocat a demandé l’assistance judiciaire qu’il a obtenu par ordonnance n°279/99 du 2 novembre 1999.. Et c’est le maitre MARTINET qui a été désigné, avocat défenseur d’IDRIS.

JUSTICE ET PAIX-DJIBOUTI