20/02/2000 – Les militaires à l’assaut … de la Trésorerie Nationale ?

Les retards dans le paiement de leur solde auraient fini par exaspérer les militaires de l’Armée Nationale djiboutienne. Ils auraient tenté un ‘coup de force’ contre la Trésorerie. Aussitôt alerté et craignant le pire, le Gouvernement aurait décidé de les satisfaire immédiatement.

Mais il fallait de l’argent : celui-ci aurait été trouvé (comme souvent) dans les caisses de l’EDD (Electricité de Djibouti). Maintenant ce sont les électriciens qui risquent d’ attendre un peu plus longtemps le paiement de leur salaire.

19/02/2000 – Affaire BORREL – Affaire BOREH. La rumeur évoque toujours le juge LE LOIRE à Djibouti !

Le propriétaire du Sheraton Hôtel M Albdourahman BOREH a été entendu par les gendarmes djiboutiens hors la présence de magistrats éthiopiens dans le cadre de l’affaire de M Tamrat LAYNE (commerce, trafic illicite, blanchiment d’argent, etc…).

En effet, M. Tamrat LAYNE, ancien Vice-président et Ministre de la Défense d’Éthiopie est incarcéré et il risque une peine de 25 ans de prison ferme.

Une rumeur qui court à Djibouti. : “Certains se demandent, sous le manteau, si l’affaire T.LAYNE / A. BOREH sera instruite, elle aussi, par le juge français Roger LE LOIRE, très célèbre à Djibouti., pour avoir détourné la vraie piste de l’attentat du Café de Paris”

19/02/2000 – D’après le Président IOG, le plan de paix Somalie serait mal compris par les Djiboutiens ! Il organise des soirées musicales de sensibilisation…

C’est ce qu’il aurait estimé récemment. Pour sensibiliser la population au plan de paix pour la Somalie (dont il est l’auteur), le Président Guelleh aurait décidé de faire organiser des soirées musicales.

En dépit de cela les Djiboutiens sont très partagés sur ce plan. Beaucoup estimeraient que le Président n’aurait pas la capacité de réussir l’opération, alors qu’il a montré son incompétence pour régler les problèmes dans son propre pays. D’autres affirmeraient qu ce plan ne devrait pas inclure le Somaliland.

L’épouse du Président, de son côté, aurait choisi son camp : elle a boudé la soirée de sensibilisation organisée au Quartier 4, fief des Issac (originaires du Somaliland), opposés à ce plan de paix.

19/02/2000 – Le premier Ministre djiboutien reprendrait du service !

Le Premier Ministre djiboutien Barkat Gourad HAMADOU reprendrait la pratique de son sport favori, et ce n’est pas le cheval !

Il essaierait de constituer une opposition parlementaire au sein de l’Assemblée Nationale djiboutienne. Le premier bras de fer devrait avoir lieu lors du vote de la Loi sur l’Amnistie des Prisonniers politiques, qui ne prévoie rien pour les prisonniers du FRUD-SUD, toujours incarcérés.

On a rarement entendu le Premier Ministre djiboutien … qui ne s’exprime pratiquement jamais (même durant les périodes difficiles pour Djibouti) … mais il serait un expert en opposition parlementaire, parait-il !

(A suivre)

19/02/2000 – Notre abonnement à LA LIBERTE,c’est notre tasse de café du samedi… !

Bonjour mon ami

Il est 10 H 00 et le café n´est pas encore servie.
Les djiboutiens, partout ou ils se trouvent du quatre coins du monde attendent tous les samedis matin que tu nous serves notre tasse de café chaude.

Aussitot reveillés, nous nous dirigeons vers notre ordinateur pour pouvoir ouvrir nos yeux, et boire notre tasse de café chaude.

Aprés avoir bu notre tasse de café nous nous sentons fiers et forts et les idées se mettent en place.
Sans la tasse de café du samedi la journée est brisée.

Notre tasse de café du samedi : ce sont les informations chaudes de la semaine.

Note de l’ARDHD :
Pour répondre aux demandes exprimées et plus particulièrement à ce lecteur, nous avons décidé de modifier la date de diffusion du journal par abonnement. Désormais, les abonnés le trouveront dans leur Boite E-Mail tous les samedis à leur réveil !!!

C’est ce qui explique que la période couverte par le n°22 va du dimanche 20 février au vendredi 25 février. Nous reprendrons ensuite notre rythme hebdomadaire.

19/02/2000: Les moyens de transport de la Présidence : un parc qui s’enrichit, qui se rénove et qui s’agrandit. Alors que les salaires ne sont pas payés depuis trois mois !

19/02/2000 : Les moyens de transport de la Présidence : un parc qui s’enrichit, qui se rénove et qui s’agrandit. Alors que les salaires ne sont pas payés depuis trois mois !

Lundi 14 février au soir au Port Autonome de Djibouti, il a été pris livraison d’une superbe berline de couleur noire blindée avec toutes les options (de marque américaine GM 6) d’un montant de 36 millions de francs Djibouti. Cette voiture est-ellet la nouvelle acquisition du Président … ou celle du directeur du Port ?

La berline Mercédes S280 du Président Guelleh a été envoyée en Allemagne pour une révision complète et pour renforcer le blindage.

L’épouse du Président, quant à elle, continue de changer de voiture aussi souvent qu’elle en a le désir … Son dernier choix : une Mercédes Espace toutes options. C’est la seule à Djibouti. …

L’avion personnel de M. Guelleh aurait été envoyé sur l’aéroport du Bourget (Paris) pour des transformations et des embellissements à hauteur de 100 M de FD.

Nous rappelons, que les salaires des fonctionnaires accusent un retard de paiement de trois mois. A l’exception des employés des Ministères de la Santé et de l’Éducation, les fonctionnaires n’ont pas perçu le mois d’Octobre ni les suivant. Ou est passé l’argent de la France et du FMI ? …. Dans l’achat de nouvelles voitures ?

17/02/2000 – Tous les prisonniers politiques récemment libérés ont été reçus chez le Général Ali Meydal Waïs.

Jeudi soir, le 17 février, tous les prisonniers politiques récemment libérés ont été invité chez le Général Ali Meydal Waïs, ancien chef d’Etat-Major. Sans connaître le contenu des discussions, mais nous pouvons imaginer qu’il a été question de l’avenir de Djibouti et de retour à la démocratie, dans le cadre des accords de paix conclus le 7 février à Paris.

07/02/2000 – Suite à votre annonce de l’accord signé à PARIS d’une part MR. AHMEN DINI president de l’opposition armée FRUD et d’autre part le gouvernement de DJIBOUTI.

J’ai l’honneur de vous confirmer et affirmer que nous sommes satisfait de cet accord et de cette rencontre.
1- reconnaissance de la personnalite politique et du leadership du president DINI
2- reconnaissance qu’une grande partie de la population djiboutiennne vit dans l’oppression.
3- Personnellement,j e crois que vous vous trompez dans la mesure ou vous estimez que MR.DINI est prêt pour engager des négociations pour recolter des fruits subalternes(fauteuil ministeriel).
4-Detrompez vous encore une fois et revoyez l’histoire de (cote francaise des somalis,TFAI,Republique de DJIBOUTI)*

MR.DINI est le premier politicien a avoir demissionné democratiquement de son poste de VICE PRESIDENT DU CONSEIL DE GOUVERNEMENT après un vote de mefiance, il est sorti la tete haute pour refus de corruption administres par les colons.
5-Aussi le premier politicien a avoir demissioné de son poste de premier ministre quelque mois apres l’independance pour avoir denoncer publiquement son desaccord à la politique proner par le president de la republique S.E MR HASSAN GOULED APTIDON ET aussi son ami de long date ensemble ils ont combattu pour la liberation de djibouti à l’independance et la delivrance de tout un peuple pour vivre dans un monde meilleure .

Note de l’ARDHD :
Merci pour votre message et de votre réaction. Peut-être nous sommes nous mal exprimés. Je vous confirme que nous nous réjouissons de cet accord, parce qu”il apporte des espoirs dans les domaines qui nous concernent : Paix et Libération des Prisonniers politiques.

Je ne pense pas avoir jamais écrit que M DINI avait engagé des négociations pour obtenir un poste ministériel. Reprenant une dépêche de l’AFP, j’ai simplement dit “que tout laissait supposer qu’il allait exercer prochainement des fonctions ministérielles”. C’est une conséquence et non un préalable. Pour nous cela représent la garantie de faire bouger les choses et nous attendons beaucoup de lui. Il a fait le choix de s’engager pour la restauration de la démocratie et pour la reconstruction de Djibouti : à nos yeux, il en devient le garant. C’est bien parce que nous le respectons et que nous avons confiance, que j’ai ajouté : “c’est à lui personnellement que nous demanderons l’état d’avancement et les mesures prises sur les points précédents.”

Comprenez aussi que sur le plan politique nous ne prenions partie pour aucun homme politique, pas plus M DINI que d’autres.