Articles

22/02/2018 (Brève 1125) Guelleh va-t-il faire voter près de 50.000 « mercenaires » habitant les différentes localités en Somalie et en Ethiopie ? (Selon une note d’Houssein Ibrahim Houmed)

Dans une note (dont nous n’avons pas pu vérifier l’exactitude des faits), Housein Ibrahim (qui nous a habitué à certains excés de langage dans le passé) prétend que le régime, faute de votants à Djibouti, ferait appel à des mercenaires qu’il recruterait dans des localités en Somalie et en Ethiopie.

Le marché serait clair : en échange d’une carte nationale d’identité djiboutienne, les habitants devraient voter un jour à l’avance dans des bureaux externalisés dans ces villes.

Houssein Ibrahim cite des chiffres impressionnants (qu’il faut prendre avec précaution) et comme dit le dicton  » il n’y a pas de fumée sans feu « , il convient de s’alarmer si cette pratique était confirmée, car ce n’est plus de la magouille électorale mais un véritable hold up, un crime contre la population djiboutienne.

« Les chiffres des personnes à qui le régime aurait distribué des cartes d’identité djiboutienne par region sont selon le Ministère de l’Intérieur de
– 20 000 inscrits pour Mogadisho
– 10 000 inscrits pour Hargeisa
– 3 000 inscrits pour Borama
– 5 000 inscrits pour Gig-Giga’