02/03/2000 – Esber Yagmurdereli ( TURQUIE ) Lauréat du Prix Ludovic-Trarieux 2000

Par délibération du 2 mars 2000, le jury du ” Prix International des droits de l’homme Ludovic-Trarieux ” a attribué le Prix 2000 à l’avocat, écrivain et militant des droits de l’homme turc Esber Yagmurdereli qui purge une peine de prison pour avoir prôné une solution pacifique au problème kurde.
Le Prix d’une valeur de 30 000 FF (4.573,47 €) est décerné tous les deux ans conjointement par l’Institut des Droits de l’Homme du Barreau du Bordeaux et par l’Union des Avocats Européens à un avocat, sans condition de nationalité ou d’appartenance à un Barreau, qui aura illustré par sa vie, son œuvre ou ses souffrances, la défense des Droits de l’Homme, des Droits de la
Défense, la suprématie de l’état de droit, la lutte contre les racismes et l’intolérance sous toutes leurs formes. Le prix dont le premier lauréat avait
été Nelson Mandela alors emprisonné, en 1985, avait pour précédent lauréat l’avocat chinois Zhou Guoqiang en 1998. Le Jury a en outre demandé aux autorité turques la libération immédiate de M. Yagmurdereli.

La biographie de Esber Yagmurdelereli peut être trouvée sur le site internet de l’IDHBB à l’adresse suivante :

www.idhbb.org.

26/02/2000 – Aide italienne: LA NATION s’est-elle engagée un peu rapidement ?

La NATION a publié récemment un article “glorificateur” pour annoncer une aide du Gouvernement italien à hauteur de 35 MM de FF.

Dans sa réponse à une question qui lui a été posée, le Gouvernement italien semble indiquer qu’aucune somme n’aurait été débloquée en faveur de Djibouti et qu’il faudrait, dans le meilleur des cas, attendre un ordre d’exécution ce qui prendrait un certain temps … De toutes les façons, à ce jour, il semblerait qu’aucun montant n’ait encore été défini ….

26/02/2000 – Le juge français FIEVET aurait offert quinze ordinateurs, sans appel à la concurrence !

Le juge FIEVET, dont l’activité juridique n’est pas toujours convaincante, aurait fait livrer une quinzaine d’ordinateurs “dernier cri” par un ami de son “ami” le procureur, sans la moindre possibilité de concurrence entre les commerçants de la place (de Djibouti) et aux frais des contribuables français “bi-hebdomadairement vilipendés” (dans La Nation).

25/02/2000 – DU “RIFIFI” AU PALAIS ?

Les dictateurs se querellent … l’ancien et le nouveau ! Directement et par l’intermédiaire des membres de leurs familles…

Il faut savoir qu’Ismaël Omar GUELLEH souvent appelé “le neveu” d’Hassan Gouled APTIDON, n’est pas un vrai neveu, c’est un membre de la même tribut.

Le vrai neveu de Gouled s’appelle Houssein Idriss Gouled. Ismaël Omar GUELLEH vient de lui faire fermer tous ses comptes bancaires. En même temps, nous apprenons qu’il a retiré la voiture de sa soeur, Saida Idriss Gouled.

Les mesquineries s’abattent aussi sur l’ancien dictateur Hassan Gouled APTIDON : ses gardes du corps et ses boys lui ont été retirés.

(ARDHD) -> Ces informations ne nous attristent pas véritablement, mais elles confirment que la rage de M. GUELLEH est universelle et constante et qu’elle atteint désormais tout le monde même ses pairs.

D’ailleurs il est aussi en conflit larvé avec son général de police Yacine Yabeh

23/02/2000 – Lettre d’un français, ex-résident à Djibouti, à Mme BORREL. “Je ne connais pas toutes les affaires djiboutiennes, mais le commanditaire des crimes suivants est …. “

S.H.

Le 14 février 2000

A Madame E. Borrel

Chère Madame,
Par cette modeste lettre, je voudrai une nouvelle fois apporter mon soutien pour votre combat pour la vérité. Dès le début, jr vous avais adressé deux courriers à Toulouse en dénonçant la thèse du suicide. Le juge Monsieur Le Loir a été à la botte du régime et n’a écouté que l’entourage mafieux de l’Ancien Chef de Cabinet, Monsieur Ismaël Omar Guelleh, aujourd’hui Président de la République, qui s’est carrément attribué le pouvoir et je dirai même sous les regards de certains observateurs français. La France a été complice et je le dis haut et fort.

Aujourd’hui, on essaie de réparer par une justice plus clémente si j’ose dire et par une ouverture politicienne nationale.

J’ai adressé de nombreux courriers aux hautes autorités françaises, mais personne ne m’a répondu. Cela paraissait comme ” ingérence ” …

Et puis on écoute ou l’on guère un simple citoyen. Cela devient même dérangeant….
(…)

Le juge Le Loir n’a jamais fait son devoir de juge instructeur. Il s’est contenté des ragots de l’entourage présidentiel tout à fait ” préparé “. Je ne connais pas toutes les affaires djiboutiennes, mais le commanditaire des crimes suivants est le chef de l’Etat en personne :

1°) Tuerie d’Arriba
2°) Attentat du Café de Paris (Le juge Le Loir avait même déclaré que Monsieur Aden Robleh Awalleh était en fuite. Monsieur Aden Robleh Awalleh habite à 100 m de la maison de Monsieur Ismaël Omar Guelleh, alors Chef de Cabinet de la Présidence (Ambouli). Le juge s’y était rendu.
3°) Assassinat d’un membre allié de notre famille (1993) avec une arme automatique. En présence des forces armées et policières. Il a été déclaré qu’il s’est suicidé.
4°) ……….(…)
5°) L’assassinat de votre cher et défunt époux, qui a dû certes trouver des indices compromettants. Je suis sûr qu’il y a non seulement une corruptions djiboutienne organisée mais cela va au delà, car je sais qu’il y avait aussi une corruption franco-djiboutienne au plus haut niveau, je dirai des petites affaires comme Elf … ou de nombreuses personnes se mettaient de l’argent dans la poche sur le dos du contribuable français ..

Je ne vous citerai qu’un petit exemple : des officiers supérieurs vendaient des meubles soi-disant réformés au prix fort à des commerçants de la place et empochaient l’argent pour arrondir leur fin de mois ou pour payer les crédits de leur maison en France … Nous, petits employés avons été soudoyés avec de petites sommes … En ce qui me concerne , j’avais dénoncé cette indélicatesse et j’avais remis l’argent aux orphelins ..
(…)
Je vous souhaite un franc succès afin que la justice française condamne les coupables de l’assassinat de votre époux. Vous verrez, d’autres vérités en sortiront. La France ne peut en aucun cas critiquer l’Autriche et d’autres pays, qu’elle se préoccupe de ce dictateur malsain qui fait des ravages depuis 1990.

Veuillez, je vous prie, Chère Madame, accepter l’hommage de tout mon respect et courage pour la suite.

Note de l’ARDHD.
Comme toujours, nous protégeons l’identité des personnes qui nous écrivent dans cette rubrique. Nous publions cette lettre avec l’accord de son auteur sous son entière et seule responsabilité. Compte-tenu des graves accusations qui sont portées à l’encontre du Chef de l’Etat djiboutien et d’officiers français, nous signalons que nous ne prenons pas partie ni pour cette thèse ni pour d’autres. Nous la versons simplement au dossier et nous publierons toute réponse qui nous serait adressée par les personnes citées.

22/02/2000 – Affaire BORREL: les juges LE LOIRE et MORACCHINI pourraient se rendre à Djibouti dans le cadre d’une commission rogatoire pour entendre de nouveaux témoins dont le Président Ismaël Omar GUELLEH.

Des rumeurs persistantes nous informent du fait que les juges français LE LOIRE et MORACCHINI pourraient se rendre à Djibouti pour entendre de nouveaux témoins dans le cadre de l’affaire BORREL Il se dit que le Président GUELLH pourrait être entendu directement et que le Procureur de la République français souhaiterait participer à l’interrogatoire.

En général, l’interrogatoire de personnalités n’est décidée, en ultime recours, que lorsque des éléments concordants et probants ont été réunis dans un dossier.

(A suivre)

22/02/2000 – Le ministre de l’Intérieur remboursera-t-il sa dette au HCR ?

M Abdallah Abdillah Miguil en 1992 avait, paraît-il, détourné 70 millions de FD des caisses du HCR. ‘Emprunt forcé ou faute d’inattention ???’

Le HCR aurait exigé le remboursement, mais depuis qu’il est Ministre, M. Abdallah Abdillah ne répond plus. Il refuserait de donner le moindre centime en arguant qu’il a des instructions de la Présidence.

21/02/2000 – DJIBOUTI: poubelle nucléaire ? Vrai ou faux ? Appel à informations complémentaires.

Nous sommes alertés par de terribles informations concernant des enfouissements possibles de déchets nucléaires et il serait nécessaire d’obtenir des précisions complémentaires.

Selon nos informateurs, des déchets nucléaires extrêmement radio-actifs auraient pu être enfouis il y a plusieurs années dans la région du Lac Assal ou du Grand Barra, à l’époque où Monsieur GUELLEH était le bras droit de son ‘oncle’ Hassan Gouled. Il se confirmerait qu’à cette occasion, Monsieur Guelleh aurait reçu des sommes fort importantes virées via la BCCI de Djibouti.

Si ces informations sont confirmées, il y a tout lieu de penser que le stockage a été réalisé dans des conditions proches du stockage sauvage et que les protections sont limitées au strict minimum. Qu’en est-il des contrôles périodiques et indispensables pour vérifier qu’il n’y a pas de contamination de l’environnement ?

Un tel stockage pourrait constituer une menace potentiel de première importance pour la région et pour les populations.

Nous remercions tous ceux qui pourraient nous donner des informations complémentaires et précises sur les enfouissements qui auraient pu être exécutées dans cette région.

Date des enfouissements, type exact des matières, estimation des volumes, provenance des déchets, etc. ?