Articles

07/08/2017 (Brève 1050) Repression tous azimuts (Communiqué de la LDDH)

Dans un communiqué daté du 6 août 2017 et signé par son Président Omar Ali Ewado, la LDDH dénonce les récentes arrestations et les incarcérations, ainsi que l’immunité dont bénéficie le responsable de la mort du jeune docker Mohamed Hamadou Hamad, qui a succombé aux suites des tortures répétées qui lui ont été infligées.

1°) La LDDH cite le cas de Chehem Abdoulkader Chehem dit Chehem Renard, Omarhamoud dit Omar Zohra et de Mahmoud Ali. Ils sont incarcérés à la Prison de GABODE, mais il est impossible d’obtenir des informations car ils seraient placés à l’isolement stricte.

2°) Le cas de Bolock Ahmed Abdou, qui a été arrêté puis détenu par le SDS durant trois jours, pour avoir publié un article sur le Sultan de Rahayto. Il a été libéré jeudi dernier.

3°) Plusieurs proches du jeune docker Mohamed Hamadou, (qui avaient manifesté pacifiquement pour s’opposer à l’arrestation d’un cousin), sont emprisonnés à Gabode, tandis que les policiers responsables ne sont pas inquiétés.

Au final :
 » La LDDH dénonce et condamne vigoureusement la répression tous azimuts des civils et en particulier des internautes et l’impunité dont bénéficie le policier tortionnaire.

La LDDH lance un appel solennel au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, à l’Union Africaine, à l’IGAD, à la Commission Africaine des droits de l’homme et des Peuples, à l’Union Européenne à faire pression sur les autorités Djiboutiennes pour qu’elles respectent les droits fondamentaux des citoyens et cessent les violences dont sont victimes des civils innocents. »

Le Président de la LDDH
OMAR ALI EWADO