Articles

10/09/07 (B412) BBC – Les USA envoient un avertissement sérieux à l’Erythrée, l’accusant d’heberger et de protéger des islamistes – US gives stark warning to Eritrea (Info lectrice – En Anglais)

By
Elizabeth Blunt
BBC News, Addis Ababa

The US has issued Eritrea with its strongest
warning yet over its alleged support for terrorism.

A senior US official said the presence of an exiled Somali Islamist leader
in Asmara this week was further evidence Eritrea gave sanctuary to terrorists.

The gathering of further intelligence could lead to Eritrea being named as
a state sponsor of terrorism – followed by sanctions, the official said.

The Eritrean government has accused the US of deliberate distortion.


A full scale war of words is now going on between Eritrea and the United States.

The US Assistant Secretary of State for African Affairs, Jendayi Frazer, said
the presence of Hassan Dahir Uways at a meeting in Asmara was further evidence
that Eritrea provided sanctuary for terrorists.

Rogue state

The Eritrean ministry of information website has just published a 35-point
condemnation of US foreign policy accusing Jendayi Frazer herself of deliberate
distortion.

Speaking at the end of a visit to neighbouring Ethiopia, Miss Frazer said
that Eritrea’s nasty words about the US were not a significant concern.

What had got her government’s attention was Eritrea’s actions to destabilise
other countries in the Horn of Africa and, in particular, evidence that they
were harbouring terrorists.

Miss Frazer said that this was about more than just simply considering
Eritrea as a rogue state in the region.

It was quite specifically Eritrea’s relationship with recognised terrorists
which could lead to its designation as a state sponsor of terrorism.

This, in turn, she said would bring a change in the nature of its
relationship with the US and in the ability of the US and other countries
to provide assistance to Eritrea’s government.

10/09/07 (B412) Quatre morts dans des tirs de mortier à Mogadiscio (Français et Anglais – Info lectrice)

________________________________________ 1 – REUTERS (Français)

Des tirs de mortier,
les premiers à Mogadiscio depuis plusieurs semaines, ont fait quatre
morts, une mère et ses trois enfants âgés de six à huit
ans, dimanche soir dans la capitale somalienne, rapportent des témoins.

Les tirs, qui ont également fait plusieurs blessés, visaient
apparemment le palais présidentiel, la Villa Somalia, mais ont touché des
zones résidentielles.

________________________________________ 2 – BBC (Anglais)
Four die in Villa Somalia attack Four people have been killed after Islamist
insurgents launched a mortar attack on the presidential palace in the Somali
capital, Mogadishu.

President Abdullahi Yusuf was there at the time but
no mortars landed inside the compound, a security officer said. Mogadishu
has seen rising violence since Ethiopian-backed government troops ousted
Islamists last December. Hundreds have since died in clashes between Islamist-backed
insurgents and government-backed Ethiopian troops.

The BBC’s Mohammed Olad
Hassan says at least three mortars were fired at the palace – know as Villa
Somalia.

One of the mortars landed on a home, killing three children and
their mother and injuring several other civilians.

Mortars were also fired
at the main football stadium in south Mogadishu, which serves as the base
for Ethiopian forces, our correspondent says.

« We had about five
heavy explosions inside the stadium but we do not have any idea of the
Ethiopian casualties, » Abdi Qadar, who lives close to the stadium,
told BBC News. Witnesses said the Ethiopian troops responded by firing
mortars, which landed on homes surrounding the base, injuring civilians.

UN humanitarian chief John Holmes says the situation in Mogadishu is worsening,
and that recent fighting has hampered the delivery of humanitarian aid.

The UN refugee agency says some 400,000 people have fled the fighting in
the capital in the past four months. Somali opposition groups are meeting
in the Eritrean capital, Asmara, to unite forces against the Ethiopian-backed
transitional government.

10/09/07 (B412) SANA (Agence presse Syrie) Al-Maqdad examine avec Jameh les relations syro-somaliennes

Damas / M. Fayçal al-Maqdad, vice-ministre
des affaires étrangères, a examiné aujourd’hui avec son
homologue somalien, M. Hassan Ahmad Jameh, les relations syro-somaliennes,
les derniers développements en Somalie, et la situation dans la corne
africaine.

M. al-Maqdad a affirmé, à cet effet, le soutien de la Syrie
aux efforts déployés pour réaliser la stabilité
et la cohésion nationale en Somalie et sortir de l’état du désordre
et d’instabilité régnant dans ce pays de nature à préserver
sa souveraineté et son indépendance

09/09/07 (B412) ADI : Guelleh va-t-il changer la constitution en sa faveur, sous prétexte de faire un simple ajustement pour, dit-il, améliorer le fonctionnement de sa Justice (sic) ? Tenue de la 17ème Séance du Conseil des Ministres (Info lecteur)

Sous la
présidence de M.Ismaïl Omar Guelleh, Président de la République
et Chef du Gouvernement, a eu lieu aujourd’hui, la 17ème séance
du Conseil des Ministres. Au cours de ce conseil ministériel, ont été
examinés et approuvés les textes suivants : (…..)

4 – Projet de Loi Constitutionnelle portant révision de la
Constitution.

Le Projet de Loi Constitutionnelle vise la transformation de la Cour Suprême
pour être chargée de vérifier la conformité des
décisions judiciaires qui lui sont déférées aux
règles de droit.

Cette modification nécessite au préalable une révision
de la constitution concernant les articles relatifs à la Cour Suprême.
Ainsi la réforme vise à permettre à la haute juridiction
de répondre à sa mission de dire le droit. 

En outre, la réforme érige la Chambre de Comptes  en une
véritable Cour des Comptes chargée du contrôle des finances
publiques. 

L’adoption de ce projet de Loi s’inscrit dans le cadre de la réforme
de notre système judiciaire engagée par le gouvernement et visant
à renforcer l’indépendance du pouvoir judiciaire. 


09/09/07 (B412) BOZIZE PERD SON EMINENCE GRISE ET COMPLICE : ENFIN LE GENERAL LAMINE CISSE QUITTE LE BONUCA ET LA RCA (2 dépêches)

____________________________________
1 – Centre Afrique Presse :

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DE LA PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE
GÉNÉRAL DE L’ONU

Nominations

Le Secrétaire
général Ban Ki Moon, au cours d’un échange de lettres
avec le Conseil de sécurité, a proposé que M. Ahmedou
Ould Abdallah, qui est actuellement le Chef du Bureau des Nations Unies pour
l’Afrique de l’Ouest, soit nommé comme son Représentant
spécial pour la Somalie.

L’actuel Représentant
spécial en Somalie, M. François Lonseny Fall, serait réaffecté
temporairement comme Chef par intérim du Bureau des Nations Unies pour
la Centrafrique.

En attendant, l’actuel
représentant spécial pour la Somalie François Lonsény
Fall serait réaffecté pour diriger le Bureau de l’ONU en République
centrafricaine (BONUCA). Le Général Lamine Cissé, qui
dirige actuellement ce Bureau, à son tour serait temporairement chef
du Bureau de l’ONU en Afrique occidentale, actuel poste de M. Ould Abdallah.

Ces changements visent
à garantir que les Nations Unies fassent de leur mieux pour répondre
aux défis et opportunités auxquels elles font face dans plusieurs
domaines clefs en Afrique et en particulier en Somalie et en République
centrafricaine.

_______________________________ 2 – Afrique
en Ligne

Un nouveau Représentant spécial Ban Ki-moon pour la
Somalie

New York, Etats-Unis – Le secrétaire général
de l’ONU, Ban Ki-moon, va nommer Ahmedou Abdallah comme son nouveau Représentant
spécial pour la Somalie, a annoncé vendredi, la porte-parole
de l’ONU, Mme Michele Montas.

Elle a déclaré
à la presse accréditée au siège de l’ONU que M.
Ban, dans le cadre d’un échange de lettres récent avec le Conseil
de sécurité de l’ONU, a proposé que M. Abdallah, qui
dirige actuellement le Bureau de l’ONU en Afrique de l’ouest, soit nommé
comme son Représentant spécial pour la Somalie.

Mme Montas a révélé
que le Représentant spécial actuel pour la Somalie, François
Fall, sera réaffecté au Bureau des Nations unies pour la consolidation
de la paix en République centrafricaine (RCA).

Elle a également
dit que le chef actuel du Bureau de soutien à la consolidation de la
paix en RCA, le général Lamine Cissé, sera temporairement
affecté comme officier en charge du Bureau des Nations unies en Afrique
de l’ouest.

« Ces changements
visent à assurer que l’ONU met tout en oeuvre pour relever les défis
auxquels elle est confrontée en Afrique, particulièrement en
Somalie et en République centrafricaine (RCA) », a noté
la porte-parole.

07/09/07 (B412) A lire cette semaine sur LOI

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN – 08/09/2007
DJIBOUTI – La nouvelle équipe de l’université
L’ex-député Fahmi Ahmed Mohamed, 50 ans, a été officiellement nommé président de l’Université de Djibouti (UD). Membre du comité exécutif du RPP (parti du président Ismaël Omar Guelleh ), il a été ministre de l’industrie (1981-1986) et président de la Haute Cour de justice. (…)

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN – 08/09/2007
DJIBOUTI – Les marchandises sous contrôle
La société Audit Control & Expertise (ACE), basée en Suisse et déjà présente dans plusieurs pays d’Afrique, vient de créer une filiale à Djibouti sous le même nom. (…)

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN – 08/09/2007
DJIBOUTI – Kamaj se lance dans le tourisme
Le groupe de sociétés, fondé au milieu des années 90 par Houssein Mahamoud Robleh, vient de s’adjoindre une nouvelle entité, la Kamaj Investment Company . (…)

07/09/07 (B412) Le Potentiel de Kinshasa / Somalie: Les civils victimes de nouvelles violences au marché de Bakara (Info lectrice)

Les violences entre miliciens antigouvernementaux et forces de l’ordre somaliennes se sont poursuivies au Marché de Bakara, le plus grand de la capitale Mogadiscio, où une opération de police était en cours depuis mercredi , donnant lieu à des fusillades et à des attentats, soldés jusqu’à présent par la mort d’au moins 12 civils et plus de 40 blessés.

Selon des sources locales citées par Misna, trois autres victimes se sont ajoutées ces dernières heures aux neuf morts d’hier. Au moins deux civils sont décédés ce matin, dont une femme, et cinq autres ont été blessés par l’explosion d’une bombe, au carrefour de Bar-Ubah, près du Marché de Bakara.

C’est une patrouille de police qui aurait dû être la cible de cette attaque à la grenade perpétrée par des inconnus, mais il semblerait que les policiers en soient sortis indemnes.

07/09/07 (B412) RFI : L’opposition somalienne se réunit en Erythrée (Info lectrice)

L’opposition somalienne, avec en tête les leaders islamistes, a entamé jeudi à Asmara, en Erythrée, une conférence dont le but est de créer un nouveau mouvement politique. Quatre cent délégués profondément hostiles à la politique du président de transition somalien ont réclamé en ouverture des travaux le départ du contingent éthiopien engagé depuis décembre en Somalie. Cette réunion, censée durer dix jours, se tient une semaine après la fin d’une conférence de réconciliation nationale qui s’est tenue en à Mogadiscio mais que l’opposition avait boycotée.

Pour l’instant c’est une coalition hétéroclite qui n’est unie que dans une haine commune envers les dirigeants de la transition en Somalie. Mais demain, disent les opposants, leur mouvement sera uni et puissant.

L’opposition somalienne en exil regroupe des tendances très diverses : islamistes radicaux et modérés chassés de Mogadiscio en décembre dernier, anciens députés hostiles au Premier ministre Mohamed Guedi, et quelques figures de proue issues de clans puissants comme l’ex-vice Premier ministre, Hussein Mohammed Aidid.

Leur premier objectif est donc de trouver un programme politique suffisamment consensuel pour rassembler tous le monde. Pour l’heure, cheikh Sharif Cheikh Ahmed, l’ancien leader islamiste, a recueilli l’assentiment général des 400 délégués en prônant la libération de la Somalie.

Cette force qui se constitue à Asmara n’est pas a négliger, si l’on en croit les diplomates de l’ONU. Ils plaident pour que se noue un dialogue entre cette opposition d’Asmara et les autorités de la transition. Mais actuellement ni le président Yussuf, ni ses alliés éthiopiens, ni le parrain américains ne veulent encore envisager un tel dialogue