Articles

05/10/2017 (Brève 1080) Refoulement de Dominique Marlet par les autorités djiboutiennes, malgré un visa délivré légalement. (Communiqué de l’ODDH)

Communiqué de presse
Dominique Marlet, de l’IE, refoulée de l’aéroport malgré son visa d’entrée
Djibouti, le 4 octobre 2017 

Suite à la crise syndicale qui perdure depuis plus de 20 ans avec son lot de révocations et de licenciements et la paralysie totale de toutes les organisations indépendantes des travailleurs et surtout suite aux nombreuses et récurrentes discussions à la fois  au sein de la CSI et au sein de la Commission de Vérification des Pouvoirs de la Conférence International du Travail de l’OIT, la CSI avait décidé d’envoyer une mission Syndicale Internationale à Djibouti pour s’enquérir de la situation syndicale du pays. Cette visite placée sous l’égide de la CSI (Confédération Internationale des Syndicats), a été décidé d’un commun accord entre le Ministre du travail et la CSI lors de la Conférence de l’OIT en juin 2017.

Cette réunion de travail, prévue à Djibouti du 2 au 4 octobre 2017, a finalement été reportée sine die par le Secrétaire Général du Ministère.

Profitant de l’occasion, l’IE (International de l’Education) et le CSFEF (Comité Syndical Francophone de l’Education et de la Formation) avaient délégué Dominique Marlet de l’IE et Jean Hervé Cohen du CSFEF, qui ont par la suite intégré le groupe de la mission.

La visite de la CSI  étant renvoyée à une date non définie, la représentante de l’IE et celui de la CSFEF ont maintenu leur déplacement à Djibouti dans l’optique de s’enquérir de la situation de leurs affiliés SYNESED et SEP avec le soutien du Secrétaire Général de l’IE. Ce séjour de 3 jours devait avoir lieu du 3 au 5 octobre 2017. D’ailleurs, le SG de l’IE a adressé dans ce sens un courrier en ces termes « Notre visite serait l’occasion de rencontrer des représentants du ministère de l’éducation et des enseignants, ainsi que de visiter des établissements scolaires. Elle nous permettrait également de donner un retentissement particulier auprès de nos affiliés à la journée du 5 octobre. »

Jean Hervé Cohen du CSFEF et du SNES de France n’a malheureusement pas pu être du voyage car il a essuyé un refus de visa par l’ambassade de Djibouti à Paris. Dominique Marlet a été, quant à elle, refoulée de l’aéroport le mardi 3 octobre 2017 malgré un visa d’entrée en bonne et due forme délivré par l’Ambassade de Djibouti à Bruxelles.

L’ODDH condamne cet acte qui ternit l’image de notre pays aux yeux du monde et appelle les autorités de ce pays à faire preuve de plus de tolérance, de retenue et de responsabilité.

L’ODDH appel à la mise en place des reformes démocratiques pour poser les jalons d’un véritable Etat de droit où sociétés civiles, défenseurs des droits humains, syndicalistes et opposants pourront s’exprimer librement.

L’ODDH appelle à la Communauté Internationale et à tous les citoyens Djiboutiens à œuvrer en faveur d’une société démocratique et pacifique, dans laquelle les droits humains seront respectés.

L’ODDH recommande au pouvoir de se conformer aux normes internationales ratifiées par Djibouti, aux dispositions constitutionnelles relatives à la protection des citoyens, au respect des libertés fondamentales, à la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, au Pacte international relatif aux droits civils et politiques ainsi qu’à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Agir pour la démocratie, la dignité et la justice 
Farah Abdillahi Miguil
Président de l’ODDH