Articles

22/03/2018 (Brève 1138) Guelleh élevé au titre de « Leader mondial du tourisme » et de membre de l’Académie européenne du tourisme !!! Une farce ? Non le paradis du tourisme militaire armé !

C’est grâce à la presse chinoise "French China" que nous apprenons cette information de première importance qui va éclairer le monde.

En effet, selon cet article (http://french.china.org.cn/foreign/txt/2018-03/22/content_50736617.htm), daté de ce jour, Guelleh a été elévé au titre de leader mondial du tourisme par le Préisident du Conseil européen du tournisme.

Est-ce un farce ? Certainement pas, car la presse chinoise est connue pour la qualité de ses informations… Alors ?

C’est une bombe … médiatique. Certes Djibouti a des atouts pour attirer des touristes expérimentés, qu’ils aiment la plongée sous-marine, les excursions dans le désert, le farniente aux îles ou les croisières aventureuses dans le Goubet … mais de là à en faire le leader mondial du tourisme, il y a un grand pas, que nous nous refusons de franchir….

Mais allons plus loin .. A l’appui de cette nomination, le Président du Conseil européen du tourisme salue en ces termes : »Aujourd’hui, le gouvernement de Djibouti reconnaît l’importance du tourisme comme facilitateur clé pour le développement du pays et la promotion internationale en investissant dans les infrastructures et le renforcement des capacités, en créant une équipe spéciale pour la promotion et la gestion des lieux touristiques, ainsi que du patrimoine naturel et historique du pays ».

Mais non, le Président du Conseil européen ne s’est pas trompé. Il a juste oublier de préciser qu’il s’agit à 90 % d’un tourisme militaire. En effet Djibouti est le seul pays au monde, capable d’attirer autant de touristes militaires venus de différents pays. USA, Chine, Japon, Allemagne, Hollande, France, Italie, Espagne. D’autres pays frappent à la porte ou auraient déjà obtenu des accords : Arabie saoudite, Inde, …. ?

Foire aux armes

C’est vrai que le régime de Guelleh met tout en oeuvre pour bien accueillir les forces militaires et qu’il dépense un argent fou pour leur offrir des infrastructures à la hauteur de leurs attentes (ex : 20 km2 pour les implantations chinoises). Ces dépenses sont payées avec des emprunts chinois et le peuple djiboutien, qui n’en voit pas la couleur (en termes d’amélioration de son niveau de vie et de la qualité des services publics : santé, éducation, transport, …) devra payer les échéances de remboursement, intérêts en plus.

Gulleh, enfin un titre universitaire !!Mais que ne consentirait pas Guelleh pour ajouter un titre sur son CV, après celui tant convoité de Docteur Honoris Causa de l’Université de
l’Université de Tokyo pour l’agriculture (comme s’il y connaissait quelque chose !)

_________________________________________
Mais attendez ! Il y a encore mieux ! La série d’éloges !!!

"Votre leadership a réussi à créer une stratégie de réduction de la pauvreté de façon exemplaire et puissante, en l’occurrence dans le cadre de la stratégie dite ‘Vision Djibouti 2035’, qui se concentre sur la promotion de la croissance économique et l’emploi vers une sortie de la pauvreté de toute la population de Djibouti », peut-on y lire.

Pour les cosignataires de cette lettre, « Djibouti est surtout un exemple pour les activités de développement, la protection et la facilitation de l’investissement, la croissance économique et la diffusion de la richesse à la nation, et ceci relève pertinemment de votre créativité et de votre dévotion à votre peuple ».

« Vos activités ont créé ce que nous célébrons aujourd’hui : Djibouti, la Perle de la mer Rouge et capitale mondiale de la culture et du tourisme »…

_________________________________________

Les Djiboutiennes et les Djiboutiens, qui vivent au pays,
vont certainement apprécié ces louanges à leur mesure et demander à juste titre si le Conseil européen du tourisme "ne se fout pas de leur gueule". Eux qui endurent les privations, le chômage, l’absence de soins décents et les graves carences dans le système éducatif, les embargos contre les populations du Nord, etc…

Et nous n’avons pas peur de crier trois fois : "Honte au Président du Conseil européen du tourisme"