Articles

03/01/2013 (Brève 079) Guelleh a fini par s »‘auto- » éxécuter ! Et l’ARDHD pense qu’elle pourrait avoir contribué à le convaincre de le faire …. ! (ARDHD)

Près de 72 heures après le drame d’Obock où un jeune lycéen a perdu la vie sous les balles tirées probablement avec l’accord sinon l’ordre du sous-ministre « des sports organisés contre la jeunesse » Djama Elmi Obsieh et nos appels à une réaction au minimum de compassion de la part du Gouvernement et surtout l’ouverture d’une information judiciaire, Guelleh s’est enfin exécuté !

Certes, il le fait du bout des lèvres et il oublie les 8 victimes dont certaines seraient dans un état grave et probablement soignées avec les moyens du bord, dans un hôpital où de nombreux médicaments et accessoires manquent cruellement.

Comment éteindre le feu

______________

Pour nous, il est déjà important, que l’Etat reconnaisse que des faits de nature « criminelle » ont été commis sous ses ordres par ses serviteurs les plus zélés.

Quand à l’ouverture d’une enquête judiciaire, il ne faut rien attendre à Djibouti.

Les vrais coupables ne seront jamais identifiés.

______________

Djama Elmi Obsieh sous ministre en charge d'organiser des sports contre la jeunesseL’enquête préalable du procureur pourrait se terminer :

soit, par un non-lieu précisant que les gendarmes étaient légitimes à se défendre face à des lycéens mineurs, enragés, agressifs, menaçants et lourdement armés de cahiers, règles en plastique et stylos-feutres,
– soit, par la condamnation à une peine symbolique ou qui ne sera jamais purgée d’un lampiste de base … qui recevra une compensation pécuniaire en échange de son acceptation de la sanction.

Mais les véritables commanditaires du meurtre, à savoir d’abord le sous-ministre Djama Elmi Obsieh et les officiers commandant le détachement qui a ouvert le feu, ne seront même pas entendus.